auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Blatter et Platini en flagrant déni de dopage

Une Balle dans le pied – "Un ou deux cas", un peu de "schnouf", mais pas de dopage organisé dans le football: nous pouvons dormir tranquilles, l'UEFA et la FIFA n'ont même pas peur.


Zlatanist

04/12/2012 à 10h02

Je n'ai aucun doute sur l'existence de pratiques dopantes dans le foot, mais je suis surpris par l'efficacité de l'omerta en vigueur... Vu le nombre de personnes concernées, on pourrait s'attendre à plus de révélations, même sporadiques et individuelles. Cela accrédite la thèse d'un dopage non pas rampant mais totalement intégré au fonctionnement du foot et que ses principaux acteurs ne songent même pas à remettre en cause ou dénoncer.

Ba Zenga

04/12/2012 à 10h06

J'ai des doutes également, mais ce qui m'énerve le plus, ce sont la langue de bois et la candeur des instances dirigeantes.

Pascal Amateur

04/12/2012 à 11h10

À mon sens, seule la mort massive et précoce de joueurs célèbres pourra susciter une réaction. Imaginons que Zidane, Deschamps et quelques autres meurent "étrangement" dans leur quarantaine finissante, et des questions se poseront (peut-être). Il a fallu que des ouvriers crèvent par grappe pour que la question de l'amiante survienne – cinquante ans après que ses dangers furent révélés.

Tonton Danijel

04/12/2012 à 11h22

Pascal Amateur aujourd'hui à 11h10 Il n'y a pas eu une épidémie suspecte de scléroses en plaque d'anciens joueurs en Italie?

Marius T

04/12/2012 à 11h48

Et peut être que l’on ne meurt pas du dopage. On va tous finir avec un cancer, à cause de la bouffe, de la flotte, du stress, du téléphone, et du cirque ambiant alors après pour déterminer si c’est le dopage il faudra se lever tôt. Le dopage s’installe « naturellement » dès le centre de formation, il faut tenir la cadence et être plus performant que son copain. Certains stagiaires pro sont plus au fait que l' étudiant en pharmacie.

Pascal Amateur

04/12/2012 à 12h01

@ Tonton Danijel Un documentaire, diffusé il y a longtemps sur Arte, pointait des joueurs italiens en effet, lesquels étaient horriblement tombés comme des mouches entre 40 et 50 ans. Quelque chose comme une sclérose en plaques, en effet. @ Marius T Je vois bien, en effet, une dépêche AFP : "Zinédine Zidane meurt à 48 ans d'une terrible maladie. Ses proches invoquent un abus de sandwichs, de coups de fil, ainsi que plusieurs représentations du cirque Ambiant, qu'il préférait à Achille Zavatta." Peut-être serait-il plus logique de considérer les sportifs actuels comme les cobayes des générations à venir ?

José-Mickaël

04/12/2012 à 12h13

Je soupçonne que le dopage organisé sous surveillance médicale (avec le staff médical de l'équipe ou avec un médecin spécialiste indépendant) n'est pas si dangereux. Ce n'est plus du bricolage comme autrefois...

Elmander mon cher Larsson

04/12/2012 à 12h27

La position de Blatter et de Platini est criticable mais pas étonnante. La priorité des Fédés internationales (comme l'UCI avec le cyclisme) n'est pas la lutte antidopage mais d'éviter le scandale. Imaginez que Platini dise "Le dopage est en train de gangréner le foot", il scierait la branche sur laquelle il est assis. Ce qu'il faudrait pour le foot c'est l'équivalent d'une affaire Festina. Peut-être que les langues se délieraient et qu'on irait vers des contrôles plus pointus et plus sévères.

Espinas

04/12/2012 à 15h14

Elmander mon cher Larsson aujourd'hui à 12h27 La position de Blatter et de Platini est criticable mais pas étonnante. La priorité des Fédés internationales (comme l'UCI avec le cyclisme) n'est pas la lutte antidopage mais d'éviter le scandale. Imaginez que Platini dise "Le dopage est en train de gangréner le foot", il scierait la branche sur laquelle il est assis. Ce qu'il faudrait pour le foot c'est l'équivalent d'une affaire Festina. Peut-être que les langues se délieraient et qu'on irait vers des contrôles plus pointus et plus sévères. --- Le truc, c'est que tant que c'est la fédération organisatrice qui est chargée des contrôles, on n'aura pas des contrôles sérieux et des têtes qui tombent. Le cyclisme est le contre-exemple absolu pour nos chères fédés qui ne veulent pas des conséquences négatives du dopage: image dégradée, baisse du nombre de licenciés au profit des fédés moins "chercheuses", audiences en baisse (la télé allemande a arrêté de diffuser le Tour de France à cause d'un cas avéré: quelle belle incitation à trouver des cas!), pertes de sponsors, affaires judiciaires...

Yapéno

04/12/2012 à 19h13

M'enfin ! Platini a été le premier à prendre des produits illicites, parce qu'il n'avait pas le tempérament à boire du "raplapla" : http://minilien.fr/a0m4ir Quant à Papin, il se shootait au Cacolac...

 

Tonton Danijel

04/12/2012 à 19h35

Le dernier cas positif de dopage en coupe du monde, il me semble que c'était Diego Maradona en 1994, chopé après le deuxième match de l'Argentine contre le Nigeria. Avec sanction immédiate: exclusion de la star, et l'Argentine finira sur deux défaites, contre la Bulgarie au dernier match de poule, puis la Roumanie en huitième. Depuis, le dopage a disparu, et plus aucune star ne dût plier ses bagages en cours de compétition. La nature est bien faite.

Sur le fil

RT @alexandrepedro: LCI qui invite le rédacteur en chef de Valeurs Actuelles pour commenter la victoire de l'Algérie. Je n'avais jamais fai…

RT @eddy_fleck: C’est rare mais j’ai rédigé quelques lignes sérieuses autour de Nabil Fekir avant de lui souhaiter bonne route. Avec l’aide…

RT @Horsjeu: [THREAD] 🔴Dîtes-donc, vous avez écouté le #RadioHorsjeu sorti lundi avec nos guests @charlotteprato et Chr$ des @cahiersdufoot…

Les Cahiers sur Twitter