auteur
Salif T. Sacha

Du même auteur

1986 : l'assassinat du football

Avant France-Brésil... Grièvement blessé lors de la Coupe du monde 1982, le football succombe avec l’édition 1986, nous abandonnant à ses fantômes.

José-Mickaël

09/02/2011 à 02h27

Certains regretteront le côté "c'était mieux avant" de l'article, mais je pense qu'ils auront tort. Peut-être faut-il avoir connu le football d'autrefois pour mesurer à quel point il était différent d'aujourd'hui ? La veille de l'ouverture de la coupe du Monde 2006, Paris Première avait rediffusé la demi-finale de Séville. J'avais été frappé par la rapidité du jeu et la qualité des passes (toutes arrivaient dans les pieds), d'autant plus que c'était par contraste avec les matchs du lendemain. Bien sûr, cette équipe de France était très talentueuse, et la R.F.A. aussi d'ailleurs. Mais quand même, c'était tellement différent ! D'ailleurs les Allemands, qui mesuraient une tête de plus que les Français à l'époque, m'étaient apparu comme des gringalets comparé aux athlètes de 2006. Certains pensent que le Brésil de 1982-86 est une des plus belles équipes de l'histoire, qu'on n'a pas fait mieux depuis. Je ne leur donne pas tort. Mais n'oublions pas que 1986 était aussi l'année du Dynamo Kiev de Lobanovsky. Vous vous en souvenez ? Pour moi c'est le top du top : c'est ce que j'ai vu de plus beau en foot, et c'est pourquoi je tiens à ce qu'on ne l'oublie pas. Mes valeurs du football (et du sport), c'est plutôt le panache que la gagne. Je suis Poulidoriste et non Anquetiliste (et même Robiciste : attaquer même en l'absence de la moindre chance). Ma première coupe du Monde m'a laissé d'inoubliables souvenirs parce que j'ai vu la France et le Brésil perdre "injustement", pas parce que j'ai vu l'Italie battre la R.F.A. D'ailleurs est-ce que l'histoire ne retient que les noms des vainqueurs ? Pas sûr. Je crois que le sport est plus riche lorsqu'il n'oublie pas de cultiver le panache, et pas seulement la gagne. Anquetil a besoin de Poulidor. Selon Proust, paraît-il (citation entendue dans un film), ce sont les moments les plus difficiles de la vie qui valent le plus d'être vécus (parce qu'ils nous ont formés). Je trouve que c'est un peu la même chose pour nous, amateurs de sport : le plus grand match de l'histoire de France, n'est-ce pas Séville ? Ne glorifier que la gagne, c'est oublier une dimension importante de ce qui fait l'intérêt du sport. Bref : vive le foot romantique ! Mais j'ai bien peur que comme l'explique l'article, cette époque soit révolue...

Patate Sauzée

09/02/2011 à 02h46

L'article est-il toujours d'actualité quand on a vu l'éclosion du Barca de Guardiola (dont le seul problème est qu'il n'est pas romantique car il gagne à la fin) ?

José-Mickaël

09/02/2011 à 03h06

L'an dernier il a été éliminé par l'Inter de Mourinho et sa tactique fruste (tout le monde derrière, même l'avant-centre). (Soyons juste : l'Inter n'a pas été si fruste au match aller.) Romantique, ce n'est pas forcément perdre. La Hongrie des années 1950 n'a perdu qu'un seul match en six ans.

Patate Sauzée

09/02/2011 à 03h44

C'est justement ce match perdu qui rend la Hongrie romantique (ça et la fin malheureuse de toute cette génération après 56). On ne m'enlèvera pas de l'idée que le romantisme, ça se termine mal.

José-Mickaël

09/02/2011 à 04h05

C'est vrai. Bon, donc disons que pour Barcelone, on ne sait pas encore comment ça finira...

OLpeth

09/02/2011 à 07h53

Ouais quand même maintenant on a encore le Barça et Arsenal si on veut voir du beau jeu, heureusement. Perso Man U j'aime pas trop voir jouer, je sais pas pourquoi... C'est efficace, ça bouge, mais ça me titille pas.

Sens de la dérision

09/02/2011 à 09h06

Je trouve que c'est un peu la même chose pour nous, amateurs de sport : le plus grand match de l'histoire de France, n'est-ce pas Séville ? ------ Ne serait-ce pas France-Brésil 98 plutôt ?

