auteur
Maniche Nails

Dans un monde sans transferts...

Il y a douze ans, dans un univers parallèle, une action en justice de Marc Planus met fin à la possibilité pour les joueurs de changer de club. La hiérarchie du football en sort complètement bouleversée.


Gouffran direct

11/08/2015 à 06h11

Une très bonne lecture bravo! L'amateur d'uchronie que je suis s'est régalé. Pescara quand-même... Ça pourrait être sympa.

JL13

11/08/2015 à 07h53

Ah ! Superbe ! Un peu d'humour dans ce monde de froid réalisme. Merci.

Maniche Nails

11/08/2015 à 08h52

Merci beaucoup pour vos retours et à Dame Rédac' pour la publication. J'essaierai de proposer d'autres "uchronies" marrantes (et un peu bien-pensantes).

Tetsuo Shima

11/08/2015 à 09h01

Merci et n'hésite-pas à récidiver !

Jizzkov

11/08/2015 à 10h00

Meilleur pitch d'uchronie depuis "Et si Madar avait retrouvé sa gourmette"

Beubeu

11/08/2015 à 10h12

Moi personnellement ça me fait rêver ça. C'est le foot d'antan, avec des vrais oppositions de styles en coupe d'Europe et même en coupe du Monde. On aurait le football français vs le foot anglais, italien, brésilien, etc... Par contre je pense que Porto aurait disparu ! Sinon si les transferts étaient interdits, les joueurs auraient quand même droit de quitter leur club à la fin de leur contrat non?? Imaginez les primes à la signature! Ca serait pareil qu'en NBA en fait...

Edji

11/08/2015 à 10h20

Excellent. L'action de Fiorèse et la réaction d'Anigo m'ont bien fait marrer :-)

Save Our Sport

11/08/2015 à 10h22

Le débat a certainement eu lieu et ce moult fois, mais j'ai du le(s) manquer. Du coup, je balance (à nouveau). Sans parler d'interdiction de transfert, après tout, un salarié a bien le droit de quitter un emploi lorsqu'il le souhaite pour aller bosser ailleurs, ce qui pose le pus problème, c'est cette notion de propriété de joueur, ce dernier devenant une simple marchandise, une ressource humaine. N'aurait-on donc pas plutôt intérêt à simplement interdire la vente de joueurs? Ainsi, toute signature de contrat implique le respect de ce dernier, et en cas de rupture de ce dernier, une indemnisation du joueur ou du club conséquente mais qui ne repose en rien sur la valeur supposée du joueur . Evidemment, ça nécessite de fixer un plafond de salaires et d'indemnisations. On peut imaginer aussi que tout joueur formé dans un club doit cinq ans de contrat obligatoirement à ce dernier.

André Pierre Ci-Gît Gnac

11/08/2015 à 10h28

Merci Maniche, c'est excellent !

Edji

11/08/2015 à 10h28

Excellent. L'action de Fiorèse et la réaction d'Anigo m'ont bien fait marrer :-)

 

Lucho Gonzealaise

11/08/2015 à 10h29

Ca irait à l'encontre de la liberté de déplacement des travailleurs chère à notre Union Européenne.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)