auteur
Pitchdobrasil

Du même auteur

Le hors-jeu à la limite

Cas d'école: une position de hors-jeu nette du buteur... sur un ballon dévié par un partenaire puis un défenseur. À la fin, c'est vous qui décidez d'accorder le but ou non.

syle

16/11/2010 à 19h18

Tout d'abord Chaban del Match, je n'ai vu personne prétendre ici que la vidéo pouvait régler tous les problèmes d'arbitrage, si tant est que l'arbitrage soit problématique. Et pour ma part, je me suis bien gardé de d'envisager la vidéo autrement que comme un simple outil supplémentaire à disposition de l'arbitre. Gigodanho (je suis fan de ce pseudo), je sais que la mauvaise foi et le foot font bon ménage, mais par moments, tu vas un peu loin. Je reprends : "Une touche ou un corner mal donnés peuvent amener à un but. De la même façon qu'un coup franc non sifflé ou un six metres donné à tort peuvent priver d'une occasion et donc potentiellement d'un but. Quelques secondes c'est parfois le temps que le ballon met pour traverser le terrain d'un but à l'autre. Chaque décision de l'arbitre, chaque coup de pied dans le ballon a potentiellement un impact sur le résultat un match. "A 0-1 c'est plus le même match"..." ----------------- Ici, tu me reproches quasiment de ne pas vouloir mettre la vidéo à toutes les sauces et de la réserver à un usage relativement marginal qui concerne l'ultime action amenant un but ! Avoue qu'il y a un brin d'abus, non ? La vidéo n'aurait pas d'impact, encore que ça permet à une défense de se replacer, sur le déroulement du match si elle intervient après un arrêt de jeu. Mais si l'arbitre n'a pas sifflé qui décide de se servir de la vidéo ? L'arbitre lui même ? Les coaches ? les capitaines ? ------------------ Là, j'ai déjà répondu clairement : je ne peux envisager la vidéo que comme un outil supplémentaire au service de l'arbitre ! Pourquoi alors venir me parler de vidéo demandée par le coaches ou les capitaines, application que je trouve carrément inconcevable ? Ensuite, comme je te l'ai dit, je ne l'envisage que pour valider un but. Donc, il y a FORCEMENT arrêt de jeu ! Alors les arbitres de touche ne servent plus à rien puisque la vidéo tranchera quoi qu'il arrive. ------------------ Leur travail sera au contraire généralement utile et suffisant. Mais rappelons que leur rôle est "consultatif", la décision étant prise par l'arbitre central qui ne se gêne parfois pas pour les déjuger (ou qui revient parfois à tort sur une décision). Quoiqu'il en soit, les assistants et l'arbitre central communiquent, et si l'un ou l'autre est complètement sûr de ce qu'il a vu, il n'y a strictement aucune raison de faire appel à la vidéo. Elle ne peut servir qu'en cas de doute.

Chaban del Match

16/11/2010 à 19h38

Je ne te reproche pas de ne pas vouloir mettre la vidéo à toutes les sauces, mais si on met le doigt dans l'engrenage c'est ce qui nous pend au nez. T'auras toujours des équipes qui se feront flouer pour un cas cité dans mon post, et toujours un Ménès pour dire " Mais bon qu'est ce qu'ils attendent pour mettre la vidéo PARTOUT puisqu'on s'y est ENFIN mis ". De même que si la vidéo est mise en pratique crois moi que le lobby des dirigeants, entraineurs, joueurs et journalistes (pour qui les arbitres sont forcément incompétents) va se mettre en branle pour avoir le droit de décider quand on pourra utiliser la vidéo. "C'est bien beau la vidéo mais si on ne peut pas s'en servir quand on en a besoin je ne vois pas l'intérêt" Il arrive sans doute que les arbitres prennent des décisions en étant sûrs d'eux à 100 % (et de bonne foi) et qu'ils se trompent quand même. L'arbitre assistant n'a pas seulement un rôle consultatif, il a pour mission, de sa propore initiative, de signaler les fautes qu'il a vues à l'arbitre central.

