auteur
Thibault Lécuyer

Du même auteur

Sons of anarchy

Peut-on regretter l'aseptisation des tribunes sans faire l'apologie de la violence et du racisme? À première vue, ce sera compliqué. 

Miklos Lendvai

26/01/2011 à 08h11

Très bon article qui parvient à parler de violence, racisme, sexisme sans parler de pseudo supporter.

Henry golera-t-on encore?

26/01/2011 à 08h58

Autant je suis contre l'aseptisation des stades de foot, au sens "Tout le monde assis et on achète un Germain le Lynx à la sortie", autant je ne me retrouve pas ici. Je vais au stade pour encourager mon équipe, chanter, lever mon écharpe et voir un beau spectacle de foot. À vrai dire ce sont les encouragements qui me font vibrer (même dans un stade qui n'est pas le mien d'ailleurs) et ce qui se passe sur le terrain. Je n'ai pas l'impression d'y aller pour transgresser les interdits, craquer des fumigènes et crier "À mort l'arbitre". En outre j'ai du mal à distinguer la limite de transgression donnée dans ce papier. Les interdits y sont soutenus mais dans quelle mesure? J'ai l'impression que c'est "On nous interdits dans les stades ce qui est déjà interdit dehors, et puis quoi encore, pourquoi pas respecter la loi". Dans ce cas prônons les fumigènes, les jets d'objets sur les arbitres et les cris de singe. Bah oui quoi, si on peut plus être raciste... J'ai la drôle d'impression que cet article veut combattre l’extrême aseptisation (gentil supporter qui ne chante pas et paye sa bière 12€) par l'autre extrême : le supporter qu'il faut arrêter de faire ch*** parce qu'il a envie de faire ce qu'il veut et qu'il est déjà bien sympa de payer son abonnement. D'autres solutions me semble exister. Depuis le supporter cool qui vient voir du foot et s'imprégner d'ambiance (pas de violence) jusqu'au supporter qui donne tout, vit le match et exulte à chaque touche. Comme on dit par ici, "Un autre football est possible"

Miklos Lendvai

26/01/2011 à 09h06

Je n'ai pas l'impression que l'article prenne position. Je vois plus ça comme un essai de sociologie qui essaie de relater la réalité des faits. Quand t'es assis en tribune et que tu vois un gamin s'éclater à dire des énormités sous le regard approbateur de son père, que tu vois un mec seul hurler pendant tout le match sans que ça ne choque personne, que tu vois des mecs torse nus alors qu'il fait moins 20 ou encore des mecs rouler des pétards sous les yeux des autorités (en l'occurence des stadiers), tu ne peux pas fermer les yeux et considérer ces cas que comme des exceptions qui ne méritent pas d'être évoqués. Quand je lis l'article, j'ai un début de réponse à la question "pourquoi les gens sont-ils si différents à l'intérieur d'un stade ?"

Miklos Lendvai

26/01/2011 à 09h39

"Bien coiffé, notre foot a l'air un peu neuneu. Entourés de tous ces gens assis et sages, on aurait bien besoin de strip-teaseuses pour retrouver la trique. " C'est vrai que là ça ressemble à une prise de position. On finira par se mettre d'accord en disant qu'il faut trouver un juste milieu.

Tonton Danijel

26/01/2011 à 09h57

C'est étonnant de partir de l'exemple du seul club allemand qui condamne du reste les travers homophobes et racistes de ces tribunes pour ne garder que le meilleur du supportariat. Et avoir de ce fait sans doute le meilleur public d'Allemagne. Avec ou sans stripteaseuse (je préfère sans car il faudrait éviter une image machiste alors que Sankt Pauli réussit l'exploit d'avoir un public ni raciste, ni homophobe). La transgression existe aussi hors des stades allemands. Je recommande d'ailleurs les soirées S-Bahn de Berlin où des jeunes tranforment les trains urbains en boîte de nuit géante. C'est une autre ambiance que l'Olympiastadium, c'est sûr.

