auteur
Julien Momont

 

Journaliste SFR Sport. Membre encarté des Dé-Managers


@JulienMomont


Du même auteur

Rapport Dréossi : les mauvaises solutions pour sauver le football français

Un énième rapport visant à relancer la compétitivité des clubs français propose quatre mesures qui renforceraient avant tout les clubs historiques et les plus riches, et marqueraient un premier pas vers une ligue fermée.


Tous en slip

03/04/2015 à 09h40

Pierre Dreossi a admis dans une émission radio que la France avait la maladie du rapport compulsif, et qu'aucun n'était suivi d'action concrète. Il dit à demi-mots ne pas se faire d'illusion sur la ce qu'il adviendra de ce rapport-ci. Il admet aussi que ces propositions ne feront pas progresser les performances françaises en coupe d'Europe : le rapport est sensé ouvrir la porte pour des changements, des réformes... (comprend qui peut) Par ailleurs, Dreossi précise bien que les propositions faites sont la synthèse de points de consensus entre toutes les familles et tous les clubs du foot pro en L1. Si c'est vrai, il ne s'agit pas de propositions des "gros clubs" et donc pensées en leur faveur. D'ailleurs, un plus petit nombre de descentes profite aussi aux petits clubs de L1... Et réduire le nombre de montées est aussi une chance de moins de remonter pour les gros qui descendraient malgré tout. Non ? Premier quart d'heure : http://urlz.fr/1NKL

Coco and Co.

03/04/2015 à 09h56

500k€ par saison plafonné à 10 ans pour 3 clubs, ça fait 15 millions, non ?

Fier Panpan

03/04/2015 à 10h15

Le club de Nancy pousse actuellement pour laisser tomber le synthétique et envisage une pelouse hybride en cas de montée en L1.

Tonton Danijel

03/04/2015 à 10h22

"À nos critiques, certains répondront que le troisième promu est généralement trop faible pour la Ligue 1." Je confirme que c'est faux sur un exemple très personnel: en fin de saison 2007-2008, Grenoble monte en terminant 3e grâce à une fin de saison en boulet de canon qui leur permet de remonter 10 points de retard sur Troyes en 10 journées (je crois que c'est du jamais-vu dans l'histoire de la Ligue 2). Devant, Le Havre et Nantes sont assurés de monter depuis belle lurette. La saison suivante, seul Grenoble se maintient à une honorable 13e place, grâce à un début de saison canon dans la foulée de leur finish en Ligue 2, Le Havre qui pensait se maintenir sans changer son effecif finit lanterne rouge, juste derrière Nantes. Bon, par contre, ça n'a pas duré car quand l'effet de surprise est dissipé, la deuxième saison est bien plus compliquée...

Sens de la dérision

03/04/2015 à 10h24

Il me semble qu'on a vu quand même pire comme solutions. - Concernant les relégations, deux au lieu de trois est certes un pas vers une ligue fermée mais un petit pas il me semble. D'ailleurs pourquoi c'est trois relégations et pas quatre ? (bon on sait que c'est pour sauver le Gym) - Concernant la masse salariale de la L2, ça paraît être aussi une bonne idée, suffit juste d'étendre la mesure à la L1. - Concernent les pelouses synthétiques, ça me paraît être une mesure tellement accessoire. Dans quel sens ça relancerait la compétitivité des clubs français ? - Je ne savais pas que les clubs disposaient déjà d'une enveloppe quand ils étaient relégués. Pour moi c'est la mesure la plus discutable mais là encore ça me semble tellement accessoire.