syle

17/11/2010 à 09h11

D'un autre côté, tu es quand même en train de faire un procès d'intention... Je ne dis pas que le risque est inexistant, mais c'est un autre problème. Le Président de club de mauvaise foi, le Kévin de base et le Ménès Vulgaris ne seront jamais satisfaits et feront toujours des propositions dénuées de sens. On a l'habitude et ça ne changerait pas grand chose au final. Après, reconnaitre implicitement qu'une certaine utilisation bien cadrée de la vidéo pourrait peut-être apporter quelque chose mais s'opposer fermement à la mise en place expérimentale de ce dispositif au seul prétexte que ça pourrait générer des revendications délirantes de la part de gens qui passent de toute façon leur temps à faire des revendications délirantes, ça n'a pas quelque chose d'un brin réac, quelque part ? Enfin, je vois peut-être la chose d'un point de vue un brin angélique, mais je rappelle que l'objectif tel que je l'entends se bornerait à fournir un outil supplémentaire et performant au corps arbitral, et en aucun cas à supprimer la liberté d'interprétation (la vidéo ne peut de toute façon pas le faire), l'autorité arbitrale, ni d'ailleurs à éradiquer complètement toute erreur d'arbitrage ! Pour préciser très clairement mon point de vue, plutôt qu'une "utilisation étendue" de la vidéo ou une utilisation de la vidéo à la disposition des capitaines ou des entraîneurs, je préfère très très clairement pas de vidéo du tout. Mais je persiste à entrevoir une alternative potentiellement intéressante... Et pour en revenir à l'action qui fait l'objet de l'article, voilà un cas typique où l'interprêtation de l'arbitre sera clairement décisive, et qui illustre en effet toute la difficulté (mais aussi l'intérêt) de l'arbitrage. Et on se rend compte aussi à travers les posts que chacun, selon sa "philosophie" du jeu ou certaines sensibilités, aurait pris des décisions différentes. Après, ça illustre quand même un certain "vide" dans la conception de la règle du hors-jeu...

Tonton Danijel

17/11/2010 à 09h23

Oui, c'est un peu ce qui me gêne dans les caractères anti, ce côté "spéculation" visant à dire que si on introduit un peu de vidéo, on en introduira forcément beaucoup. Je ne le pense pas parce que sur tous les pro-vidéos, il y a de multiples avis et Ménès ne représente qu'une part extrême d'entre eux. Beaucoup ne souhaitent pas d'une vidéo qui crée des arrêts de jeu systématiques. Manu Petit a une position assez nuancée (et c'est également la mienne, on est déjà deux): on peut améliorer l'arbitrage par un recours à la vidéo sur les franchissements de ligne, mais il ne faut pas abuser de ce recours, et admettre qu'il y aura toujours des erreurs quoi que l'on fasse. Etre entre Ménès et les CdFs, c'est possible. Si je prend l'exemple du rugby: l'introduction de la vidéo sur la validation des essais (et parfois des pénalités ou des drops, mais dans ces cas de figure elle ne sert pas à grand chose faute d'un angle adéquat) n'a pas empêché un essai non valable (en-avant au départ de l'action) d'être accordé lors du quart de finale Nouvelle-Zélande/France de Cardiff. A-t-on élargi le recours à la vidéo pour autant? Non. Et puis bon on invoque Ménès, mais c'est bon, à force de se brouiller avec les présidents/entraîneurs/collègues de boulot, il va finir par se Balbiriser...

Hurst Blind & Fae

17/11/2010 à 09h46

Tonton Danijel mercredi 17 novembre 2010 - 09h23 on peut améliorer l'arbitrage par un recours à la vidéo sur les franchissements de ligne, mais il ne faut pas abuser de ce recours, et admettre qu'il y aura toujours des erreurs quoi que l'on fasse. Etre entre Ménès et les CdFs, c'est possible. ----- Les Cdf sont pour une aide technique sur les franchissements de ligne.

Tonton Danijel

17/11/2010 à 09h48

En effet, HBF, et c'est une position que je trouve justement paradoxal: pour une aide technique sur les franchissements de ligne, mais qui ne soit pas la vidéo (alors que ce serait à première vue la plus simple et la moins coûteuse à mettre en œuvre, pas fiable à 100% certes mais aucune technique ne le serait). La peur d'introduire le diable?

Hurst Blind & Fae

17/11/2010 à 09h53

Je n'avais jamais lu "qui ne soit pas la vidéo", ça sort d'où? Et je ne m'y connais pas assez pour savoir laquelle serait la plus simple, ni la moins chère à mettre en place.

Tonton Danijel

17/11/2010 à 10h01

Si la vidéo est un option envisagée, alors on a le même point de vue. C'est juste un mot très rarement évoqué dans ce cas-ci, peut-être un tabou. Quant à la remarque sur la simplicité et le coût, c'est juste que vu le nombre de caméras autour d'un match de foot, cela ne me semble pas compliqué de se reposer sur les images existantes dans un premier temps par rapport à d'autres technologies (hawk eyes, "ballon intelligent") qui nécessiterait un nouvel investissement pour un gain de fiabilité non garanti...

