auteur
Paul Cometto

 

Professeur sur l'univers des enceintes sportives à la Sports Management School (Paris)


Du même auteur

À qui profite la dissolution ?

Dissoudre les associations de supporters satisfait les intérêts politiques des autorités et des instances du football, mais la mesure aura des effets néfastes à moyen terme.


grognon

25/03/2013 à 21h54

"La manifestation des ultras à Montpellier en octobre dernier atteste de leur capacité à s’établir comme des interlocuteurs audibles." Mouais, assez sceptique là-dessus. Cette manifestation arrive un peu tard. Les ultras auraient probablement pu se poser en interlocuteurs audibles si la manif avait eu lieu quelques années auparavant. Là les groupes parisiens étaient dissous, les niçois et les marseillais absents. Par ailleurs, il y a déjà eu par le passé des tentatives d'union : une coordination nationale des supporters puis une coordination nationale des ultras (dans les années 2007 ou 2008 un truc comme ça) et à chaque fois les bonnes intentions du départ n'ont eu que peu de suite. Les évènements à Paris ont eu un effet désastreux sur l'image des ultras. Et puis ils ont quand même du mal à dépasser les rivalités voire les haines inhérentes à leur mouvement pour s'unir un peu plus que 2 heures.

Jean-Patrick Sacdefiel

26/03/2013 à 00h12

Oui, on connaît leur difficulté inhérente à se fédérer, mais à leur décharge, quand ils s'étaient mobilisés ensemble vers 2008, il s'étaient vu opposer une telle indifférence médiatique qu'on peut comprendre leur découragement - à plus forte raison quand en parallèle, ils sont constamment caricaturés et amalgamés à des hooligans. Mais le contexte a fortement changé, depuis. Il y a eu les dissolutions, le plan Leproux, les interdictions de stade arbitraires, la chasse aux fumis et des violences policières répétées avec de beaux dénis de justice. De quoi développer le sentiment d'intérêts partagés. Il me semble d'ailleurs qu'il y a eu, ces dernières saisons, pas mal d'expressions de solidarité - y compris entre supporters habituellement rivaux. Les graphiques de l'article montrent bien, en tout cas, comment on peut diagnostiquer une hausse des violences en balançant des chiffres globaux qui cachent des faits disparates et majoritairement bénins: les fumis représentent les deux tiers des incidents. Si ça, ce n'est pas criminaliser les ultras...

Sens de la dérision

26/03/2013 à 09h09

Plusieurs remarques quand même sur cet article que j'ai enfin eu le temps de lire : - "quand on fait des conneries, comme je l'ai toujours dit, on assume" dixit donc un responsable de la Butte Paillade 91. Je veux bien le croire mais on entend rarement cette faculté d'assumer les conneries. Au contraire, on entend souvent des "c'est pas moi, c'est les autres". Qu'en est-il réellement ? - "Les groupes ultras français n’ont pas explicitement renoncé à la violence". Comment être un interlocuteur sérieux quand justement on ne renonce pas à cette violence ? (même si ce n'est sans doute pas le fait de tous les groupes ultras). - "La dissolution des Boulogne Boys en 2008 n’a aucunement permis d’endiguer l’antagonisme Boulogne-Auteuil". Bizarrement dans le graphique, on voit les faits de bagarre/violence passer de 24 à 19. Une relation de cause à effet ? 5 cas en mois, ça ne fait pas beaucoup mais ça fait quand même 20% en moins... - sur la même phrase et ça rejoint la première, j'ai l'impression qu'on parle moins de l'antagonisme Boulogne/Auteuil. Qu'en est-il aujourd'hui ? - "l'Ultra revendicatif, qui se dit défenseur de l'identité du club, s'oppose à la "marchandisation du football" et peut manifester contre la politique du club". Ce genre de phrase me fait toujours doucement rire. Les Ultras et supporters en général ne s'opposent à rien. Quand l'OL sort des maillots immonde, ne respectant pas les couleurs du club, on les voit fleurir chez les Bad Gones, pourtant censés respecter l'identité du club. Dommage que les principaux clubs de supporters parisiens aient été dissous parce que j'aurais aimé voir leur réaction avec le rachat des Qataris et l'arrivée de stars...

Jean-Patrick Sacdefiel

26/03/2013 à 09h32

@sens de la dérision : "Les Ultras et supporters en général ne s'opposent à rien. " --- Bonne illustration des caricatures auxquelles ont droit les ultras, jusque sur ces pages. Ben si, les Ultras s'opposent. Aux horaires absurdes (avec SOS Ligue 2 et récemment Lens-Bordeaux, ils ont remporté des victoires significatives). Aux augmentations du prix des abonnements et des déplacements. Aux actionnaires qui font n'importe quoi. Aux changements intempestifs de logo ou de couleurs (même s'ils ne sont pas toujours suivis par leurs ouailles). À la marchandisation du football, même si c'est une pétition de principe ("Oui au foot populaire"). Aux mesures répressives dont ils font l'objet, en particulier les IDS et IAS. Aux exactions policières arbitraires dont ils sont victimes. Etc. Ils ont plein de défauts, mais on peut peut-être arrêter de dire des contre-vérités à leur propos. C'est en décrétant ce genre de trucs qu'on entretient leur (sentiment d')impuissance ou que l'on considère indéfiniment qu'ils ne peuvent pas constituer des interlocuteurs dignes de ce nom.

