Les Bleus passent le Blind test

L'équipe de France s'impose de peu à Amsterdam, mais c'est beaucoup pour la qualification. Encore inégale et irrégulière, elle donne pourtant l'impression de progresser… La nalyse • Les gars • Vu du forum.


Milan de solitude

11/10/2016 à 02h08

Je ne comprends pas comment un magazine capable de pondre des articles de cinquante lignes expliquant par le menu que seules les mains délibérées doivent être sifflées et moquant les commentateurs qui clament "main" dès qu'un ballon touche un bras juge que la main de Koscielny pouvait être sanctionnée sans scandale. Le ballon est tiré à bout portant vers un joueur qui se jette les pieds devant, est dévié par une jambe et rebondit par terre avant de heurter le bras. Et puis vous êtes aimable avec Payet de le créditer du service de Pogba pour son but, tout factuellement vrai que ce soit. Sinon j'ai bien aimé ce compte rendu.

José-Mickaël

11/10/2016 à 02h35

Hypothèse : l'auteur ne dit pas que si la main avait été sifflée, il n'aurait pas vu de scandale, mais plutôt que si la main avait été sifflée, les gens n'auraient pas vu de scandale.

Radek Bejbl

11/10/2016 à 03h15

Je vois quand même une différence entre gueuler "main" à chaque fois que ça frôle un bras et dire qu'il n'y aurait "pas eu de scandale" quand ça touche deux mains sans qu'il soit possible à 100% de décider de l'intentionnalité (je ne suis pas l'auteur du passage cité). Je me suis repassé l'action une vingtaine de fois à l'instant et je suis bien incapable de dire si le rabaissage de bras de Koscielny ne se fait pas de manière réfléchie. Ca me semble bien plus prudent d'ouvrir la porte à un penalty que de la refermer sur une action si bizarre. Je dis ça sincèrement plutôt que par "corporatisme", n'étant pas d'accord sur la prestation générale de l'intéressé, dont le dégagement moyen et mauvais alignement aurait coûté un but sans l'arrêt de Lloris.

Tonton Danijel

11/10/2016 à 10h14

Comme dirait un célèbre philosophe: "Ça peut se siffler comme ça peut ne pas se siffler (enfin, je dis peut-être une connerie)." On a vu des pénaltys très sévères accorder alors que le défenseur se fait allumer à bout portant. Je dois avouer comme Radek que je suis perplexe quand je vois les images au ralenti (comme quoi, l'arbitrage vidéo peut donner plus de doutes que de réponses...), est-ce que Kos met vraiment les mains pour amortir sa chute, se relever, est-ce qu'il n'a pas tendance à laisser volontairement traîner le coude pour dévier le ballon... C'est un exemple-type où il n'y a pas de réponse absolue, l'arbitre peut ne rien siffler ou accorder un penalty sans que cela ne soit scandaleux dans la mesure où sauf à être télépathe il est impossible de déterminer si Kos met le bras volontairement ou pas.

Jamel Attal

11/10/2016 à 11h51

@milan Ah, je la pressentais, celle-là, et ta remarque pointe quelque chose d'intéressant. En résumé, on se démène depuis longtemps, en effet, sur deux idées essentielles : - la méconnaissance des règles, comme celle de la main qui doit être volontaire pour être sanctionnée. - l'incapacité chronique à comprendre que l'arbitrage en football est affaire d'interprétation (et accessoirement que la décision de l'arbitre est souveraine). Or la règle de la main est probablement celle qui pose le plus de problèmes d'interprétation. Et qui pose aussi, dans certains cas, un problème "moral". Car quand un joueur arrête (involontairement) de la main un ballon qui file dans le but, par exemple, l'arbitre n'aura pas beaucoup de scrupules à le sanctionner, et dans ces cas-là, pas grand-monde ne fait de "scandale". Il y a aussi les situations dans lesquelles l'intentionnalité ne se définit pas comme une volonté délibérée ou préméditée, et accomplie, de faire main, mais correspond à une "prise de risque" excessive: le défenseur se jette de telle sorte que ses mains ont de grandes chances de toucher le ballon. C'est ce que veulent considérer les recommandations des lois du jeu qui invitent l'arbitre à prendre en compte la position du joueur. Là, l'intentionnalité devient une notion plus ambivalente. En l'occurrence, Koscielny se jette à la Koscielny, et il se retrouve à toucher la balle des deux mains, effectuant de fait un "arrêt": il bloque la balle et arrête l'action offensive. Et mon sentiment, sur le moment comme au revisionnage, c'est que l'arbitre aurait tout à fait "pu" siffler. C'est là que réside, justement, l'immense différence entre "l'arbitre aurait pu siffler" et "l'arbitre aurait dû siffler". Très souvent les commentateurs glissent de l'un à l'autre, ignorant à peu près tout ce qui précède dans mon message.

Label Deschamps

11/10/2016 à 13h08

Dans les "Titres ..." je suggère "Chapeau Depay".

