auteurs
Julien Momont et Christophe Kuchly

Du tiki taka au tiki cata : éloge funèbre de la Roja

Le règne de l’Espagne a pris fin sous les coups de boutoir d’un Chili enthousiasmant. L’occasion de rendre un dernier hommage épistolaire aux héros ibériques, grands dominateurs de ces dernières années.


Raspou

19/06/2014 à 14h14

Je crois qu'on vieux pessimiste roumain disait "L'idéal serait de pouvoir se répéter comme Bach". Merci à cette sélection de nous avoir inlassablement rejoué l'art de la fugue.

leo

19/06/2014 à 14h45

Merci pour l'article, merci Alexis, qu'on lit trop peu, merci Raspou. Et, surtout, merci à cette équipe, à leurs deux entraîneurs, à cette trentaine de merveilleurs joueurs. Certains se seront ennuyés devant cette équipe, je resterai toujours émerveillé par son jeu et par la répétition et le maintien, pendant si longtemps, d'une telle excellence.

emink

19/06/2014 à 14h59

Deux tweets glanés ce jour : -« J'ai vraiment que le choix entre la France et l'Espagne pour l'équipe nationale?" - Enzo Zidane -"On peut changer combien de fois de nationalité ?" - Diego Costa

Parizon Break

19/06/2014 à 15h55

Baka in the sky with ballons aujourd'hui à 10h09 Pour une équipe que j'espérais tant voir tomber, je suis un peu déçu par cette sortie en phase de poules. J'aurais souhaité une élimination au sommet de leur gloire en match à élimination directe. ------------------------------------------------------- Pareil, bizaremment, j'étais ému devant l'impuissance qui se lisait dans les regards de ces joueurs, Casillas presque en pleurs afin même le coup de sifflet final quand il comprend que c'est fini. Je suis un suporter inconditionnel (ou presque) de la France mais je n'ai pas le souvenir d'avoir ressenti cette sorte de peine en 2002.

Parizon Break

19/06/2014 à 15h56

... en pleurs avant même ...

la menace Chantôme

19/06/2014 à 16h25

Idem. Je ne les portais pas spécialement dans mon cœur, mais pas au point de les souhaiter humiliés au premier match et sortis comme ça, en deux temps trois mouvements. Deux défaites contre le cours du jeu et j'aurais pas été tristoune hier soir. Là, c'est leur impuissance qui ressort, puisqu'ils auront été éliminés pour avoir fait deux mauvais matches (ce qui arrive à tout le monde) au pire moment. Ils auraient sûrement voulu sortir en jouant mieux, et je les comprends totalement. Même sans révolution, cette Espagne ne rejouera pas aussi mal d'aussi tôt, j'en suis convaincu.

Meilleur Second Rool

19/06/2014 à 17h46

N'empêche, heureusement que la Coupe du Monde 2002 n'a jamais eu lieu, parce que je pense qu'on aurait pu y subir le même sort que cette équipe d'Espagne.

 

Joey Tribbiani

19/06/2014 à 19h38

"S'ennuyer en les voyant, c'est nier la justesse technique des gestes de ces joueurs, l'intelligence de leurs déplacements, c'est oublier le fondement collectif de ce sport, c'est banaliser la notion d'échange, ciment du jeu, c'est aussi et surtout ignorer la difficulté que représente la mise en oeuvre d'un projet collectif." ------ Le seul tort de l'Espagne (et du Barça) de ces dernières années est d'avoir - à force de répétition - banalisé l'exploit de reproduire match après match ce que le foot peut offrir de plus magique. Onze "Michael Jordan" qui jouent à l'unisson de leur perfection technique et se trouvent les yeux fermés, qui réinventent la géométrie avec des passes venues d'ailleurs. Onze mecs qui jouent comme s'ils n'étaient qu'un seul. Si le match d'hier soir marque véritablement la fin de tout cela pour l'Espagne, oui, il y a de quoi être sincèrement triste.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)