auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Quand on n'appelait pas Charlie par son prénom

Si nous avons toujours veillé à voir constamment ce que le football avait de politique, nos excursions hors des terrains ont été rares, et datées: 11 septembre, 21 avril et désormais 7 janvier.


grattepoil

09/01/2015 à 14h10

@ irreversible 1. En effet comme vient de le dire OLpeth, j’ai envie de te retourner la gentillesse plusieurs fois entendue ici : commence par lire Charlie. Mais je t'accorde qu'il s'agit pour une partie de divergences de lectures ou d’interprétation, comme j’essaye de l’expliquer plus haut. 2. Quand bien même il ne s’agirait que des intégristes, ce ne sont pas des vrais gens qu'on maoque ? Je n’ai jamais vraiment compris l’argument ultime qu’on entend beaucoup à Charlie : "ce sont des cons finis, et encore c’est insulter les cons" ; "mort aux cons", "on combat la connerie". Non ce ne sont pas des « cons » qui seraient moins intelligents, ou pas capables de comprendre, ou assistés ou je ne sais quoi. Ce sont des gens qui sont dominés socialement. Si on se prive de cette grille de lecture, on peut essentialiser beaucoup de chose… et on ne fait plus le même humour. 3. Si les musulmans de France d’aujourd’hui (je ne te parle pas de Charles Martel hein) ne sont pas des migrants et enfants de migrants (on doit bientôt en être à la 4ème génération), en très majorité de provenance de l’Afrique du Nord colonisée 70 ans durant, il faut que tu m’expliques qui ils sont. Quel est « l’amalgame » ?

hulumerlu

09/01/2015 à 14h25

@ OLpeth et grattepoil Donc les mecs en turban dans les dessins de charlie, les musulmans de france sont pas capable de comprendre qu'il s'agit de fondamentalistes religieux ultra-conservateur ? infantilisation on disait ? Et les dessins en question ne devraient être interprétés qu'au niveau français, sous le prisme d'une domination sociale s'exerçant sur les musulmans, jamais sous un angle international, en envisageant des pays où la domination est justement exercé par lesdits mecs en turban, fondamentalistes ultra conservateurs ? Raef Badawi vous salue bien, même si ça le pique encore un peu...

José-Mickaël

09/01/2015 à 14h27

Classico aujourd'hui à 10h52 Bravo ! Bien dit ! Parfait ! Indispensable ! C'est le texte le plus clair que j'ai lu sur ce sujet depuis deux jours. (Aux prochaines élections je vote pour toi.)

Joey Tribbiani

09/01/2015 à 14h33

grattepoil aujourd'hui à 14h10 2. Quand bien même il ne s’agirait que des intégristes, ce ne sont pas des vrais gens qu'on maoque ? Je n’ai jamais vraiment compris l’argument ultime qu’on entend beaucoup à Charlie : "ce sont des cons finis, et encore c’est insulter les cons" ; "mort aux cons", "on combat la connerie". Non ce ne sont pas des « cons » qui seraient moins intelligents, ou pas capables de comprendre, ou assistés ou je ne sais quoi. Ce sont des gens qui sont dominés socialement. Si on se prive de cette grille de lecture, on peut essentialiser beaucoup de chose… et on ne fait plus le même humour. --------- Mais qu'est ce que tu racontes ? Ben Laden est le fils d'un magnat milliardaire du BTP, Al Zawahiri est fils de pharmacien et chirurgien de formation, Mohamed Atta était fils d'avocat étudiant en architecture, tous les tarés du 11/09 étaient issus des classes moyennes ou supérieures de leur pays d'origine. Tu tiens vraiment à leur trouver des excuses, le terme "cons" heurte ta sensibilité ? Très bien, alors remplaçons le par "barbares", "fanatiques" ou "nouveaux nazis" comme vient de le faire Malek Boutih sur I-télé. Heureusement que tous les migrants dans le monde qui malheureusement repartent souvent en bas de l'échelle sociale dans leur pays d'accueil ne shootent pas des journalistes à la kalachnikov. En prenant une grille d'analyse sociale tu es totalement à côté de la plaque. On est là en face d'une nouvelle forme de fascisme sectaire qui nous a déclaré la guerre. Et si j'étais un des millions de musulmans respectables et pacifiques qui vivent dans ce pays je me sentirai personnellement insulté que tu me mettes dans le même "sac" social que ces assassins.

Ballantrae

09/01/2015 à 14h39

Je suis plutôt d'accord avec l'article de Jérôme Latta. Je me fais toutefois une remarque depuis hier, pris dans ce genre de débats avec des amis, en me disant que peut-être il s'agit aussi de deux façons de voir les questions qui nous sont posés et de "priorités", d'"urgences". Postulat de départ qui diffère d'un côté et de l'autre : le caractère raciste ou non de certains dessins publiés dans Charlie. D'un côté, ceux qui voient dans ces attaques une menace pour ce qu'ils considèrent être un des fondements de la République : la liberté d'expression - donc de la presse, donc du droit au blasphème. Derrière ça, se cache un lien avec une situation internationale, des guerres, des problématiques internes à l'islam, l'importation d'une ou de plusieurs branches de l'islam extrêmement dures en France... D'une certaine manière ces gens là, dont je me sens proche, n'interprètent pas la tuerie de Charlie Hebdo et tout ce qui se passe depuis comme un événement "franco-français" (rappelons quand même que pas mal de dessins de CH concernaient l'actu internationale). A ce titre, je me sens assez proche de ceux qui considèrent qu'il ne faut pas faire de concessions sur la liberté d'expression parce que d'abord c'est très dur d'en faire - sur le plan pratique, et aussi parce que c'est un combat à plusieurs échelles. Le message on ne l'envoie pas seulement aux Français. Les autres, dont beaucoup de mes amis, me semblent faire de l'enjeu national, des conséquences électorales notamment, l'enjeu suprême. En gros, il faut y aller plus doucement, faire quelques concessions parce qu'on risque de stigmatiser encore plus des musulmans qui souffrent déjà beaucoup en France (ce qui est vrai). Sauf que la première limite que je vois à ce raisonnement, c'est d'abord de lier "maghrébins/arabes" et musulmans. Comme si tous les gens d'origine maghrébine étaient religieux et comme si tous les musulmans n'avaient pas de capacité à faire la différence entre attaques contre extrémistes et attaques contres musulmans (bon, là, on retombe dans le postulat de départ qui diffère, évidemment). La seconde limite, c'est de savoir quel niveau de concession on fait ? On recule jusqu'où ? On retire tout dessin ou texte qui est "susceptible d'être jugé offensant par des musulmans" parce que certains trouvent que "c'est pas très clair que ça parle d'intégristes et pas de musulmans" ?

