auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Transferts : derrière les records, un ordre clair

Une Balle dans le pied – Le mercato estival 2017 s'est achevé sur des chiffres spectaculaires. Et sur le constat que si l’inflation des transferts coûte cher aux clubs les plus riches, elle renforce aussi leur domination.

 


José-Mickaël

20/09/2017 à 13h01

Très intéressant, cet article qui fait le point et résume la situation !

Plus de soixante joueurs dans l'effectif de Chelsea, c'est complètement absurde sportivement mais sans doute très malin financièrement via le système des prêts.

Avant, le but d'un club était de gagner des trophées. Depuis, on a eu le trading de joueurs, et aujourd'hui on a même des entreprises de location de joueurs...

Sinon, j'aime bien le deuxième commentaire (qui fait un parallèle avec le fonctionnement des entreprises où on retrouve les trois catégories). Il illustre bien le fait que le football pro n'est plus un sport avec ses spécificités, juste un produit financier.


 

osvaldo piazzolla

25/09/2017 à 14h38

Encore une fois, super synthèse. Je vois deux petites choses en plus :

- Comme la dernière note de pied de page l'évoque, l'aspect géopolitico-financier est de plus en plus difficile à restreindre au "club" en tant qu'unité de base autonome et indépendante. Des galaxies comme Red Bull, mais aussi Gestifute et Doyen et autres super agents ont un rôle significatif de déplacement des centres de décisions et d'investissement.

- A propos des chiffres (du CIES?), la limitation au pseudo "Big-5" efface des clubs significatifs du business international comme (au moins) les trois gros portugais, et une poignée de clubs ukrainiens, russes (et turcs et grecs), à la fois dans leur puissance de feu mais aussi dans leurs rôles dans ces galaxies de superagents

Sur le fil

Que vaut réellement l’OL de Génésio? - https://t.co/yhFxTQf90w

Notre supporter rennais, @Kireg_Norpe, poursuit sa thérapie. Et balance son Erminig. "Parodie de football" -… https://t.co/HQ4vEgGSoV

Eh bien c’est une très belle Revue de stress, dites donc - https://t.co/Q3dkZXsJmG https://t.co/mi9tQg1BoP

Les Cahiers sur Twitter