Décryptage : le public du Canal Football Club

Comment réussir son casting d'arrière-plan pour une émission de football? Nous avons étudié le programme phare de Canal+. Bonus: le comparatif avec Téléfoot.


Jean-Manuel Tétris(te)

01/03/2011 à 09h43

Le beau gosse est définitivement Breton. Les seuls auvergnats (les vrais) sont derrière l'expert et CJP.

Tonton Danijel

01/03/2011 à 10h18

Cet article m'a fait penser à cette Vie de merde, ou pourquoi on ne voit jamais de moches dans le public: http://tinyurl.com/6xs5a3w Sinon, même avis que diablesse, j'avoue ne pas prêter d'attention au public derrière Simone, mes yeux étant absorbés par la création surréaliste de son coiffeur (et étant focalisé sur ce qu'il dit, vu qu'il est de loin le consultant le plus intéressant).

Julio Magus

01/03/2011 à 10h24

Mince! J'ai envie de regarder le CFC maintenant, juste pour (re)voir le type menaçant. C'est malin!

Lucho Gonzealaise

01/03/2011 à 10h29

Francis Dolarhyde mardi 1 mars 2011 - 07h14 Et tout le monde se fout de savoir qu'il y a un serial-killer en liberté derrière Christian Jean-Pierre ???? Bravo la France ! -------------------- Ton pseudo va tellement bien avec ce que tu dis. -------------------- Sinon, j'ai honte de le dire, mais moi aussi je l'avais remarqué la Brune derrière Mathoux. Et vous croyez pas si bien dire à propos de Dominique Armand. Je sais pas s'il a changé de photo de profil sur fessebouque, mais celle dont je parle était magnifique. Imaginez juste Dominique Armand, torse nu, en train de se prendre en photo avec son téléphone...

Lancelot du HAC

01/03/2011 à 10h43

Mais vous êtes bien certains qu'on paye aussi pour le beau-père idéal?

Tonton Danijel

01/03/2011 à 10h50

Je profite du fait que ce forum rassemble la crème de la crème, ayant quelques pigistes télévisuels en son sein (ou autres experts des plateaux télés, coucou ravio) pour poser une petite question: J'ai parfois l'impression que le public des émissions télé ne change guère d'une émission sur l'autre. Sont-ce des visiteurs réguliers ou est-ce que les émissions recrutent des "spectateurs professionnels", chargé justement de faire les mannequins en souriant aux vannes de Pierre Ménès ou simplement dès que les caméras se braquent sur eux? Sinon, je rappelle que Guy Roux a reconnu mater un quart d'heure de Canal + le premier samedi du mois, on comprend donc qu'il soit plus sain de placer les bombes sexuelles du public dans son dos.

funkoverload

01/03/2011 à 10h54

Rose & Borg mardi 1 mars 2011 - 09h09 Complètement d'accord avec la Rédac. Le revival des cravates slim des années 80, c'est vraiment too much. --- Qui était lui-même une citation des années 60. Vous découvrez le bizness de la mode les mecs ?

Miklos Lendvai

01/03/2011 à 11h01

Pour le public, il y a une partie castée et rémunérée (les mannequins dans le champ de vision de la caméra) et une large partie de spectateurs fidèles des plateaux télés (curieux de voir les coulisses ou plus généralement habitant pas très loin des studios télés). Il faut savoir qu'il y a des agences spécialisées qui proposent leur service aux production télé pour composer leur public. Elles regroupent les demandes de participation et s'arrangent pour avoir un public qui correspond à la cible visée par la production. Comme les volontaires sont pas tous des mannequins, il faut alors recruter directement les belles plantes qui se mettront derrière l'animateur. Si on veut aller plus loin, on peut dire que tous les spectateurs sont rémunérés, étant donné que les non mannequins ont souvent le droit à un club sandwich et quelques bons de réduction.

gironflon

01/03/2011 à 11h21

La comparaison avec Téléfoot rappelle la double vignette appelé le jeu des 7000 différences, RC Lens / As Monaco, ie les ploucs VS le prince et sa nana. Très drôle.

Tonton Danijel

01/03/2011 à 11h29

Merci Miklos, finalement il n'y a pas que dans les tribunes des stades que l'on cherche à avoir le meilleur public possible.

 

Pascal Amateur

01/03/2011 à 11h57

C'est la faute de Christian Jeanpierre, aussi. Il a dit à son équipe : "Le public, il faut le caster." Sauf qu'ils connaissez pas le mot. En même temps, "caster", ça fait peur, dit comme ça. On comprend le résultat.