auteurs
Les Dé-Managers (avec J. L.)

Lexique tactique / 1 : postes et rôles

La vogue de l'analyse tactique charrie beaucoup de termes de jargon pas toujours explicites, parfois inutilement savants. Définitions, exemples et pointe de dérision.


José-Mickaël

03/09/2014 à 00h50

Merci pour ces deux articles, pour moi c'était indispensable ! Et les variantes sont excellentes. Il y a un truc que je n'ai pas compris à propos du libéro : > Dans une défense à trois, le libéro évolue généralement en retrait de deux défenseurs “stoppeurs” Dans une défense à trois, ça veut dire qu'il y a un arrière gauche, un arrière central et un arrière droit. Donc le libéro évolue derrière l'arrière central (il me semble que le rôle historique du libéro, c'est effectivement d'être en arrière d'une ligne de défense à trois). Mais s'il est en retrait de deux stoppeurs, c'est une défense à quatre, non ? Bref, un truc m'a échappé. (Et puis il y a un « dans » qui ne sert à rien dans la phrase.)

Yohan Cowboy

03/09/2014 à 01h44

Nous intégrons le libero parmi les trois défenseurs (on aurait dû préciser "centraux") d'une défense à 3. Il est libre de tout marquage et chargé de couvrir ses deux compères, qui ont eux à marquer les attaquants adverses. Il y a des formes hybrides dans les défenses à 4 avec marquage de zone (ce qui est le cas pour presque toutes je pense, au haut niveau en tout cas) : généralement, les deux défenseurs centraux sont tour à tour stoppeur, tour à tour libero en fonction de l'endroit où se trouve l'attaquant adverse.

leo

03/09/2014 à 08h58

Sympa ! Petites remarques hispanophones : - carrilero est pas mal utilisé en Espagne, presque exclusivement pour les laréraux au long cours à la Roberto Carlos - l'équivalent de trequartista en espagnol d'Espagne est mediapunta (mezzapunta existe aussi en italien), enganche est utilisé en Amérique Latine, surtout en Argentine. Au Chili, un enganche, c'est un crochet court, par exemple (même si l'usage pour numéro 10 arrive).

Mama, Rama & Papa Yade

03/09/2014 à 09h18

L'alter ego de l'inverted winger est le rooster winger aussi appelé le poulet sans tête, ou Jean-Michel Toudroit. Sorte d'anti-Arjen Robben, il persiste a considérer tout repiquage au centre ou crochet extérieur comme appartenant à un autre sport. Ex: Anthony Mounier. J'ai pas de variante du niveau de l'article sorry.

et alors

03/09/2014 à 12h38

Tant qu'on est à chipoter, je crois que le terme de mezz'ala (demi-aile) vous a induit en erreur. C'est un poste qui n'a en fait pas grand'chose à voir avec le couloir, puisque qu'il désigne surtout les deux relayeurs d'un milieu à trois, qui jouent donc principalement dans l'axe même si leur centre de gravité est légèrement décalé. Exemple-type : Marchisio, mais Vidal, Pogba, Seedorf, Montolivo, Aquilani ont aussi rempli ce rôle avec succès dans ce type de dispositif. Leurs fonctions sont différentes selon que la pointe basse du milieu est un regista ou une "sentinelle" (en italien : interditore, c'est assez explicite). On dit aussi interno, par opposition justement à l'esterno, qui est lui dans le couloir (esterno basso = terzino : arrière latéral ; esterno alto = ala : ailier). Et d'ailleurs, c'est la même zone que le bon vieil "inter" du WM, pour une fois qu'on a un terme français sous la main. Les deux inters jouaient plus haut que les demis, formant un milieu à 4 en carré. Au passage, l'équipe qu'aligne Mazzarri à l'Inter en ce début de saison peut presque être assimilée à un WM : le carré est formé de Mvila et Medel en demis avec Kovacic et Hernanes en inters, auxquels s'ajoutent trois défenseurs et un trio d'attaque décomposé en une pointe et deux "carrileros" (évidemment reculés par rapport aux ailiers du WM). (Je n'avais jamais vu ce type d'organisation dans le foot moderne, ça peut être une des curiosités tactiques de la saison.)

