auteur
La rédaction

Du même auteur

Le bilan tactique de l'Euro

Dans un Euro assez pauvre tactiquement, le minimalisme a globalement été la norme. Parmi les faits marquants, le peu de variété des systèmes mais la réussite des défenses à trois, l'importance des créateurs reculés et le retour des attaquants grands et costauds.


sansai

01/08/2016 à 07h44

C'est pas que j'ai pas moi aussi beaucoup de respect pour le boulot accompli par Conte, mais juste là-dessus : "Antonio Conte a pourtant tordu le cou à ces idées reçues, en s'appuyant certes sur la base défensive de la Juventus Turin, mais en réussissant surtout à inculquer en quelques semaines à ses joueurs les principes d'un plan tactique clairement défini dans chaque phase de jeu, animé par l'effort collectif et des mécanismes précis." Je peux pas être d'accord. Conte travaille avec une base de joueurs qui évoluent ou ont grandi dans le Calcio, un des championnats où la culture du jeu est la plus élevée, probablement la plus élevée en Europe avec l'Espagne. Quand bien même les deux Milan se vautrent dans le n'importe quoi depuis des années, quand bien même il a dû composer sans d'immenses talents comme Verratti. Et la base défensive est loin de n'être qu'une base défensive. Ce sont les joueurs à la base de son système, avec lesquels il a travaillé pendant des années à la Juve. On peut pas à la fois dire que Bonucci est le réel meneur de jeu de cette équipe et dire que Conte a construit cette équipe en quelques semaines, sous-entendant que quand même, les autres sélectionneurs pourraient en prendre de la graine. Ce qu'il fait avec l'Italie, je suis pas sûr que ce soit facilement reproductible avec n'importe quelle autre sélection, même par Conte lui-même.

 

Manx Martin

01/08/2016 à 18h40

Ça pique un peu : "Unai Emerey" "qui prend tellement de refus qu'il..." [l'Argentine ?] "Celles vraiment orienté" "ont fini par payé"

Sur le fil

RT @kivolanov: Petit thread sur les disques sortis sur l'O.M ( ou par des joueurs évoluant au club).

RT @Le_Corner_: NOUVEL ARTICLE Après les désillusions de Ronaldo et du Benfica ces derniers jours, revivons ensemble la carrière de l’un d…

RT @LucarneOpposee: 🌎 C'était un 1⃣9⃣ avril : en 1960, Peñarol accueillait Jorge Wilstermann pour le premier match de l'histoire de la @Lib…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Bjeurk

"Un maillot collector contre l'Islande." (lequipe.fr)

Décision de Lacour Martial

"La justice refuse le prénom Griezmann Mbappé." (lequipe.fr)

Gastrique Bertrand

"Comment le PSG a digéré ses éliminations." (lequipe.fr)

Flop chef

“L1-Gourvennec : ‘On n’a pas mis les ingrédients’.” (l’équipe.fr)

Ravons plus grand

“De l’ecstasy dans le drapeau du PSG.” (ouest-france.fr)