Lucho Gonzealaise

11/10/2016 à 13h34

C'est marrant, c'est pas tant le fait de dire que le pénalty n'aurait pas été scandaleux qui me gêne mais plutôt la référence à la fameuse menace de la compensation.

Tonton Danijel

11/10/2016 à 13h38

Lucho Gonzealaise aujourd'hui à 13h34 Tiens, oui, j'ai tiqué sur la même chose en fait. Surtout que je peux comprendre qu'en championnat national, un arbitre peut être influencé par ce qu'il lit dans les médias et se dire "telle équipe a été lésée lors de la précédente journée, il ne faut pas que je me plante avec elle" (sans forcément accréditer la compensation systématique), autant à l'international... Ils en font le scandale du siècle, les Néerlandais? Leur indigence offensive me paraît bien plus préoccupante que cette pseudo-faute d'arbitrage.

TheDoctor

11/10/2016 à 13h58

Globalement bon CR du match, nous avons tous le même sentiment à la fin du match. En même temps match assez facile à analyser. Seule action litigieuse du coup l'intervention de Kos, qui pour la juger, la revoir X fois au ralenti est une grosse bêtise à mon avis. Rien de tel pour biaiser la réalité de l'action (dieu merci toujours pas d'arbitrage vidéo sur ce type d'action). A vitesse réelle, dans le déroulé de l'action, comment est-il possible de penser que la double main de Kos peut être intentionnelle ? N'avoir jamais pratiqué ce sport en compétition peut être un début de réponse. En ligue 1 cela peut amener à un pénalty sans sourciller, mais dans les matchs internationaux il en faut semble-t-il un peu plus pour se voir accorder un pénalty (je salue au passage la perf de Mr Skomina qui est vraiment difficile à duper). Sinon très grosse maîtrise française sur la 1ère mi-temps, ça dégage beaucoup d'assurance et de puissance. Et Kos qui me bluffe de plus en plus (beaucoup plus d'intelligence tactique, très affûté et excellente maîtrise technique), un joueur peut toujours être amené à progresser à tout âge, encourageant pour beaucoup.

Jamel Attal

11/10/2016 à 14h12

La menace, ce n'était pas que l'arbitre commette délibérément une erreur pour compenser ce qui n'en était pas une, mais qu'avec tous les ballons que les Orange ont envoyés dans la surface et leur difficulté récurrente à y tenir debout, la probabilité d'obtenir un penalty augmentât. Après, considérer qu'une décision difficile comme celle de Skomina sur le geste de Koscielny soit sans aucun effet sur celles à venir, c'est prêter de très grandes vertus aux arbitres… Mais merci de votre vigilance terminologique, même si elle confine parfois à la psychorigidité :)

 

Corben Gallas

11/10/2016 à 15h11

J'admire (et apprécie) votre lucidité sur l'action de Koscielny. L'interprétation de l'arbitre sur la non-intentionnalité de la main est légitime, mais reconnaissons tout de même qu'en se jetant de cette façon, Kos prend un risque énorme. Risque qui aurait pu être sanctionné d'un péno car l'arbitre aurait pu considérer qu'il ne maîtrise pas son engagement en se jetant comme il l'a fait. Il semble s'en être tenu à la notion d'intentionnalité, tant mieux pour les bleus. En aucun cas on ne peut parler d'"erreur d'arbitrage" comme l'ont fait pas mal de medias, à commencer par la chaine l'Equipe hier soir. Il s'agit d'une décision née de l'interprétation de ce qu'il a vu. (Comme le dit Jamel, il aurait pu siffler, et non il aurait dû siffler). Les supputations relatives au risque de compensation ensuite ne sont que pure conjectures à la Charles Bietry. En deuxième mi-temps, l'arbitre n'a pas donné l'impression de chercher à compenser une "erreur" commise auparavant. La faute non sifflée sur Sidibé dans la surface me semblant trop légère pour justifier un pénalty. On peut donc considérer que même en deuxième mi-temps, il continuait de penser que sa décision avait été la bonne sur l'action de la main de Kos. (Et là c'est moi qui passe en mode Charles Bietry...)

Sur le fil

RT @chroniquebleue: Un de perdu (Gignac), un de retrouvé (Lacazette), deux nouveaux (Thauvin et Mbappé) et neuf de 2016 : le bilan de l'att…

RT @Le__Mee: Tacle les deux pieds décollés au niveau des genoux. En Italie ça se siffle pas. https://t.co/yy4JB1Gyjm

"On est en train de nous enfoncer", dit Rocheteau. En fait, vous y arrivez super bien tous seuls.

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Adolphe un mec

"Un scandaleux tifo à la gloire d'Hitler." (football.fr)

Fanchone week

"Dupraz : 'Dix mannequins toulousains sur la pelouse'." (lequipe.fr)


Lâche investigation

"Pierre Ménès tacle Elise Lucet." (20 minutes)

Gerrard Majax

"L'excuse magique de Steven Gerrard." (lequipe.fr)

Retour au lycée

"Messi : une première en quatre ans." (sports.fr)