auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Valérie Fourneyron imagine un “football durable” sans les supporters

Une Balle dans le pied – Le ministère des Sports lance le "groupe de travail Football durable" pour inventer le football de demain. Sans penser à y représenter les supporters, les spectateurs et les téléspectateurs...


la rédaction

27/08/2013 à 17h00

liquido On peut quand même penser que derrière les mots d'ordre sur les banderoles, il y a des tribunes majoritairement solidaires de ceux-ci. Après, c'est un peu la logique de la représentation ou du syndicalisme: une minorité agissante et une majorité de suiveurs qui expriment plus ou moins leur adhésion. Les mesures répressives ou les horaires pénalisants concernent une large partie des supporters. Avec SOS Ligue 2, on a vu un mouvement ni sporadique ni si minoritaire dans les stades concernés. Et leur mobilisation a obtenu des résultats. On peut aussi prendre des exemples en Allemagne, où les coordinations de supporters (et pas seulement d'Ultras) ont elles aussi changé la donne (lire à ce sujet l'excellente interview en deux parties du sociologue Jonas Gabler sur sofoot.com (http://bit.ly/16wYYuV et http://bit.ly/1cjp1yW). En Angleterre, il y a beaucoup de paradoxes, entre adhésion globales au foot-business et résistances locales très spectaculaires. Donc à moins de postuler que les Français sont des veaux, on n'a aucune raison d'assurer a priori que les mobilisations sont vouées à l'échec ici, même si la passivité de la majorité, l'indifférence des médias, le mépris des politiques... et le fatalisme ambiant sont difficiles à vaincre.

la rédaction

27/08/2013 à 17h45

[Et par ailleurs, on parle ici beaucoup des ultras, mais la question posée est "Comment peut-on justifier (et non expliquer, ça c'est assez facile) que le ministère des Sports choisisse d'ignorer les supporters et spectateurs en général ainsi que les consommateurs de football via les médias diffuseurs?]

Coach Potato

27/08/2013 à 19h12

[...mais la question posée est "Comment peut-on justifier (et non expliquer, ça c'est assez facile) que le ministère des Sports choisisse d'ignorer les supporters et spectateurs en général ainsi que les consommateurs de football via les médias diffuseurs?] Vous n'allez pas aimer la réponse.

dugamaniac

27/08/2013 à 23h33

En théorie, le "ministère" ou je ne sais quel député qui participera à ce groupe , ce n'est pas leurs fonctions théoriques de représenter le peuple (des spectateurs)? Mais après tant d'années, je ne finis jamais de m'étonner de la méconnaissance et des fantasmes entourant le concept d'ultra. Il doit bien y en avoir 1 ou 2 parmi les cdfistes pourtant.

José-Mickaël

28/08/2013 à 04h27

Grâce au lien donné dans la Gazette du jour, je viens de lire l'article sur SOS Ligue 2. Quelle histoire ! Thiriez qui annonce au collectif de supporters qu'il les écoutera et qui, quelques mois plus tard, demande aux clubs d'interdire les banderoles contre les horaires des matchs. D'ailleurs est-ce légal ? Je n'en ai pas l'impression (un stade est un lieu public, donc ne doit y être interdit que ce qui est interdit par la Loi, c'est bien ça ? OK, un stade est un lieu particulier où l'on interdit les objets dangereux, mais là on parle de banderoles !). Question naïve : est-ce qu'il n'est pas permis de porter plainte contre Thiriez ? En effet, sa demande d'interdiction est une incitation délibérée (il incite les clubs) à faire quelque chose d'illégal il me semble (interdire des banderoles). Ce qui est incroyable, c'est qu'il ne fait même pas les choses en cachette, il demande ouvertement cette interdiction ! Même pas peur. C'est dire à quel point il méprise les supporters. Pour ma part le mépris est désormais réciproque.

 

Safet le prophète

28/08/2013 à 23h38

Bon, concrètement, on commence quand ? Et y-a-t-il des cédéfistes qui ont déjà réfléchi aux bases d'un tel projet ( aspect juridique, nature des revendications, etc. ) ?