auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Nasri, le doigt où ça fait mal

Une Balle dans le pied – Le geste de Nasri parle moins des footballeurs que de leurs rapports avec les médias...


syle

14/06/2012 à 17h01

"Il ravive aussi le sempiternel procès en personnalité mené contre les footballeurs, systématiquement réduits à des stéréotypes éculés et, pour nos internationaux, ramenés à l'épisode de Knysna." --------- Et si certains de nos internationaux cessaient de se conformer à ces "stéréotypes" pas si éculés que ça ? S'ils cessaient de nous ramener constamment à l'épisode de Knysna ? Les Cahiers prennent généralement le contrepied de la presse sportive "grand public" dont Kiplé détient le quasi-monopole. En général, c'est rafraîchissant. Parfois - plus rarement - ça frôle l'auto-caricature. Le premier sentiment qui m'est venu, à moi, n'a pas été "bien fait pour les mecs de l'Equipe". Et vouloir livrer une froide analyse de ce genre de chose, c'est passer complètement à côté de l'aspect sentimental, en partie irrationnel mais cependant capital, qui pousse à "supporter" plus ou moins une équipe. Comme l'article le précise au demeurant, le "dénigrement" de l'Equipe se bornait à une analyse des mauvaises performances en bleu du joueur. Jusque là, le journal en question est dans son rôle et il n'y a aucun scandale. S'il ne voulait que des articles dithyrambiques, c'était facile : il lui suffisait d'être irréprochable sur le terrain. Mais surtout, ses histoires avec les journalistes de l'Equipe qui font rien qu'à critiquer même que ça fait de la peine à sa famille, je m'en fous. Mais alors, je m'en fous d'une force ! Moi, comme un bon beauf de base, je regarde le match et je soutiens l'équipe de France. C'est un match important, dans un superbe stade plein. Youpi, c'est la fête. On est mené au score... Suspense... Nasri égalise !!! Je saute de mon canapé ! je suis content ! Pas lui... Et c'est tout le problème. Au lieu de sauter de joie comme moi, la première idée qui lui vient à l'esprit, c'est de régler stupidement un compte avec un obscur journaleux sportif. Il ne manifeste pas de joie ; il insulte un ou deux mecs. Comme si ce but, il était moins important pour lui que pour moi. Et en plus, ce geste moche, il fait comme une tâche sur le sport que j'aime, sur l'équipe que j'aime. La douche froide. Alors moi, déçu, désenchanté, ben j'éteins ma télé. J'arrête de soutenir l'équipe de France, puisqu'eux, ils s'en foutent. Puisque pour eux, y'a pas d'équipe. Puisque pour eux, il n'y a qu'eux et leur égo. Envoyer ce genre de message, ça en brise, des rêves... ...bon, OK, c'est pas vrai, j'ai pas éteint la télé. Et je regarderai encore le prochain match. D'accord, j'ai forcé le trait. N'empêche, à chaque fois qu'on voit ce genre de comportement, un peu de magie s'envole, quelque chose se casse, un truc vient piquer un peu le coeur. Et à force, il ne restera rien. Vraiment plus rien.

irreversible

14/06/2012 à 18h12

syle aujourd'hui à 17h01 Attention, on va très vite te dire que tu exacerbes "la crispation sur "l'identité nationale" ". Moraliste, va !

 

irreversible

14/06/2012 à 18h50

syle aujourd'hui à 17h01 Attention, on va très vite te dire que tu exacerbes "la crispation sur "l'identité nationale" ". Moraliste, va !

Sur le fil

RT @alexandrepedro: LCI qui invite le rédacteur en chef de Valeurs Actuelles pour commenter la victoire de l'Algérie. Je n'avais jamais fai…

RT @eddy_fleck: C’est rare mais j’ai rédigé quelques lignes sérieuses autour de Nabil Fekir avant de lui souhaiter bonne route. Avec l’aide…

RT @Horsjeu: [THREAD] 🔴Dîtes-donc, vous avez écouté le #RadioHorsjeu sorti lundi avec nos guests @charlotteprato et Chr$ des @cahiersdufoot…

Les Cahiers sur Twitter