José-Mickaël

09/01/2015 à 14h39

OLpeth aujourd'hui à 13h43 > Je m'en souviens d'un autre ou pour la journée de la femme un mec en turban (donc pas ostensiblement un islamiste) sort sa femme en laisse en disant "Aujourd'hui pour fêter ça, je la sors". Et y'en avait des caisses des comme ça. Ben là c'est clairement se moquer de ceux qui traitent leurs femmes comme une chienne (une laisse ! c'est quand même explicite). On sait qu'hélas ça arrive, du coup je trouve plus utile de se moquer d'eux que de n'en pas parler. Mais ça ne vise pas, par exemple, tous les musulmans, puisque le fait de maltraiter sa femme n'est le fait que d'un petit groupe très extrémiste. C'est comme lorsque les Guignols se moquaient des Talibans avec la publicité pour les poupées "Barbie s'pice de counasse". Mais bon, je ne dis que des trivialités.

blafafoire

09/01/2015 à 14h40

OLpeth aujourd'hui à 13h43 "Y'a certains dessins qui étaient généralisants. Le Prophète avec un turban en bombe par exemple. Moi je comprends ça comme ça : le Prophète = l'Islam = les Musulmans = terroristes." Difficile de dire si dans ton post tu dénonces l'amalgame ou si, au contraire, tu le crées. Un peu comme si celui qui critiquait Elle ou Marie-Claire se faisait taxer de misogynie... Et c'est là où, je crois, JL tape juste, quand il écrit que la notion d'islamophobie est suffisamment floue pour engendrer une confusion entre anticléricalisme et racisme...

grattepoil

09/01/2015 à 15h02

@ hulumerlu @ Joey Tribbiani Jusqu’à preuve du contraire tous les attentats perpétrés en France depuis 1990 l’ont été par des individus nés en France. Et de préférence en banlieue de Paris ou de Lyon. Mais si vous le souhaitez tellement, on peut étendre le problème à l’échelle mondiale : c’est bien évidemment l’Algérie, l’Iran, le Pakistan, l’Egypte, la Palestine etc. qui ont dominé le monde depuis 1945. Quant à la « grille d’analyse sociale » qui me rend « totalement à côté de la plaque », je suis prêt à l’admettre si tu arrives à trouver une autre explication à ce terrorisme là. Le signe astrologique ? Le climat ? La taille du cerveau ?

grattepoil

09/01/2015 à 15h07

et épargne moi s'il te plaît le "tu veux vraiment leur trouver des excuses", je crois qu'on a tous appris ici à faire la différence entre expliquer et justifier.

Classico

09/01/2015 à 15h27

@ grattepoil : la causalité par la domination sociale, pour les djihadistes français, est sans doute réelle, dans la mesure où l'on pourrait montrer sans mal que tous les djihadistes français sont pauvres. Mais elle est extrêmement réductrice d'un point de vue explicatif. C'est comme si tu disais, je sais pas, que la raison pour laquelle Hollande est devenu président, c'est qu'il a vécu dans un milieu aisé. C'est un des nombreux facteurs à prendre en compte, mais il y en tellement d'autres plus substantiels à prioriser dans les deux cas de figures ... Et d'abord et avant tout le désir individuel de devenir ceci ou cela, non ?

 

Joey Tribbiani

09/01/2015 à 15h31

Challenge accepted Partons tout d'abord du constat que les salopards (pour des raisons de lisibilité nous baptiserons ainsi ces barbares fanatiques néo-nazis) en question sont ultra-minoritaires mais malheureusement extrêmement visibles, et n'ont absolument rien à voir, et ne partagent aucune valeur avec 99,99999999999999% des autres musulmans du monde. Si ton fameux facteur social était aussi déterminant il s"appliquerait massivement et uniformément et on ne ferait pas face à quelques dizaines de milliers de salopards mais à des millions. Pourquoi les autres ne sombrent pas dans cette idéologie nihiliste, médiévale et sanguinaire qu'est l'islam radical et son corollaire le jihad ? Parce que c'est un basculement individuel, et qu'heureusement la plupart des êtres humains sains d'esprit et/ou équilibrés psychologiquement et/ou dotés d'un sens critique et d'une intelligence normale répugnent à l'idée de se faire sauter au milieu d'une foule de femmes et d'enfants, à exécuter un dessinateur de 80 balais au fusil d'assaut, ou a précipiter un Boeing sur un gratte-ciel. C'est cette empathie minimale, cette solidité psychologique de base, ce minimum de conscience et de sens moral, bref ces valeurs élémentaires qui caractérisent l'humanité dont nous faisons partie et avec laquelle ces barbares ultra-minoriatires comme d'autres avant eux eux ont fait sécession.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)