auteur
Jonathan Réveillé

Frédéric Rasera : « Le temps de jeu est une arme pour les employeurs »

Après de longs mois aux côtés de professionnels, Frédéric Rasera, sociologue, témoigne du quotidien de ces acteurs du football et des dynamiques qui rythment leur vie. Interview.


BoblaFlamb

16/02/2017 à 12h51

Puisque le sociologue y fait indirectement référence, je ne saurais que trop vous conseiller Corps et âme de Loïc Wacquant sur la pratique de la boxe dans un ghetto de Chicago. C'est vachement bien.

Espinas

16/02/2017 à 13h09

Une précision: Frédéric Rasera est sociologue, enseignant à l’université Lyon 2 et membre du centre Max Weber. L'Olympique me semble assez transparent, du coup.

BoblaFlamb

16/02/2017 à 13h27

Saint-Etienne ?

BoblaFlamb

16/02/2017 à 13h33

Un Olympique assez transparent... Transparent comme de l'eau de source ? Evian-Thonon-Gaillard ? Comme je sèche et que je saoule sûrement aussi, je ferme le robinet à commentaires.

Sens de la dérision

16/02/2017 à 14h09

Thèse commencée en 2010. Thèse soutenue à Lyon. Club en L2. Ça pourrait être Grenoble. Mais je ne suis pas sûr que ce soit le plus intéressant dans l'interview.

Espinas

16/02/2017 à 14h15

Comment l’entraîneur a-t-il réagit à votre entrée dans le collectif de travail? "Quand je me suis présenté, je lui ai rapidement expliqué mon intérêt pour le métier de footballeur. Lui-même ancien joueur pro, il avait l’air sensible à mon propos… Mais je pense aussi qu’il a été un peu contraint. Le coach, c’est le boss au sein d’un collectif de travail, mais il est aussi salarié. Et en l’occurrence, il était au club depuis peu de temps, alors que le médecin qui me soutenait en était une figure historique et connaissait le président du club de longue date." ---- Le président du GF, c'était un des japonais d'Index corporation, je doute qu'il ait des relations privilégiées avec un médecin sur place. Et Grenoble, sur 16 mois, ils ont fait L1 à national. J'avais loupé le L2. Du coup, L2 dans un rayon de 2h autour de Lyon, oui ca resemble à du Evian, Dijon ou Bourg (encore que je sais pos dans quelle division ils étaient en 2009-2010).

José-Mickaël

16/02/2017 à 20h30

Si j'ai bien compris, le sociologue a suivi le même club de L2 durant trois ans (2010, 11 et 12). Donc c'est un club qui s'y est maintenu. De plus j'ai lu sur un autre site, dans un compte-rendu du livre, que c'est un club de milieu de tableau. Le plus proche qui réponde à cette définition est Clermont-Ferrand.

John Wakeup

16/02/2017 à 23h20

A mon avis, les éléments donnés dans cet interview ne permettent pas de cibler précisément quel club en particulier se cache derrière cet « Olympique ». Perso ici je rejoindrais l’auteur quand il dit que l’idée n’est pas de savoir "qui est qui" dans l’ouvrage mais de relever, derrière l’anecdote, les logiques sociales à l’œuvre. Tout cela est particulièrement net dans l'ouvrage. L’auteur y développe d'ailleurs tout un tas d’analyses passionnantes sur un univers très représenté sur le plan médiatique et en même temps très méconnu sous l’angle du travail sportif. Sur ce point, l’engagement ethnographique de l'auteur permet de recueillir des éléments très précieux, renversant à cet égard pas mal de représentations, à travers des questionnements originaux.

Hydresec

17/02/2017 à 13h08

Les propos relatés dans l'interview sont très intéressants. Parce qu'au fond, le fonctionnement d'un club pro, en dehors de sa communication, ça reste très flou pour moi.

La baie des champs

22/02/2017 à 09h50

C'était le type de mec à imiter : un niveau sportif solide et en tête de promo. -- Message édité --

 

Radek Bejbl

24/02/2017 à 00h28

Sur demande de Frédéric, dont les travaux reposent sur une anonymisation des données, les messages donnant le nom du club ont été édités. Merci de votre compréhension.

Sur le fil

RT @tleplat: Cet inquiétant "entraîneur étranger" https://t.co/Vfk5rKaBrV via @Eurosport_FR

Publication de la thèse "Analyse statistique de tous les types d’objets utilisables par des enfants pour jouer au f… https://t.co/6y09urhryr

RT @RemiBelot: Apparemment l'écharpe de foot serait devenue un accessoire de mode (en attendant le bonnet). https://t.co/aq7ALudv8g

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Adolphe un mec

"Un scandaleux tifo à la gloire d'Hitler." (football.fr)

Fanchone week

"Dupraz : 'Dix mannequins toulousains sur la pelouse'." (lequipe.fr)


Lâche investigation

"Pierre Ménès tacle Elise Lucet." (20 minutes)

Gerrard Majax

"L'excuse magique de Steven Gerrard." (lequipe.fr)

Retour au lycée

"Messi : une première en quatre ans." (sports.fr)