auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Grève de plaisanterie

Une Balle dans le pied – Le ridicule finira par tuer les clubs français plus sûrement qu'une "taxe à 75%" contre laquelle ils ont lancé une "grève" totalement inconsidérée.


fabraf

25/10/2013 à 14h48

Non la réponse à l'argument est : les présidents n'ont qu'à proposer des salaires moins élevés ! Car il s'agit bien d'une réponse à la menace des présidents d'exil des joueurs. Comme si beaucoup de pays / de clubs, proposeraient les mêmes salaires aux Girondins ou aux Marseillais.

gurney

25/10/2013 à 14h59

Encore une fois, vu que les joueurs ont signé des contrats CDD, on est obligé que les dits contrats se terminent pour pouvoir baisser le salaire des joueurs. Je ne doute pas une seule seconde que la proposition que Lyon a faite à Reveillere par exemple, était loin du salaire qu'il touchait précédemment à l'OL. Et le joueur préfère être au chomage que de toucher ce salaire.

fabraf

25/10/2013 à 15h08

On est d'accord Gurney qu'il faut respecter les contrats signés mais ne mélangeons pas tout. Encore une fois, je répondais à la menace d'exil des joueurs. Non, ils n'iraient nulle part. C'est tout ! Perso je pense que cette taxe sera une chance pour eux : ils pourront proposer des renégociations de contrat à la baisse. J'espère également qu'ils ont profiteront pour enfin s'interroger sur leur gestion alors que nous n'avons jamais eu autant d'argent. Il n'est pas normal que nos clubs soient en déficit et qu'avec nos moyens, nous ne rivalisons plus en Coupe d'Europe

gurney

25/10/2013 à 15h13

Là dessus on est d'accord. Mais je pense que c'est le genre de choses qui changent avec beaucoup de temps. Pour "laver" la situation de merde passé, ou tu payes le premier Kader Keita dessus 300,000 euros/mois sans sourciller, il faut 5 ou 6 ans. Quand on voit la nouvelle salve de salaires depuis 12 mois, on est sur la bonne voie. A mon avis d'ici 5 ans, on aura des masses salariales plus proches des années 2000, et des budgets qui auront mécaniquement baissé d'un tiers voire plus. Les 150 millions d'euros de budget de l'OL c'est du passé. D'ici 2 à 3 ans, on sera en dessous des 100 millions ça me semble évident.

Coach Potato

25/10/2013 à 15h39

Bonjour les pauvres! - Aujourd'hui dans Palace, nous allons étudier les modalités d'application sur la taxe de contribuage de solidarité confiscatoire aux promesses électorales démagogiques pour les club de football. Sauf ceux qui sont déjà trop pauvres, John. - Ou ceux qui sont déjà dans le rouge, Sally. - Non John. Ceux qui sont déjà dans le rouge paient aussi! - Et ça, c'est Palace. Bon, renseignements pris sur la dernière production de Bercy Industrial Tax and Magic, unlimited. C'est pas de l'Urssaf, c'est de la taxe sur les salaires. Des économies d'échelle ont été réalisée puisque le formulaire cerfa relevé de versement provisionnel de la taxe existe déjà sous le numéro 2501 bien connu des services comptables. Ne riez pas, il est rouge pour mieux vous mettre dans le rouge au contraire des autres qui sont imprimés bleu lavasse qui passe mal à photocopie. La mesure porte sur les années civiles 2012 et 2014 ce qui laisse une souplesse aux entreprises pour s'ajuster. Les clubs auront ainsi un mercato de correction en plus et la possibilité de revoir les traitements et salaires portants sur 3 exercices en cours ou à venir. En cas d'application rétroactive sur 2012/2013, les clubs auraient été retrotaxés sur un exercice clos. Cela dit, les comptables ont peu de marge malgré tout car ils doivent honorer les contrats en cours mais ils peuvent négocier des paiements de primes d'objectifs différés pour après 2014 du à des souci de recouvrement de certaines recettes dans la limite de l'abus de droit discrétionnaire de l'administration, cela va sans dire. En revanche, comme j'ignore le détail de la compta des clubs et je ne peux déterminer su les sommes du tableau représente un prévisionnel pour les deux années de la mesure ou pour le seul 2013. La glorieuse incertitude du sport et des variables sur objectif le dispute ici à la certitude de la mort et des impôts. D'où l'intérêt du formulaire de versement prévisionnel de l'impôt avec ses ajustements à prévoir dans le cadre de la mansuétude de votre perception. Je n'ai pas encore tout capté du calcul du plafond mais il y a surement moyen de moyenner la-dessus. Les modalités seront détaillées dans les petits fascicules fiduciaires qu'on lit en diagonale parce qu'on a autre chose à faire de nos journées. En fait, faut pas négocier avec le Ministère des Sports mais avec un autre Ministère situé entre la Seine et la gare de Lyon. C'était l'instant fiduciaire. Les Cahiers, on les aime aussi pour ça.

