auteur
Jacques Blociszewski

 

Chercheur et spécialiste des technologies audiovisuelles, il est partisan d'une réflexion critique sur la mise en scène du spectacle sportif. Auteur de Le Match de football télévisé (éd. Apogée).


Du même auteur

Les réalisateurs français hors jeu

Football et télévision / 1 – Sur les télés françaises, les retransmissions de matches battent des records européens de ralentis et d'images, au détriment de la vision "collective" du football. Étude.


theviking

05/06/2012 à 08h49

Vraiment intéressant. Il y a cependant sans doute une erreur dans le tableau sur les "plans montrant un joueur seul balle au pied" puisque Fred Godard y truste les 2 premières places. Qu'il est fort ce Fred.

la rédaction

05/06/2012 à 09h17

@theviking En légende des deux graphiques concernés : "Chacun des chiffres mentionnés pour les réalisateurs se réfère à un seul match et ne constitue pas une moyenne." Il y a donc eu deux relevés pour Fred Godard, qui les méritait bien.

le Bleu

05/06/2012 à 09h25

Il fallait que ce fût dit ! Une bien belle étude.

Daijinho

05/06/2012 à 10h32

Excellent article. Dans le même registre, je me rappelle une émission de philo d'Arte, qui parlait du rapport du footballeur à l'image qu'il en reçoit (par la télévision bien souvent) et de l'influence qu'a la réalisation sur sa façon de jouer. Plus les plans sont serrés et centrés sur les actions techniques individuelles, plus les jeunes joueurs ont tendance à privilégier ces mêmes gestes au détriment d'un jeu plus collectif. Le raisonnement tient, mais il faudrait faire le même genre d'étude statistique pour voir si effectivement les joueurs modernes ont tendance à jouer perso et à avoir une vision du jeu moindre.

Tonton Danijel

05/06/2012 à 10h38

Excellent article! Je me demande aussi si les autres sports ne sont pas contaminés par la volonté des réalisateurs de mettre de la dramaturgie. Bien sûr, on est les Cahiers du football ici, ce serait intéressant que les copains de la Boucherie Ovalie se penche sur le rugby car j'ai eu le curieux sentiment lors des demi-finale du top 14 que Canal + abusait aussi des ralentis (même si c'est un peu moins gênant car il y a plus d'arrêts de jeu au rugby qu'au foot), genre les images de pluie lors de Clermont-Toulon notamment.

theviking

05/06/2012 à 10h45

> La Rédac Ok Je m'étais posé la question, mais je me suis dit que l'auteur ne s'était quand même pas infligé l'analyse de 2 matchs de Godard. Certains ont le sens du sacrifice.

magnus

05/06/2012 à 10h55

Excellent article! Fred Godard, il était aussi à la réalisation au moins sur un match de Bein Sport.

Raspou

05/06/2012 à 12h23

Merci de mettre des mots et des chiffres sur nos énervements de téléspectateurs impuissants!

newuser

05/06/2012 à 14h22

Il manque aussi la plaie des images peoples ou pire des chefs de service des chaines. Super article en tout cas.

Corben Gallas

05/06/2012 à 15h11

Oui, article très intéressant. Concernant "la multiplication sans cesse accrue des plans, entraînant une intense fragmentation des matches", il me semble que cela va bien au-delà du foot. Les plans des émissions de variétés, par exemple, dépassent très rarement la seconde lorsqu'un artiste est sur scène. Même avec "seulement" 3 ou 4 caméras, le réalisateur ne peut s'empêcher de basculer frénétiquement d'une cam à l'autre, considérant probablement que la succession des plans courts favorise l'accroche du téléspectateur, qui, avec des plans plus longs, s'ennuierait peut-être, et, cauchemar des producteurs, finirait alors par changer de chaîne (simple supposition). Aucune considération pour l'éventuelle présence de danseurs sur la scène, par exemple. On se fout de filmer un mouvement de danse dans son intégralité, tant pis pour les chorégraphies, seuls les spectateurs présents sur le plateau peuvent les apprécier. Les téléspectateurs auront droit à un plan large de la scène deux à trois fois par chanson, d'une durée de 5 à 8 dixièmes de seconde chacun. Même chose pour les musiciens : qui n'a pas désespérément essayé de repérer les quelques accords plaqués par le guitariste, sur lequel pourtant, le réalisateur va montrer une cinquantaine de plans... de moins d'une seconde, invariablement alternés avec des plans du public. Bref, on vit à l'heure télévisuelle du "faut que ça aille plus vite, coco, on s'endort là". Et en cela, le découpage, le "saucissonnage" des matchs de foot est dans le même esprit.

 

theviking

05/06/2012 à 15h38

Tout à fait, comme si le Leitmotiv c'était "Vomir plutôt que s'endormir"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)