Chaban del Match

17/11/2010 à 11h45

@ syle La base de ma réflexion c'est : Pourquoi se limiter à quelques cas puisque je persiste à croire que tout est important, et peut potentiellement changer le résultat d'un match, dans le jeu ? Et dans ce cas ça va être un beau merdier pour appliquer l'arbitrage vidéo. Et surtout, surtout, un arbitre fait quoi qu'il arrive beaucoup moins d'erreurs que n'importe quel joueur se trouvant sur le terrain. Si les erreurs techniques des joueurs sont dans l'ensemble très bien acceptées, pourquoi celles des arbitres feraient polémique ? N'oublions pas non plus qu'au départ l'arbitre n'existait pas dans le football. S'il a été introduit c'est dû à l'incapacité des joueurs à s'autogérer sur un terrain. L'arbitre fait partie du jeu, et ses bons ou mauvais coups de sifflets ne devraient pas être plus sujets à la polémique qu'un bon ou un mauvais contrôle, qu'une frappe sur la barre ou un marquage au kilomètre.

Hurst Blind & Fae

17/11/2010 à 14h18

Tonton Danijel mercredi 17 novembre 2010 - 10h01 Si la vidéo est un option envisagée, alors on a le même point de vue. C'est juste un mot très rarement évoqué dans ce cas-ci, peut-être un tabou. Quant à la remarque sur la simplicité et le coût, c'est juste que vu le nombre de caméras autour d'un match de foot, cela ne me semble pas compliqué de se reposer sur les images existantes dans un premier temps par rapport à d'autres technologies (hawk eyes, "ballon intelligent") qui nécessiterait un nouvel investissement pour un gain de fiabilité non garanti... ----------------- Peut-être que le tabou permet de marquer une différence bien nette entre le franchissement de ligne (qui n'est pas de l'arbitrage) et l'arbitrage vidéo? Sur le nombre de caméras autour d'un match de foot, il ne faut pas oublier que seuls les gros matches sont filmés par 17 caméras. Dans les pays riches les autres en ont plutôt une dizaine, et je ne sais pas combien de caméras utilisent les Slovènes ou les Albanais mais 4 ou 6 caméras derrière les buts ça doit être proche d'en doubler le nombre.

 

syle

17/11/2010 à 14h33

Chaban del Match mercredi 17 novembre 2010 - 11h45 "La base de ma réflexion c'est : Pourquoi se limiter à quelques cas puisque je persiste à croire que tout est important, et peut potentiellement changer le résultat d'un match, dans le jeu ?" ------------ Précisément pour ne pas pourrir le jeu. Le but est de servir le jeu et le spectacle, pas de l'exécuter sommairement. C'est un peu une question de bon sens, à un moment donné. On m'a mis Internet au taf, je l'utilise parfois, mais je bosse quand même toujours autant. J'ai 10 steaks dans mon réfrigérateur : je m'en fais cuire un, pas les 10 (hummm... encore que... mauvais exemple...) Ma bagnole peut faire du 220 km/h, mais je mets le régulateur à 140... J'ai 17 Whiskies différents dans le placard, mais je n'en bois qu'un verre ou deux le week-end... je pourrais pourtant me faire 17 fois plus plaisir, et ce chaque jour de la semaine. Je suis si "raisonnable"... Va savoir ce qui me retient. D'où, à mon avis, la possibilité de limiter l'usage de la vidéo à une portion "raisonnable" clairement définie. Et surtout, surtout, un arbitre fait quoi qu'il arrive beaucoup moins d'erreurs que n'importe quel joueur se trouvant sur le terrain. Si les erreurs techniques des joueurs sont dans l'ensemble très bien acceptées, pourquoi celles des arbitres feraient polémique ? ---------- Les joueurs font toujours plus d'erreurs que les arbitres ? Ouais, pas faux, en y pensant... mais ça tient sûrement au fait que l'on n'a jamais vu Skoblar et Duhamel sur le même terrain. Non, plus sérieusement, mon souci n'est pas d'éviter les polémiques et d'éviter que Kévin ne balance sa kro dans sa télé en insultant la mère de l'arbitre. Le souci est d'apporter un "plus" dans un domaine du jeu. Et c'est au niveau de l'arbitrage que c'est le plus facile de le faire. Sinon, je te promets que si je savais comment procéder, je commencerais par rendre Brandao adroit devant le but ! Mais là, l'aide technique pour y parvenir, je ne l'ai pas. Après, quand je vois un match, je préfère que le résultat reflète une certaine logique sportive. Quand je vois le non-but de Wendel validé en toute fin de match pour arracher les 3 points, ça ne va pas m'empêcher de dormir, ça ne va même pas m'énerver, mais j'aurais clairement préféré que ça puisse se passer autrement. Si ça pouvait se passer autrement, je considérerais cela comme une amélioration pour le jeu de football (mais pas à n'importe quel prix bien entendu).

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)