Sens de la dérision

25/10/2013 à 17h14

gurney aujourd'hui à 12h58 Comment on peut être "pour" un championnat moins riche ? J'ai du mal à saisir le truc. ---- Personnellement je n'ai pas franchement de mal à saisir le truc même sans en venir au championnat universitaire. Il me semble que le championnat portugais est moins riche que le championnat français, ça ne l'empêche pas d'avoir des résultats européens (très) supérieurs au championnat français. José-Mickaël aujourd'hui à 12h51 De toute façon la règle des 75 % ne concerne pas que le football. Le football, c'est quelques dizaines de joueurs visés, c'est rien par rapport à l'ensemble des millionaires visés. Donc OK, le football, devenu moins riche, ne sera plus concerné. Comme ça les présidents arrêteront de râler. ---- Attention je vais peut-être dire des bêtises, mais quelle partie de ce que gagnent les millionnaires va être imposée ? Seulement les salaires ou tous les revenus ? Et là ça peut être très différent entre un joueur de foot et un dirigeant comme Steve Jobs qui était payé 1$ par an mais avait des millions de stock option ou je sais pas trop quoi... En tout cas cet article pointe à mon avis surtout la stupidité profonde de faire grève pour ce motif : une nouvelle fois, l'image du foot va en sortir abîmée... Par contre il y a un truc avec lequel je ne suis pas d'accord dans l'article : "on avait entendu exactement les mêmes lors de la suppression du Droit à l'image collectif (DIC), niche fiscale à la disparition de laquelle le football français a survécu." Certes il a survécu. De toute façon, d'une manière ou d'une autre, il survivra toujours. Même Grenoble, même Valence, même Strasbourg survivent. Par contre je ne serais pas étonné que la suppression du DIC soit en partie la cause des problèmes lyonnais (bon vous allez me dire que Gourcuff a été recruté APRÈS le fin du DIC mais pas des joueurs comme Gomis, Lisandro, etc).

KL

25/10/2013 à 20h36

Bon article. Sur le fond je n'ai rien contre la taxation des salaires les plus élevés et ça ne me dérange pas non plus de voir moins de joueurs surpayés (pas par rapport au reste de la population mais dans le sens "par rapport à la Bundesliga ou la ligue portugaise par exemple"). Ce qui me préoccupe plus et ce qu'oublie l'article, c'est qu'en règle générale, le "consommateur" final (et rarement les entreprises) est celui qui a tendance à supporter les hausses de coûts a priori adressées aux entreprises de type matières premières, loyers, impôts, etc. En tant qu'abonné lambda qui achète un maillot ou une écharpe du club une fois tous les 2/3 ans, je crains un peu que mon club ne trouve la bonne idée de revoir sa grille de tarifs suite à cette taxe (ou de s'en servir comme excuse).

José-Mickaël

25/10/2013 à 20h42

gurney aujourd'hui à 14h14 > Dont ta L1 suspens, tu repasseras. On n'aura plus de suspens pour les 30 prochaines années si les mécènes restent en place aussi longtemps. Tu es président de club ? Tu emploies la même ficelle : prévoir la catastrophe. Ce dont tu parles (PSG et Monaco qui dominent) n'a rien à voir les impôts, c'est parce qu'il y a des mécènes richissimes. Tant qu'ils sont là, on aura un championnat "à l'espagnole" (avec deux équipes dominantes), que les impôts soient augmentés ou diminués. Rien à voir avec la question. Pour les autres clubs, il y aura quelques dépenses supplémentaires (pour la majorité, ce sera très peu). On ne peut pas dire que ça avantage les petits (comme Nice) par rapport aux grands (comme Lyon) ou vice-versa. Donc si on met de côté les cas particuliers de PSG et Monaco, le suspense restera le même (pour la descente, pour les places en C3, avec peut-être un trublion pour se méler au podium, etc.) Et quand les mécènes partiront (vu la crise et vu que le foot ne rapporte pas, ils partiront), on retrouvera notre bon vieux championnat "à la française". Sauf Monaco et son système fiscal particulier ? Ben ça existe depuis plus d'un demi-siècle et ça ne leur a jamais permis de truster tous les titres.

Il m harcèle de saillies

26/10/2013 à 11h07

Plutôt que de faire grève, il suffit de demander au QSG de payer pour tout le monde ! Ou à Monaco. Et en échange, on abandonne l'idée du siège social en France.

 

La Metz Est Dite

28/10/2013 à 13h23

C'est bien vu de la part de Moustache de faire grève à cette date-là. Dans la semaine, se joue la 5ème journée en CL et en EL. Lyon et Bordeaux n'auront aucune excuse pour ne pas jouer leur match à fond avec les titulaires. Et hop! Le coeff UEFA commence sa spectaculaire remontée. Trop fort ce monsieur moustache.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)