Vieux légume

03/04/2015 à 11h20

@tous en slip : "Par ailleurs, Dreossi précise bien que les propositions faites sont la synthèse de points de consensus entre toutes les familles et tous les clubs du foot pro en L1." Ouais. Toutes les familles de L1. On aime cette vision globale des choses et des problèmes. Le football pro ne s'arrête pas à la L1, le football tout court, n'en parlons pas. "Réduire le risque pour les investisseurs". C'est quand même notoirement établi aujourd'hui que c'est un gouffre financier et qu'on est au-delà, bien au-delà du "risque" pour le courageux qui voudrait se lancer là-dedans. Dréossi et St-Sernin avec le père Pinault, ils doivent être bien placés pour le savoir. C'est certainement pas une mesurette, qui plus est inutile, qui va régler les problèmes de fond. Si ton modèle est bancal, les investisseurs viendront pas, un point c'est tout. (Pis c'est sympa de considérer les investisseurs locaux pour la L2 ou plus bas, eux, visiblement, on s'en contrefout.) Si les clubs ont pas un rond, c'est pas passer à un barrage avec le 18e qui va changer la donne. On l'a fait pendant des décennies, doit-on le rappeler ? Le recrutement régulièrement douteux, les salaires gonflés, les centres de formation qui servent d'usine à joueurs formatés vendus dès que possible pour rentabiliser la chose, ce genre de soucis me semble légèrement plus déterminant dans les performances, mais ça doit être moi. "D'ailleurs, un plus petit nombre de descentes profite aussi aux petits clubs de L1"... Non, c'est dans l'autre sens. Si tu réduis le nombre de descentes, mécaniquement, tu stabilises la situation d'abord pour les clubs majeurs, qui ne sont plus soumis à des aléas et peuvent faire parler leur puissance financière. (J'ai en tête l'exemple de la Série A, qui devait être a 3/16 puis 4/18 avec plusieurs gros poissons qui ont chuté.) Dans un monde hypothétique où l'Azerbaïdjan n'existe pas, si Lens ne descend pas, tu peux être à peu près sûr que d'ici 4-5 ans, le Racing serait nettement mieux placé qu'un Caen ou qu'un Bastia, de par son potentiel public et son rayonnement supérieur. "Et réduire le nombre de montées est aussi une chance de moins de remonter pour les gros qui descendraient malgré tout. Non ?" La réduction du nombre de montées en parallèle d'une augmentation de la prime parachute pour les relégués de D1, je ne vois pas comment ça pourrait être positif pour les petits de L2. Ils partent avec les yeux bandés et des boulets au pied là. J'ai une interrogation, moi, sur le plafonnement de la masse salariale à 50-45% du CA. Parce que sur le schéma donné, il n'y a que Caen (club qui fait l'ascenseur) qui est dans les règles. Et les autres en sont très loin. Ca me semble donc être une requête exagérément difficile à suivre, et surtout légèrement tordue pour avantager les gros, qui auront ainsi un budget toujours supérieur, puisque lié directement au CA. Si le salary cap était plafonné globalement, là oui, d'accord. Mais là, c'est inscrire la hiérarchie dans la durée. La compétitivité des clubs français est tout à fait normale, c'est notre place historique, et s'ils veulent vraiment progresser, c'est à la racine qu'il faut aller.

Tous en slip

03/04/2015 à 12h17

Salut vieux légume Tu dis : "Le football pro ne s'arrête pas à la L1, le football tout court, n'en parlons pas." Je réponds : Je crois que le rapport est censé renforcer la compétitivité des clubs français en coupe d'Europe, ce qui concerne au premier chef les pensionnaires de L1 quand même. D'ailleurs, ma retranscription est approximative (j'ai mis le podcast pour plus de précision), je ne sais plus si Dreossi a précisé L1 ou pas. Dans tous les cas, c'est vrai que les pensionnaires de L2 peuvent aussi avoir de bonnes idées. Tu dis : "Si tu réduis le nombre de descentes, mécaniquement, tu stabilises la situation d'abord pour les clubs majeurs, qui ne sont plus soumis à des aléas et peuvent faire parler leur puissance financière." Je vois où tu veux en venir, mais je ne suis pas sûr du tout que ce soit aussi net que ça. Je ne suis pas aussi catégorique sur le fait que la "puissance financière des clubs majeurs" efface complètement les aléas comme ta formulation l'exprime. Tu dis : "La réduction du nombre de montées en parallèle d'une augmentation de la prime parachute pour les relégués de D1, je ne vois pas comment ça pourrait être positif pour les petits de L2." Je suis OK, d'ailleurs je n'ai dit ça du tout. Je dis juste que deux places pour monter au lieu de 3, ça peut aussi empêcher un jour Strasbourg, Le Havre, Lens, Metz, Nancy... etc. de remonter. Mais plus globalement, je pense effectivement que le foot français ne se pose pas les bonnes questions et que ce type de rapport, en plus de ne jamais être suivi d'action, met généralement le doigt au mauvais endroit, ce qui est inquiétant.

