auteur
Curtis Midfield

Du même auteur

Ça m'énerve. Aujourd'hui: Patrick Proisy

Le "Ça m'énerve" sera-t-il une nouvelle saga à épisodes dans les CdF? Et combien d'épisodes piteux Proisy écrira-t-il en Alsace? Le président du RCS s'est exprimé dans Le Monde, et il y a de quoi rire. Ou s'énerver.

ZZ

18/01/2001 à 00h00

Alors moi je suis pas du tout d'accord avec vous... Non je plaisante bien sûr... Mais je reconnais au moins une qualité à Proisy: quand on sait qu'au début il pensait à reprendre l'OM, ça rend Dreyfus un peu plus sympathique... quoique???? Plus généralement, je crois que c'est le problème des affairistes qui tentent l'aventure dans le monde du football français. Tous pensent qu'un club de foot en France ça peut se gérer comme une société commerciale, ce qui n'est pas vraiment le cas et même si ces personnes ont déjà une vision du monde sportif, il y a toujours un moment où ils ne peuvent que constater (même silencieusement) leur incompétence: Dreyfus connait le monde du sport avec Adidas, il se plante... Proisy et IMG sont anciens sportif et agents sportifs, ils se plantent aussi. En Italie, Morati reprend les rênes de papa à l'Inter et même résultat... En plus pour Dreyfus et Proisy, on peut ajouter que leur sens de la communication laisse perplexe.

El mallorquin

18/01/2001 à 00h00

A mon avis, un point plutôt inquiétant pour nos amis strasbourgeois, c'est que Proisy ne prétend quitter le club qu'une fois qu'il aura laissé un grand club derrière lui... Un avantage au moins, c'est que les pouvoirs publics alsaciens ont un peu de temps devant eux pour rechercher un repreneur.
Ce qui est assez rassurant pour notre sport favori, c'est aussi de constater que l'immense majorité des clubs friqués se démerdent comme des cons pour arriver à leurs fins. C'est vrai en France (Lyon, Psg, OM...) mais aussi à l'étranger : Barça, Inter, Chelsea, Parme etc. Voilà aux moins quelques "grandes" équipes avec lesquelles Strasbourg aura au moins une fois l'occasion de se comparer!

Gutenber24

18/01/2001 à 00h00

je rejoins totalement l'analyse de l'incompétence du président de Strasbourg. Que d'erreur de jugement, de délégation aveugle à des managers ( Gardon, Le Roy), de prise de décision personnelle catastophique (Chilavert, licenciement de Le Roy alors que les carottes étaient cuites..), de désintérêt de la base locale (environnement alsacien trop longtemps ignoré), de gestion à distance de ce club à vocation régionale (tout se décide à Paris...) C'est vrai la caution de son employeur ne semble pas avoir de limite, pourvu (pour lui) que ça dure.

Vicky

18/01/2001 à 00h00

N'êtes vous pas un peu sévères avec Chilavert? Même s'il a des torts (son poids, sa vanité mal placée), on ne peut tout de même pas effacer toute sa carrière suite à cet échec indéniable. Rappelez vous sa formidable coupe du monde, et cette image où il relève les joueurs un à un après le but en or de Laurent Blanc. Je me demande encore ce qu'il est venu faire dans cette galère... lui aussi doit se le demander! Le pire, c'est qu'il continue à briller en équipe nationale! Dommage pour Strasbourg!

Il principino

18/01/2001 à 00h00

Concernant les présidents, je pense que l'entourage prime avent même le président en tant que tel. Je prend l'exemple du club que je supporte, l'AS Roma. Durant le début de la présidence Sensi, ses conseillers proches l'ont conduit à mener une catastrophique politique de recrutement souvent en désacord avec les souhaits de l'entraîneur. Le problème a été résolu lorsque Capello a exigé de décider seul du recrutement et obtenu le départ de nombreux parasites qui cherchaient via des amis agents à refourguer de pseudos grands espoirs (Fabio Junior 120 MF). Si Zeman avait pu choisir ses joueurs.... Je pense que Proisy doit être extrèmement mal conseillé, voire pas du tout conseillé.

