auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Comment Tata Simone en est venue à "haïr" les Bleus

Une Balle dans le pied – Rien de tel, pour entretenir la détestation obsessionnelle de l'équipe de France, que de fournir un "sondage" aussi ridicule que biaisé.


Josip R.O.G.

15/10/2013 à 22h09

En même temps Jamel est pas tenu de pondre une thèse exhaustive à chaque papier. De là à les qualifier d'aboiements.

vert75

16/10/2013 à 00h59

Plumitif, tu m'a pas convaincu.mais bon tu t'en remettras. lis çà quand même, je trouve que c'est un exemple de grincheux qui est resté coincé dans le bus, mais ce n'est pas ton cas n'est-ce pas? http://www.liberation.fr/sports/2013/10/14/les-bleus-ou-l-art-de-se-faire-hair_939469

plumitif

16/10/2013 à 09h06

Josip, Aboiement au sens littéraire, chien de garde. Vert 75, Je ne me reconnais pas dans ces écrits de chevalier du fiel. D'autant que l'auteur a démontré sa qualité de plume en brossant le portrait de footeux ou d'une ambiance dans un groupe. Mais grincheux je suis en ayant vu le numéro de Nasri hier. Comme d'habitude il a fait le gentil parce qu'il était eb danger. Deschamps l'a absous l'a dépeint en petit saint et comme d'habitude quand il a ce qu'il veut Nasri a fait n'importe quoi au détriment de l'équipe. Or Deschamps le connait très bien ils ont le même agent et ça me rend en effet super grincheux. Dehors les escrocs en tout genre, Nasri, Evra et Abidal.

blafafoire

16/10/2013 à 10h16

Heureusement l'EDF sera tôt ou tard diffusée par des chaînes payantes. Du coup Tata ne verra plus les bleus. Pas dit qu'elle les aime pour autant.

visant

16/10/2013 à 16h35

Merci. Je vais transmettre le lien de ce billet à pas mal de monde je crois... Le traitement récent de l'EDF dans les médias est à gerber. Que ce soit ces reproches incessants et souvent insinués sur leur "amour du maillot" et leur investissement, ou l'analyse de leurs performances et résultats. Mais après tout, ils l'ont bien cherché ces nases, si au moins ils avaient fini à, je ne sais pas moi, disons seulement 3 points du double champion d'Europe et champion du monde les médias auraient été bien plus cléments. (bah quoi?)

Espinas

16/10/2013 à 23h04

Sur le traitement médiatique, c'est si grave que ça? Je veux dire que ça me parait difficile d'en attendre beaucoup vu les états de service de la plupart des rédacs... Et je ne parle pas que du foot. Pour rire, il faudrait relire des articles de 98-2000 sur le foot ciment de la société multi culturelle ou plus près de nous les portraits élogieux de ce courageux et brillant candidat socialiste au premier semestre 2012. On entends beaucoup parler de generation Y et tout mais ce qui me frappe comme membre de ladite gen Y, c'est l'ineptie de ces "références", quotidiens, politiques, ministres ou patrons d'entreprise et mon manque total d'admiration, d'envir ou de considération pour un bon 3/4 de ces figures tutélaires. C'est peut etre un des effets d'internet que de permettre de demasquer plus facilement les imposteurs (et de trouver de bien meilleurs compte rendus sur un forum de passionés amateurs et qui font ça sur leur temps libre que chez les possesseurs de la carte de presse, censémment connaisseurs et expérimentés surtout en poncifs)

dugamaniac

16/10/2013 à 23h23

En dehors de la critique de la couverture médiatique orientée (mais on oublie toute la couverture niaise cocorico telefootiste et autre qui existe aussi), je ne comprends pas c'est quoi la position officielle CDF concernant l'equipe de France. Clairement, c'est pas "on s'en fout" (mon avis perso, je l'avoue) , mais j'ai du mal à croire que ce soit "il faut les soutenir parce que c'est la France". Dans un mode totalitaire où la couverture du foot est entre les mains des Cahiers du Foot, on dirait quoi de cette équipe de France?

la rédaction

17/10/2013 à 01h31

@dugamaniac Les notions de "position officielle CDF concernant l'equipe de France" et de "mode totalitaire où la couverture du foot est entre les mains des Cahiers du Foot" sont un peu difficiles à saisir... Sur l'actualité sportive, on a toujours pris le parti d'une position "amoureuse" envers l'équipe de France. Pour autant, ça n'interdit pas d'être critique quand les matches et les prestations individuelles sont décevantes (voir les parties "Les gars" des comptes-rendus de matches, pas spécialement complaisantes, ou les "nalyses" qui n'ont rien de dithyrambique). Il convient aussi de rappeler à quel point nous avons fustigé le "téléfootisme" à l'époque de l'admiration bêlante pour les champions-du-monde-et-d'Europe. Sur l'actualité extra-sportive, nous ne sommes pas dupes du mercenariat ou des attitudes des footballeurs (mais pas spécialement des Bleus). Le problème est qu'une critique raisonnée des joueurs est complètement inaudible dans un contexte médiatique dominé par une détestation outrancière et pathologique de ceux-ci. C'est peu comme pour les arbitres: il serait passionnant (et simplement possible) de mener des analyses critiques de l'arbitrage si on n'était pas dans un contexte dominé par la haine et l'imbécillité anti-arbitrale. Enfin, quels que soient nos partis-pris, la production ô combien marginale des CdF ne change strictement rien à la nature du traitement médiatique grotesque pratiqué au travers d'un sondage comme celui du Parisien, qui fait l'objet de l'article. Traitement médiatique qu'il est, à notre sens, indispensable de dénoncer.

Coach Potato

17/10/2013 à 10h13

D-Missionaire Le jour de Guadalajara se tenait la fête de la Musique. Je n'en ai jamais fait grand cas mais nous étions tous dans la rue. J'aimais déjà Luis Fernandez avant mais ce soir là... Et puis, gagner contre le Brésil sera toujours plus jouissif que de perdre contre les allemands. Je n'aimerai jamais aussi fort après. On n'aime pas de la même façon passé la vingtaine. Sans doute quelque Cédéfiste auront su adapter leur position "amoureuse" pour entretenir la flamme. Le glissement progressif du plaisir s'est accéléré au cours des dernières années. J'ai parfois souhaité sa perte; elle m'a bien fait cocu en retour. A ce grand stade de notre relation, trop de non-dits font barrage. On reste ensemble à cause des gosses mais nos rapports ne sont plus satisfaisants. Je doute de parvenir à les changer radicalement avec des pilules bleues génériques. Et il faudra aussi en parler du bleu à l'occasion. J'ai déjà le titre: Athéna Nikée. Le jour de Guadalajara il faisait très beau.

dugamaniac

17/10/2013 à 10h48

la rédaction aujourd'hui à 01h31 Sur l'actualité sportive, on a toujours pris le parti d'une position "amoureuse" envers l'équipe de France --- Ca me va parfaitement comme réponse, merci. Je ne partage pas cette amour de principe pour les Bleus mais ça, ça ne se commande pas.

 

dugamaniac

17/10/2013 à 10h59

( le moNde totalitaire et la "position officielle", c'était que j'entendais bien que la réponse que j'attendais ne pouvait être aussi simple dans l'absolu que "J'aime les Bleus" ou "Je hais les Bleus". )