auteur
Gilles Juan

 

Il écrit sur Deux pieds décollés pour parler de football et sur Blog#66 pour tout le reste.


Du même auteur

Ballon d'Or, ballon mort

En cette fin d'année, une récompense fera parler d’elle plus que les autres: le FIFA Ballon d’Or. Faussement objective, c’est pourtant la plus scandaleuse.


Gigodanho

19/11/2012 à 10h12

L'article pointe très bien ce que la fusion entre le Ballon d'Or France Foot et le joueur FIFA de l'année a accentué: cette prétention à une légitimité universelle, cette volonté d'éliminer la concurrence de tout autre trophée.

Mais pour la légitimité, on repassera. Si avant, on reprochait au BO son collège de journalistes son manque de représentativité, le système actuel prête autant le flanc aux reproches: cette fois, on recalcule le nom du vainqueur avec ou sans tel collège d'électeurs...

 

la menace Chantôme

20/11/2012 à 01h24

En or, de forme hexagonale, tout seul ou en Équipe, ça reste juste un ballon.

Je sais pas quoi dire parce que d'un côté Le ballon d'or, je lui proute dessus comme Anelka sur l'EdF, et de l'autre c'est vrai que c'est symptomatique de tellement de dérives en termes de culte de l'individu qu'on a envie de stigmatiser une telle manifestation.

À la limite, je veux bien entrevoir une méthode chelou si ce titre représente également un max de pepettes

Sur le fil

Assises du supportérisme et création du Conseil national des supporters: une étape décisive, par @Pierre_B_y - http://t.co/ybqBweHJ7Q

Et le muezzin appela les fidèles: "À la Gazette! À la Gazette! J’ai trouvé le rébus!" - http://t.co/bBWA0cSDPP http://t.co/kxvQDYBxek

RT @StanTouchot: La Fifa accorde un effet suspensif à l'appel du Barça, qui devrait donc pouvoir recruter cet été.

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Ontologie herméneutique de la factivité, tome 1

"Anigo aurait dû arrêter après le titre." (lequipe.fr)

esprit Canal

"Maran quitte le club." (lequipe.fr)

la grande évasion

"Courbis : ‘On va finir par se sauver’." (lequipe.fr)

arbitre strangulé !

"Le jour où l'arbitre a été étranglé." (lequipe.fr)

jouer derrière

"Chelsea ne s'avoue pas vaincu" (Canal+). Seulement une demi-douzaine ce soir-là chez John Terry.