Vieux légume

03/04/2015 à 13h18

Je sais bien que c'est Dréossi qui parle hein, et pas toi, que ça soit clair, je ne tiens pas à descendre le messager. -Oui, d'accord, le but c'est bien à terme d'être meilleur en Europe, mais se contenter d'écouter 20 clubs, dont une part significative est gérée par de tristes sires/gens dans une tour d'ivoire, moi, ça me chagrine. Après le rapport de l'UCPF, ça fait beaucoup la même semaine. -Cela n'efface pas les aléas, mais avoir 2 ou 3 places dans la charrette, c'est pas du tout la même chose. Même en D1, il existe de nombreux clubs qui ne passeront pas un certain plafond dans le contexte actuel. Que veux-tu développer avec Guingamp, Bastia ou Auxerre ? Ils sont déjà quasiment au maximum de leurs capacités. Par contre, les clubs qui ont une plus grande volatilité dans leurs résultats seront nettement plus tranquilles. En ayant moins de risques de descente, ceux qui gagneront le plus, c'est Toulouse, c'est Lens, car ces clubs-là ont un potentiel qui reste à maximiser. Tu n'as plus ce poids au-dessus des épaules. Tu peux te permettre certaines choses. A terme, comme il y aura moins de descente, ils pourront se développer et se structurer plus facilement, et s'écarter des nains économiques autour d'eux. Et l'histoire le montre : Entre le passage de la Super D2 (qui fit disparaître le barrage D1/D2) jusqu'au championnat à 18, soit seulement 4 ans (93-97), tu as une étrange concentration d'équipes qui feraient (et font) franchement tâche encore aujourd'hui en D1 qui sont (re)montées à ce moment précis. (Guingamp, Gueugnon, Châteauroux, Martigues, Bastia, Cannes) Depuis, mis à part Istres et le cas Thonon-Gaillard, on ne voit plus trop de neuf, ou au moins un peu plus de retapés (Reims). Tout ce qui fait réduire l'incertitude (ça peut être un passage de 3 à 2, mais ça peut aussi être un calcul de la relégation à la moyenne) avantagera le plus riche, qui pourra prendre plus de risques sans pénalité.

Luis Caroll

03/04/2015 à 14h12

Saint-Sernin, c'est bien le mec qui avait dit au moment de son recrutement « Je vous fais le pari que Marco Verrati sera rarement dans le groupe des 18 parisiens, je ne sais pas de quelle manière il va progresser à Paris »

 

PeMiPau

04/04/2015 à 11h50

@LuisCaroll : d'un côté il a pas tort, Verratti est beaucoup plus souvent dans le groupe de 11 que dans celui de 18 ;)

Le forum

O TéFéCé

aujourd'hui à 14h06 - Mevatlav Ekraspeck : Imagine le à Bastia, entouré d'un Rool, d'un Soumah, d'un Eydelie, d'un Moracchini, d'un Perez,... >>


Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 14h06 - Le Meilleur est le Pires : Il y a quelques mois, on avait évoqué Abder Ramdane sur ce fil, notamment par rapport à... >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 13h59 - El Mata Mord : 15 points de pénalité au championnat pour Racing Point suite à la recevabilité de la... >>


Tout en haut du Nou Camp

aujourd'hui à 13h58 - Christ en Gourcuff : Cette liste est quand même à prendre avec des pincettes...Sergi Roberto par exemple je ne vois... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 13h51 - LYon Indomptable : Moi j'y crois.Parce qu'il y a 1 but pour nous, et une Juve en face qui va flipper d'en prendre 1 de... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 13h49 - casartelli : J'ai écouté ED face à PC, j'au surtout rien comprisElle veut de toute évidence ne se fâcher... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 13h47 - Danishos Dynamitos : « Très client, j'espère que les promesses tiennent sur la suite de la série »Oui c’est le... >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 13h43 - leo : suppdebastilleaujourd'hui à 12h43Mais les 5 changements, ce n'est pas une décision du Board? Les... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 13h43 - 2Bal 2Nainggolan : Clairvoyant Touzé quand il parle de confiance en soi lors des sprints.Je souhaite à Jakobsen de... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 13h42 - Pascal Amateur : Ah bon dieu, triste nouvelle, parcours atypique, beaucoup d'intelligence. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)