auteur
Raphaël Cosmidis et Julien Assuncao

Les « Expected Goals », au cœur de la révolution statistique

Envahi par les statistiques mais pas toujours par les bonnes, le football a vu son traitement s'américaniser. Pour faire avancer le schmilblick, il fallait présenter la dernière stat' à la mode : les "Expected Goals".


Zorro et Zlatan fouillent aux fiches

31/03/2015 à 14h50

(je répondais à pbruneau)

Pascal Amateur

31/03/2015 à 15h26

Mais yapéno ou pas ?!

Zorro et Zlatan fouillent aux fiches

31/03/2015 à 16h22

Non car la main était volontairement le long du corps dans la surface. Mais carton rouge car dernier défenseur derrière la ligne des 22.

Hannibal

31/03/2015 à 18h00

Intéressant comme stat, je découvre. Ca ressemble un peu à des sondages quelque part non? A ceci prêt que l'on remplace la situation familiale, le niveau de revenu, et autres classifications (qui implique que pour cette "classe" de personne 10% vote PS, 10% vote UMP, 0.5% EELV, etc) par la position sur le terrain, le type de passe / dribble l'amenant à la position, et dans ce cas, le joueur lambda marque dans 25% des cas ou fait une assist dans 40%, par exemple. Et du coup effectivement, ça dépend du nombre d'échantillon, représentatif ou pas (méthode des quotas - je ne sais pas ce que ça veut dire dans le détail mais ça sonne bien) et du modèle utilisé, recalé ou pas suivant l'expérience des sondeurs (IPSOS, BVA, ...). En gros Lacazette qui score autant la première moitié de saison, c'est comme Hollande réélu dans 2 ans: fortement improbable. A ceci près que les sondages évoluent régulièrement, ce qui n'est pas le cas des dimensions d'un terrain de foot. Et le corollaire, c'est que ce modèle ira en toujours en s'affinant (en supposant une collecte des données fiable) et on pourra placer les joueurs sur une échelle de valeur, comme ils le font déjà d'ailleurs en parlant de "surperformer" ou "sousperformer". Passionnant pour les statisticiens, mais peut-être pas autant pour les amateurs de beau jeu tout court.

Vieux légume

31/03/2015 à 19h25

C'est sympa, c'est quelque chose qui attire mon attention, mais j'ai des remarques. Un peu des redites aussi, mais tant pis. L'objectivité de la classification, la question du référencement comme souligné par osvaldo, c'est évidemment un problème. Le ratio, c'est bien dans une saison très longue, aux nombres d'évenements massifs. (Typiquement utilisé au hockey, avec les occasions de marquer, nombreuses, dans une saison à 82 rencontres, ça monte très vite très haut.) Dans un championnat à 38 rencontres avec 2.5 buts par match, même avec un peu plus xG, c'est pas la même chanson, comme le dit Z&Z, c'est pas un échantillon énorme. Insuffisant en tout cas. Le classement est bancal, du coup. Lorient et Toulouse ont le même ratio, mais l'équipe (exemple TFC/OM) qui se déchire 8-2 xG dans une triste soirée sera en fait nettement plus compétitive que l'autre sur la saison. (Il y a aussi les effets de score qui entrent en compte IRL, mais pas pris dans l'analyse semble t-il). Bon, c'est utile pour repérer certaines anomalies tout de même, on voit que Thonon et Caen sont au-delà de la norme de façon assez distincte. (48 buts, c'est 20% de plus que la suivante tout de même !) La différence entre les xG et le nombre de buts réellement inscrits est bizarre aussi. On a une seule équipe au-delà des 40 pions alors qu'en vrai, on est quasiment à la moitié. Sinon, concernant les joueurs, il y a d'autres circonstances à prendre en compte. Par exemple à Lyon, c'est Lacazette ou Fékir ? Ou la relation entre les deux, qui justifie l'écart ? Impossible de quantifier ça. (enfin si, il faudrait un WOWY, mais au football, ça me semble pas pertinent) D'ailleurs, de par la taille de l'échantillon, encore, normalement, au niveau individuel, même les plus talentueux devraient revenir vers la moyenne au niveau de la conversion, bien qu'un résidu permettra de se séparer légèrement du paquet. Même Messi ou Ronaldo.

Marcus Lupus

31/03/2015 à 20h39

Justement l'intérêt n'est pas aussi de distinguer de manière "objective" ceux qui sont efficaces et ceux qui vendangent. On voit sur le tableau, beaucoup de joueurs au niveau du niveau moyen et à côté de ça, on a Cavani et Lavezzi qui sont bien en-deçà et Lacazette et Fekir bien au-dessus. Ca met des chiffres sur des impressions visuelles, et peut-être que cela permet de voir les attaquants qui sortent du lot et ceux qui seraient à "éviter". Du coup ça serait intéressant de voir le ratio de joueurs comme Trezeguet, Inzaghi... sur qui ont peut s'appuyer vu que leur carrière est finie, voire si leur réputation se traduit statistiquement.

forezjohn

01/04/2015 à 11h32

Marcus Lupus 31/03/2015 à 20h39 Justement l'intérêt n'est pas aussi de distinguer de manière "objective" ceux qui sont efficaces et ceux qui vendangent. On voit sur le tableau, beaucoup de joueurs au niveau du niveau moyen et à côté de ça, on a Cavani et Lavezzi qui sont bien en-deçà et Lacazette et Fekir bien au-dessus. Ca met des chiffres sur des impressions visuelles, et peut-être que cela permet de voir les attaquants qui sortent du lot et ceux qui seraient à "éviter". Du coup ça serait intéressant de voir le ratio de joueurs comme Trezeguet, Inzaghi... sur qui ont peut s'appuyer vu que leur carrière est finie, voire si leur réputation se traduit statistiquement. -------------------------------------------- Sauf que comme je comprends les choses : les surperformances d'un joueur son par rapport à son propre potentiel, qui lui meme est déterminé par ses performances passées. Se pose alors la question de savoir si un joueur est réellement en surégime à un instant t ou s'il a progressé/était précédemment en sous-régime.

 

ESD.3

01/04/2015 à 12h50

forezjohn aujourd'hui à 11h32 Sauf que comme je comprends les choses : les surperformances d'un joueur son par rapport à son propre potentiel, qui lui meme est déterminé par ses performances passées. ------------------------------ Non, les sur-performances d'un joueur le sont par rapport aux occasions créées. Typiquement, dans le cas de Lacazette, tous les buts qu'il a mis sur des frappes de relativement loin (donc avec un xG assez faible) le font sur-performer : il est en dessous de 10 buts en xG et a 17 en réalité. La derniere colonne du tableau, c'est vraiment une mesure du réalisme par rapport aux occasions, pas un indicateur sur le passe ou la forme du joueur. Autrement dit, tous les gens qui se plaignent que "Cavani il croque trop" ne sont pas des footix, mais des experts a l'oeil aiguisé

Sur le fil

RT @BackoTheDoc: Deuxième épisode sur le football au Qatar à 4 ans de "son" Mondial. Après un état des lieux "global" avec la fin des natur…

Football Leaks : à Monaco, le football est accessoire. Par @JeuneGuillou - https://t.co/lYQ5PHAvZg

RT @footballophilie: Suite de ma série OM Champion Project avec un premier bilan de la saison ! https://t.co/LBjRX76FM8 #teamOM #MercatOM

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)