auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Blatter et Platini en flagrant déni de dopage

Une Balle dans le pied – "Un ou deux cas", un peu de "schnouf", mais pas de dopage organisé dans le football: nous pouvons dormir tranquilles, l'UEFA et la FIFA n'ont même pas peur.


hnrh2

05/12/2012 à 13h03

Espinas 04/12/2012 à 15h14 Effectivement: trouver des cas de dopage c'est, pour les instances dirigeantes, tuer la poule aux œufs d'or. Dans le cas du cyclisme, les différences de qualité de dopage sont très visble donc l'UCI a été obligée de se pencher sur le problème. Pour le foot on peut toujours s'abriter derrière la qualité technique des joueurs pour faire l'autruche... Et comme souligné par José-Mickaël, les conséquences néfastes d'un dopage médicalement assités sont sans doute très faibles et invisibles statistiquement. Bref s'il y a un dopage organisé dans le foot personne n'a de raison de s'en occuper sauf quelques "moralistes" (no offence meant). Mais tout ça n'est pas super frais...

 

hnrh2

05/12/2012 à 13h03

Espinas 04/12/2012 à 15h14 Effectivement: trouver des cas de dopage c'est, pour les instances dirigeantes, tuer la poule aux œufs d'or. Dans le cas du cyclisme, les différences de qualité de dopage sont très visble donc l'UCI a été obligée de se pencher sur le problème. Pour le foot on peut toujours s'abriter derrière la qualité technique des joueurs pour faire l'autruche... Et comme souligné par José-Mickaël, les conséquences néfastes d'un dopage médicalement assités sont sans doute très faibles et invisibles statistiquement. Bref s'il y a un dopage organisé dans le foot personne n'a de raison de s'en occuper sauf quelques "moralistes" (no offence meant). Mais tout ça n'est pas super frais...