Sens de la dérision

26/03/2013 à 12h04

Comme dans tout groupe, il y a un noyau de gens concernés et un paquet de gens plus "suiveurs". C'est là le sens de ma remarque (d'où le "en général") que tu confirmes par "pas toujours suivis par leurs ouailles". Tout dépend de ce qu'on entend par Ultras. Si on se contente de voir les leaders ou si on voit la totalité du groupe Ultras. Et j'ai l'impression qu'il y a une certaine différence.

goom

26/03/2013 à 16h02

Ultras, ultras, oui enfin bon, il y a un noyau restreint et beaucoup de gens autour pour profiter des abonnements pas chers ! Ceci dit, pour le cas que je connais le mieux, St Etienne, et même si je n'ai pas mis les pieds à GG depuis des années pour cause d'éloignement, les groupes de supporters participent grandement à l'ambiance que ce soit par les tifos, les chants, le rythme impulsé dans les tribunes. Ce sont ces images qui sont vendues comme étant le football populaire. Le revers de la médaille c'est que les messages que peuvent produire les ultras ne sont pas contrôlés et ça hérisse le poil des dirigeants du foot. Bref, je doute qu'on puisse avoir des stades avec une ambiance chaleureuse et des supporters polis et policés. Concernant les engins pyrotechniques, s'il y avait une politique consensuelle permettant aux groupes de désigner des "fumigeurs" et en mettant en place avec les services de sécurité un protocole pour garantir la sécurité on éviterait sans doute les quelques 174 "incidents" soit presque les 2/3 et ça donnerait de quoi négocier avec les ultras sur d'autres plans. Encore faudrait-il qu'on soit dans un logique de donnant-donnant...

 

asunada

26/03/2013 à 22h49

Sens de la dérision aujourd'hui: - "l'Ultra revendicatif, qui se dit défenseur de l'identité du club, s'oppose à la "marchandisation du football" et peut manifester contre la politique du club". Ce genre de phrase me fait toujours doucement rire. Les Ultras et supporters en général ne s'opposent à rien. Quand l'OL sort des maillots immonde, ne respectant pas les couleurs du club, on les voit fleurir chez les Bad Gones, pourtant censés respecter l'identité du club. Puis: Comme dans tout groupe, il y a un noyau de gens concernés et un paquet de gens plus "suiveurs". C'est là le sens de ma remarque (d'où le "en général") que tu confirmes par "pas toujours suivis par leurs ouailles". Tout dépend de ce qu'on entend par Ultras. Si on se contente de voir les leaders ou si on voit la totalité du groupe Ultras. Et j'ai l'impression qu'il y a une certaine différence. -------------------- Je crois que tu confonds ultra et abonné en virage ou tribune populaire. Et que tu n'as peut-être pas assez fréquenté les virages pour saisir quelques subtilités. La masse de suiveurs, ce ne sont pas ultras. Pour reprendre ton exemple à Lyon, les gars comme moi qui sont abonnés dans les blocs C et D du Virage Nord mais qui font peu ou pas de dép' ou ne participent pas à la création des tifos ou mise en place des animations, ce ne sont pas des ultras. On est des supporters un peu plus actifs au sens où on donne bien plus de la voix qu'en latérales, mais on n'est pas des ultras. Dans cette masse de "suiveurs", il y en a effectivement qui n'en ont rien à cirer de la défense du foot populaire. Mais ce n'est clairement pas la majorité. Les Bad Gones, pour reprendre l'exemple que je connais le mieux, ont toujours milité pour le respect des couleurs de l'OL, pour des horaires décents pour la tenue des matches... et permettent par leurs négos à 2500 gones de bénéficier de tarifs encore abordables pour l'abonnement annuel à Gerland. A part ça, un grand merci à l'auteur qui exprime très bien l'inadaptation de la réponse apportée aux violences liées au foot et la mésinformation sur le sujet des ultras.

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 23h35 - Edji : (Son deuxième but, c’est Ronaldo 1997) >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 23h21 - kelly : Est :1 : Celtics2 et suivants : balekOuest 1 : Clipps2 et suivants : balek, surtout des Rockets à... >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 23h20 - Lucho Gonzealaise : Miam, Geoffrey Garetier, tout heureux des résultats du soir parce qu'il aime que "la logique soit... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 22h47 - gurney : Ben dans la mesure où tu parles pas du défenseur qui couvre Aouar (qui reste statique au centre),... >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 22h00 - Delamontagne est Belle : Les rumeurs évoquent un très court délais pour que Stéphan relance l'équipe, jusqu'au match de... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 21h54 - suppdebastille : "Toni fils brillantaujourd'hui à 20h51Ben oui, Balthazar. De la même façon que mes parents se... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 21h05 - Hydresec : J'essaierai d'obtenir un billet (enfin, deux) pour le samedi. Mais c'est loin d'être gagné. Deux... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 20h51 - Cush : (d'ailleurs, sur les Grandes Découvertes, j'en profite pour signaler un ouvrage collectif qui... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 20h21 - Plasil Politik : Bon faut que je vois si la sncf est prête à faire un geste elle aussi. >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 20h16 - Nicordio : D’accord avec zorro pour la compo, ça pourrait être intéressant >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)