suppdebastille

26/01/2011 à 10h26

"Miklos Lendvai mercredi 26 janvier 2011 - 09h06 ou encore des mecs rouler des pétards sous les yeux des autorités (en l'occurence des stadiers), tu ne peux pas fermer les yeux et considérer ces cas que comme des exceptions qui ne méritent pas d'être évoqués" T'es sérieux là? Il fallait envoyer des flics pour choper les fumeurs de pétard à Auteuil? De plus les stadiers ne sont pas une autorité, ce sont des gars qui bossent pour une boite privée.

Miklos Lendvai

26/01/2011 à 10h28

Je sais bien que les stadiers ne représentent pas une forte autorité mais dans la majorité des stades, il n'y a pas plus haut en matière d'autorité.

Miklos Lendvai

26/01/2011 à 10h31

Par contre la fin de ma phrase parlait de tous les exemples que j'avais pris avant et non pas que les fumeurs de pétard. Ce que je voulais dire, c'est que la transgression quelle qu'elle soit (morale pour le gamin qui peut insulter les joueurs adverses sous les yeux de son père ou légale avec les jeunes qui fument leur pétard) fait partie de l'expérience du supportariat. Après on peut nuancer, je pense que cette expérience vaut surtout pour les virages populaires. Ca m'a l'air beaucoup plus convenu en présidentielles.

suppdebastille

26/01/2011 à 10h36

Je pense que les fumeurs de pétard d'Auteuil fument des pétards aussi en dehors du stade. On est d'accord par contre qu'à Auteuil c'était totalement admis.

Manx Martin

26/01/2011 à 11h45

En fait ce que dit l'ami thibs, c'est que le stade de football, c'est le dernier endroit "carnavalesque" où on peut mettre "le monde à l'envers", où les gueux peuvent insulter et moquer les puissants en toute impunité, où les valeurs sont inversées le temps d'une journée. Ça a toujours existé dans nos sociétés, jusqu'à une date assez récente. Dans le même genre, faudrait voir à quel moment les carnavals se sont progressivement éteints, où on a arrêté de chanter des chants révolutionnaires dans les manifs pour chanter Patrick Sébastien et Zebda, ce genre de choses. Et donc le stade, bah ouais, c'est exactement la même chose. Mais ce n'est valable que pour le stade de football, parce que c'est (encore) un sport populaire. Le rêve des types de la ligue est sans doute de transformer le Parc et le Vélodrome (et les autres) en grands Rolland-Garros sympas, avec de jeunes populaires bien coiffés qui vivent le grand frisson transgressif quand ils gueulent leur ridicule "AllllleeeEEEEEz" dans les travées bourgeoises. Beurk.

 

Tonton Danijel

26/01/2011 à 12h07

Euh, ouais enfin Manx, tu ne peux pas vraiment comparer Roland Garros aux stades de foot. Déjà on ne peut pas chanter pendant les points (et heureusement d'ailleurs pour les joueurs), ensuite le public est moins partial vu que l'espérance de vie des joueurs français est assez courte. Par contre tu peux comparer à la coupe Davis, et là il y a des ambiances qui sont loin d'être aseptisées tout en restant bon enfant. Idem dans les salles de basket, Lubo confirmera sans doute mais je pense qu'Antarès et Beaublanc notamment sont de vrais traquenards pour l'équipe visiteuse. Et mon regret c'est de ne pas avoir profité de mon passage à Grenoble pour voir un match de hockey. Enfin, il y a le rugby. Sans défendre les "valeurs de l'ovalie", concept un peu hypocrite, il m'est arrivé de voir des matchs de fédérale 3 où les supporters, joueurs, arbitres s'insultaient, avant de partager des bières ensemble après le match. En fait, plus le temps passe, plus je me dis que pour prendre du plaisir de supporter, il faut suivre un autre sport que le foot...

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)