Pollensa

19/01/2001 à 00h00

Eh! ElMallorquin, tu es d'où ? Ecris moi : imayl@mail.com
Adios

pmt

19/01/2001 à 00h00

La phrase "Le jour où nous aurons jeté les bases d’un grand club, il est possible que nous nous retirions" est une grande phrase au moins du niveau de "on remet ça" de Nicolas Anelka et Sylvain Wiltord.... Ce qui m'attriste profondément c'est qu'hélas Strasbourg va déscendre et, d'une part, tout le monde s'en fout, même pas un supporter vexé qu'on se moque de Proisy c'est quand même dommage, d'autre part, de qui va-t-on pouvoir se moquer en début de saison, en cours de saison et en fin de saison... Chaque année Strasbourg était ambitieux... Recrutait des joueurs qui seraient l'affaire du siècle (on dirait des nantais à la recherche d'un attaquant, Moldovan excepté), je me souviens de Leroy disant de Garay "c'est un second Gallardo", de la filière Nordique, de la Filière Africaine, de la Filière Sud-Américaine... Bref de la filière Strasbourgeoise, acheter des joueurs chers en croyant que ça va les faire bien jouer... quelle tristesse, on va être obliger de se chercher une nouvelle tête de Turc ; et se moquer de l'OM, c'est quand même moins drôle car eux, au moins, ils ont un public qui croient dans leur club. Dans France Foot, est paru un sondage l'année dernière sur la vision que les supporters avaient de leur club ; le seul qui avaient en dessous de la moyenne : c'était Strasbourg... Quel dommage de perdre un tel concentré d'humour brut !!!

DOOMER

19/01/2001 à 00h00

1 - Comme quoi être un grand patron ne sert à rien si on à pas le feeling du sport.
2 - Comme quoi les millions mal ordonnés, ça donne une équipe mal ordonnée
3 - comme quoi certains présidents du foot business ont peut être plus que l'on ne croit la vista de ce sport.

GMAN

19/01/2001 à 00h00

La plus grosse des erreurs de Proisy (et il en a fait un paquet), c'est d'avoir choisi Strasbourg comme ville et d'avoir cru pouvoir en faire un grand club. Strasbourg c'est pas une ville de Foot. La preuve, ils ont refusé de refaire le stade pour la Coupe du Monde. Il aurait mieux fait de prendre Lens, Bordeaux, Nantes (pourquoi la Socpresse ?), Saint-Etienne ou Calais.

2000

19/01/2001 à 00h00

d'accord avec toi il principino mais le propre d'un dirigeant est de savoir s'entourer de gens competents et de deleguer alors les responsabilites. Cele me semble raisonnable de deleguer a capello, wenger ou eriksson. moins a courbis ou le roy.
une des rejouissances que procure l'effondrement de quelques grosses cylindrées notables aux 4 coins de l'europe c'est que ceux-ci (Chelsea, Barcelone, OM, PSG, etc...) c'est que ce ne sont plus que des agglomerations de grands noms (quoique que pour l'OM hein ...) dirigées par des groupes financiers, sans aucune unité, sans esprit de groupe. Et du coup on retrouve de vraies équipes comme ipswich ou sunderland, atalanta et lille en position de champion leaguable. je crois que ca a déjà été dit mais ca fait du bien de le répéter.

 

Il principino

19/01/2001 à 00h00

Enfin, l'effondrement de Barcelone... Mais tu as globalement raison, les cas d'échecs de clubs à budget astronomiques (j'y rajouterai l'Inter, Parme, l'Atletico Madrid et les Rangers) ne font que se multiplier. Ceci est aussi du à leur faiblesse tactique engendrée par le manque de cohésion dans les vestiaires. Exemple, dimanche dernier lors de Inter-Parme, j'ai rarement vu dans le calcio, de telles lacunes tactiques, on aurait cru voir 22 gamins courant à tout va sans aucune construction de jeu. Le même problème s'applique en France où les grandes écuries à part Lyon n'ont pas vraiment de cohérence tactique.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)