Baka in the sky with ballons

09/02/2011 à 10h35

L'auteur parle d'une époque que je ne connais pratiquement pas, 86 c'est mon année de naissance. Le Brésil 82-86 je l'ai seulement lu, et quelque peu vu en images et vidéos. Mais à la lecture de cet article on sent que l'auteur parle avec ses tripes, l'émotion est palpable, ça me transporte à une époque et ça suffit à mon bonheur, merci! Sur le fond, effectivement ça fait un peu "c'était mieux avant", mais le foot a semble-t-il tellement changé, que je peux comprendre ce point de vue. Il me semble qu'il y a une dimension esthétique dans le football, que l'on retrouve peu à mon sens dans les autres sports, totalement déconnectée de la dimension athlétique, qui fait qu'on ne peut pas le considérer selon le seul angle du résultat et de la performance. Un jour ou l'autre le football reviendra à un meilleur équilibre car c'est dans sa nature. Aujourd'hui, dans les intentions, le football féminin est plus proche du Brésil 82-86, que son homologue masculin, et pour ça il mériterait d'être valorisé.

newuser

09/02/2011 à 10h39

Pour moi c'est Séville. Ce que je regrette surtout du football de cette époque c'est l'hétérogénéité des footballs pratiqués. Le jeu des Soviets de Dasaiev, les équipes sud-américaines et leur jeu complètement atypique pour les Européens. Le jeu tout en vitesse avec des lapins des Mexicains, les bourrins Allemands, le jeu direct des Anglais, le jeu lent des Belges ou débridé des Hollandais... Bref c'était des oppositions de style. Quand on voyait les matchs de coupe d'Europe on regardait pas les noms sur la compo mais plutôt le pays et le nom de l'équipe. Quand on tombait sur des Belges on faisait la tronche parce qu'on savait que ça serait serré, quand c'était les Hongrois ou les Bulgares ça partait de partout et fallait surtout ne pas imploser dans le premier 1/4 heure. Maintenant pour avoir des petits coups de "kiffs", il faut tomber sur des fous. Comme la Russie à l'Euro qui a été mon dernier gros coup de coeur.

Monsieur Jo

09/02/2011 à 12h46

C'est vrai qu'il ya avait des styles trés marqués, et leur opposition donnait des résultats superbes. Personne ne jouait comme le Brésil, l'Allemagne ou l'Angleterre. Par contre le Dynamo de Kiev, cité plus haut, était surement le précurseur du jeu actuel : des monstres physiques (en comparaison avec les jambes de grives des joueurs de l'époque) et inépuisables. L'ancienne URSS faisait les choses de manière industrielle avant l'heure. Et enfin, ce n'est pas l'équipe de France qui a tué ce football puisqu'elle le pratiquait. C'est ce qui a fait la beauté de ce match, magnifique à regarder. Tous les acteurs essayaient de gagner et pour ce faire d'attaquer. Sans doute notre mémoire nous joue t elle des tours sur cette époque parce que quand on revoit les images, on s'aperçoit que ça jouait trés lentement par rapport à maintenant. Et à la fin des prolongations, les joueurs étaient perclus de crampes alors qu'aujourd'hui ils continuent à courir comme des dératés.

 

Baka in the sky with ballons

09/02/2011 à 13h09

Monsieur Jo mercredi 9 février 2011 - 12h46 Sans doute notre mémoire nous joue t elle des tours sur cette époque parce que quand on revoit les images, on s'aperçoit que ça jouait trés lentement par rapport à maintenant. Et à la fin des prolongations, les joueurs étaient perclus de crampes alors qu'aujourd'hui ils continuent à courir comme des dératés. -------------- Au contraire, si je comprends bien l'auteur, il dit justement qu'à l'époque ça jouait moins vite, que les joueurs étaient moins physiques (cf. les cuisses 'coton-tiges' de Genghini et Socrates), mais que du coup la prime était donnée au jeu. Et complétement d'accord sur les styles de jeu. Aujourd'hui ça n'existe presque plus.

Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 15h45 - Gones Allons ! : C'est instructif vos échanges, mais ... On est en 1/8 !!! et ca ca me fait ma semaine. Même si on... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 15h30 - Parangon : NFL Week 15Jets@Ravens 6-26Quelle équipe sera pénalisée par 80 yards et plus? Jaguars Combien de... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 15h20 - Dan Lédan : Bon , à entendre les diverses interventions des ministres et sous-ministres aujourd'hui , on... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 14h42 - Özil paradisiaque : @Bale : Dans ce cas, ça se monnaye (si tant est qu'il soit attiré par le projet etc.).En... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 14h23 - OPeg : Oui, cette saison peut piquer un peu.Mais au-delà de l'indice UEFA, voir Rennes et Saint-Etienne... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 13h26 - syle : C'est pas exactement mon meilleur souvenir de football.Se faire mettre une branlée par la pire... >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 13h06 - Milan de solitude : Un autre exploit de Bergame est de se qualifier en huitième pour ce qui est, détrompez-moi si... >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 12h00 - Toni fils brillant : Ça existe un fil amienois ?Initiative zéro déchets du club :À lire ici.https://miniurl.be/r-2obw >>


CDF sound system

aujourd'hui à 11h59 - Zizou Krist : Pour ma part c'était pas un oubli, juste que je pensais qu'on ne votait pas pour sa propre... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 11h45 - manuFoU : Demande à Christ (ou à Gurney), moi je suis plus un littéraire. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)