Bouderbala

03/09/2014 à 13h11

Merci les Dé-managers pour ces supers articles ! Ça va se la péter pour commenter les prochains matchs. Je pense qu'il faut aussi un nom pour le rôle très spécifique qu'a joué Kader Keita à Lyon: l'ailier à l'envers ("Upside down winger" ou "Peuquadrat" dans un système à la Guardiola). Juste une question: si j'ai bien compris, Makelele est lui-même une sentinelle, mais qui ne participe aucunement à la construction offensive ? Contrairement à un Vieira ou un Gonalons qui apportent leur soutien en phase de transition (mais ce ne sont peut-être pas les meilleurs exemples) ? C'est juste ?

prime

03/09/2014 à 13h24

Article très sympa et plutôt rigolo (pas encore lu le deuxième mais ça ne saurait tarder). Je voulais revenir rapidement sur la notion de libero : Yohan Cowboy aujourd'hui à 01h44 Nous intégrons le libero parmi les trois défenseurs (on aurait dû préciser "centraux") d'une défense à 3. Il est libre de tout marquage et chargé de couvrir ses deux compères, qui ont eux à marquer les attaquants adverses. Il y a des formes hybrides dans les défenses à 4 avec marquage de zone (ce qui est le cas pour presque toutes je pense, au haut niveau en tout cas) : généralement, les deux défenseurs centraux sont tour à tour stoppeur, tour à tour libero en fonction de l'endroit où se trouve l'attaquant adverse. ----- En fait, dans un système de défense en zone, il n'y a pas vraiment de libero. Puisque libérer un joueur de tout marquage ("définition" de libero) est contradictoire avec les principes de défense en zone (pression continue sur le porteur de balle dans la zone, réduction des intervalles, réduction des espaces entre les lignes, etc.). Ce que tu dis concernant le fait de jouer tour à tour le rôle de libero et celui de stoppeur est une bonne image à mon avis (on parle d'ailleurs de "couverture alternée") et c'est généralement le cas, même si on peut changer plusieurs fois de rôle dans la même action mais ce n'est pas forcément exact puisque les deux joueurs peuvent très bien se retrouver au marquage (cas de deux attaquants "axiaux" sur l'action) voire, plus rare, qu'aucun n'y soit (ballon en possession d'un attaquant sur l'aile et seconds/troisièmes attaquants dans la zone du 6 ou de l'autre latéral). Dernière chose, pour chipoter un peu : en admettant qu'un DC soit stoppeur et l'autre libero (à un instant donné) dans une défense en zone, c'est plus du fait de la position des partenaires et de celle du ballon que de celle de l'attaquant adverse (même si elle compte, évidemment) puisque, dans la défense en zone, la position des adversaires est à prendre en compte en dernier (1. Position du ballon ; 2. Position des coéquipiers ; 3. Position des adversaires) contrairement à la défense en marquage individuel strict (1. adversaire, 2. ballon, 3. coéquipier) ou la défense "mixte" (1. ballon, 2. adversaire, 3. coéquipier).

Hydresec

03/09/2014 à 13h31

"Regista Littéralement “réalisateur”. Meneur de jeu qui évolue dans une position très reculée sur le terrain, ce qui lui permet d’organiser le jeu devant sa défense avec plus de liberté, depuis une zone moins peuplée par les adversaires. Andrea Pirlo incarne parfaitement la notion de regista. Exemples: Busquets, Gerrard récent, Xabi Alonso…" Olivier Auriac à Angers. Aussi.

Tonton Danijel

03/09/2014 à 13h53

Suis-je trop vieux pour saisir la nuance entre les notions de "hype" et de "branling"?

Bouderbala

03/09/2014 à 14h20

Tonton Danijel aujourd'hui à 13h53 c'est pourtant évident: Hype: "Jürgen Klopp est un génie, le gegenpressing est la seule réponse possible au Guardiolisme". (Personal) Branling: "Ouais bof, en fait Ibrahimovic n'est qu'un faux 9, qui profite des décrochages des deux interno mezzale."

 

jeronimo

03/09/2014 à 17h13

Ce type d'article est ce qui m'a fait découvrir les Cahiers il y a déjà longtemps ! Merci !

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)