auteur
Christophe Zemmour

Du même auteur

Baggio 1994, la vie rêvée des anges

Les héros malheureux de la Coupe du monde - En 1994 aux États-Unis, Roberto Baggio déploie ses ailes et fait s'envoler une Squadra Azzurra pourtant bien mal partie, à défaut de la sacrer.


vertigo

27/06/2014 à 08h21

Très bel article. Sans doute le parcours individuel le plus glorieux et tragique à la fois dans une Coupe du monde. Il fallait au moins être bouddhiste pour s'en remettre. Et 4 ans plus tard, il est à 2 doigts de marquer ce but en or contre les Bleus...

Tonton Danijel

27/06/2014 à 09h37

J'en voulais à Baggio pour l'élimination du PSG en coupe UEFA la saison précédente (il avait inscrit les trois buts de la Juventus en demie-finale), mais j'avais trouvé son désespoir assez touchant par la suite.

magnus

27/06/2014 à 11h12

Et pour le remercier de lui avoir sauvé les miches et de continuer jusqu'à l'Euro 96, Sacchi ne le sélectionnera plus que 2 fois par la suite. "la Roja revient par un tir contré de José Luis Caminero" Comme pour le France-Espagne de l'Euro 96, il me semble?

Ba Zenga

27/06/2014 à 11h31

Contre la France, j'ai plutôt le souvenir d'une frappe écrasée de Caminero. Depuis quelques minutes, je suis pris du regret de ne pas plutôt avoir intitulé cet article "La part des anges". Et merci vertigo.

TiramiSuazo

27/06/2014 à 14h22

Que de souvenirs et c'est bien écrit en plus. Merci, même si ça me rajeunit pas. J'aimerais juste que soit corrigé le prénom de M. Riva à savoir Luigi ou Gigi pour les intimes (toujours meilleur buteur de la Squadra) à moins que ce ne soit Gianni Rivera mais j'en doute Riva a fait partie du staff de la Nazionale très longtemps (il a dû renoncer en 2010).

Ba Zenga

27/06/2014 à 14h43

C'est corrigé, merci Tirami.

 

Cebrik Jécluse

27/06/2014 à 16h21

Halala, sacrés souvenirs. Mes premiers souvenirs de foot. En tout cas, très sympa à lire et se remémorer. La détresse de Baggio et Barési m'avaient marqué à l'époque, pourtant étant jeune. A la rentrée des classes, le tir au but de Baggio était devenu le chambrage préféré pour titiller mes camarades de classes d'origine Italienne. Et c'est peu dire qu'il y en avait beaucoup... C'est marrant de se dire, qu'aujourd'hui, la squadra est une de mes équipes préférée en dehors de la France alors qu'à l'époque, c'était plus l'ennemi héréditaire.

Sur le fil

Tout est annulé, sauf la Revue de stress ! Images, vidéos, infographies, jeux, souvenirs, liens précieux: https://t.co/MLeKrw64xV

RT @ma2thieud: Les derniers résultats européens de nos clubs limitent un peu la casse au #ClassementUEFA. #ChampionsLeague #EuropaLeague ht…

RT @BastienDrut: A quoi bon créer une Superleague? Sur les 16 qualifiés en 8èmes de finale de Ligue des Champions, 12 font partie des 16 cl…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Happy Neuer

Neuer : 'Finir l'année sur une bonne note'." (lequipe.fr)
Et en avant la Munich !

Malcolm Leaks

"Quand Malcolm enfile le maillot de l'OM." (lequipe.fr)

Emile Louis-II

"Les ‘combines’ de Monaco pour attirer les joueurs mineurs." (lequipe.fr)

Je crois keupon

"Laurent Blanc n'a esquivé aucun sujet. Même ceux qui fâchent..." (lequipe.fr)

Michel derche accueillant

"C'est devenu Montpellier Eros." (France Football)