auteur
Richard N

 

Pionnier du foot sur le Web avec Kick'n'Rush, historien pour les Cahiers et Footichiste pour son compte.


Du même auteur

FC Nantes 1983, quelque part entre Rio et Liverpool

Les grandes équipes - En 1983, le championnat de France est balayé par un FC Nantes irrésistible qui surpasse un à un tous les favoris du championnat.

Le_footix

10/12/2009 à 02h02

Merci pour cet article qui tombe au bon moment. Entre Lorient, Barcelone, l'Espagne et le FC Kita, il est bien question de jeu à la nantaise en ce moment. Je regrette d'ailleurs de ne pouvoir voir aucune image de cette équipe en dehors de cette finale perdue. Certains estiment que ce départ impromptu de Tusseau est le véritable début de la crise structurelle qui ronge le FC Nantes depuis, et encore aujourd'hui, bien avant donc l'arrivée de Gripond et autres déboires. Il est vrai que ce départ est symbolique: pour la première fois, une question d'argent l'emporte. Nantes est champion de France, qualifié pour la Coupe des clubs champions*, et malgré cela perd un joueur maison attiré par les sou-sous de Claude Bez dont les Girondins sont qualifiés en UEFA.** De Max Bouyer à Waldemar Kita en passant par Guy Scherrer et Jean-Luc Gripond, le FC Nantes ne saura jamais résoudre la quadrature du cercle entre l'ambition nationale, le besoin de stabilité sportive et la réalité du foot-business où les Canaris auront toujours moins d'argent que Marseille, Paris ou Monaco. Etudiez attentivement les résultats du FCN année après année: entre 1973 et 1986, le FCN ne terminera jamais en dessous de la 6e place. Après cette date, les résultats seront à jamais irréguliers. 1986. L'année maudite de la mort du football (et je dirais même: du monde moderne). Je ne sais toujours pas ce que Kita entendait par "réussir" en trois à cinq ans, mais une chose est sûre: la lutte pour le titre chaque année, c'est terminé. Désormais, la référence à suivre n'est plus Rio ou Liverpool, mais bel et bien Lorient et Barcelone. C'est quelque part entre ces deux clubs que le FCN doit trouver sa place s'il veut vivre et faire vivre son identité. C'est sa seule chance de survie. Toute autre voie ne le mènera qu'à une impasse rémoise. C'est ainsi que je synthétise la chose. *dont il sera éliminé au premier tour par le Rapid de Vienne après une pilée 0-3 en Autriche... **ils en sortiront dès le premier tour du fait du Lokomotiv Leipzig, score cumulé 2-7...

José-Mickaël

10/12/2009 à 03h24

Ah, le Nantes 1982-83, c'est toute mon enfance... Merci à l'auteur de ranimer ma mémoire ! Quelques précisions : - Suaudeau est arrivé en fin de saison 1981-82 (et Vincent est parti entraîner le Cameroun en coupe du Monde). Nantes est alors 9è ou 10è. Dès lors, durant les six ou sept dernières journées, les Nantais remportent presque tous leurs matchs, et en cartonnant (4-0 par ci, 3-0 par là, 6-0 contre Bordeaux à la dernière journée - le match où Giresse a joué gardien). C'est pour ça que, bien que finissant 6è, Nantes avait la 3è meilleure différence de but, et ça annonçait la saison suivante. - Quand Nantes reçoit Bordeaux juste après la trève, leur avance n'est que de trois points, et les médias rappellent que le championnat peut être relancé. Après le 4-0, il est quasiment plié : cinq points d'avance... - Sur la photo, debouts : Bertrand-Demanes, Adonkor, Ayache, Rio, Touré, Bossis ; accroupis : Tusseau, Baronchelli, ?, Picot, Halilodzic. - Comme Le Footix, je considère que c'est 1986 qui marque la chute de Nantes, pas 1983. C'est l'époque où les transferts ont pris des proportions "modernes" et où Nantes peut de moins en moins lutter. La génération 1983 aura été pillée peu à peu : Tusseau à Bordeaux en 1983, Bossis au R.C. Paris en 1985, Halilodzic au P.S.G. et Touré à Bordeaux en 1986, et pour Poullain je ne sais plus quand il est parti au PSG, mais je sais qu'il en était capitaine en 1986-87.

Tonton Danijel

10/12/2009 à 08h22

Pourtant, le FC Nantes de 1995 était très impressionnant lui aussi, 1 seule défaite en championnat, le but de folie de Pedros... Et petit clin d'oeil: la phrase de la conquête du titre face à un Saint-Etienne en déclin me rappelle que leur dernier titre en 2001 a été conquis face à la même équipe, dans les mêmes difficultés... Arrêtez-moi si je me trompe, mais hormis Halilhodzic, y a-t-il eu beaucoup de joueurs nantais qui ont vraiment réussi dans un autre club, justifiant leur départ? Parce que sur les générations 95 et 2001, hormis Karembeu, je ne vois pas trop...

Alexis

10/12/2009 à 08h22

(Ah... Max....) Attention Le footix : le jeu estampillé FC Nantes, n'a jamais été celui du Barça. Il est vrai que l'on parle souvent du jeu "à la nantaise" pour évoquer le jeu "à une touche de balle". Ce qui signifie en fait : un minimum de touches de balle par joueur (pas forcément une seule), et une recherche constente d'un jeu collectif (dans le sens le plus développé du terme). En ce sens, les jeux de nantes (grande époque évidemment) et du Barça (ou de la culture espagnole) s'accordent, il est vrai. Pourtant ils sont radicalement différent dans leur expression : les espagnols aiment rient tant que garder le ballon, multiplier les passes, préparer les offensives, ce qui les amène à des chiffres fous en terme de possession de balle. La culture nantaise est toute autre : le jeu doit être plus "vertical", avec une volonté d'aller rapidement vers le but adverse, de limiter les gestes (passes) inutiles (ou qui n'ont pas pour objectif d'approcher le but adverse). Ne pas s'attarder à conserver la balle. C'est un jeu de contre-attaque finalement. Mais toute l'équipe participe à la contre-attaque par la grâce de la logique de mouvement et de disponibilité. Tant cette génération 83 que celle de 95 ne possédaient d'ailleurs pas un effectif surdoué techniquement (hormis deux/trois cas à chaque génération, doit-on rappeler que Maké et Karembeu jouaient au milieu à Nantes avec Ferri en 95 ?...). Ce qui fait appel à ce que disait Coco dans la maintenant fameuse itw de SoFoot : le contrôle est le geste le p lus difficile à réaliser, donc on le banit. Et sur la même logique, moins on a de passes à réaliser, moins on risque d'en foirer. D'où la volonté de lsimplifier à l'extrême. Il fustigeait d'ailleurs le Nantes champion de Denoueix car il trouvait que l'équipe conservait trop la balle.

Tonton Danijel

10/12/2009 à 08h23

Tiens, j'avais oublié Makélélé dans la génération 95...

Edji

10/12/2009 à 08h44

Le_footix jeudi 10 décembre 2009 - 02h02 1986. L'année maudite de la mort du football (et je dirais même: du monde moderne). --- Effectivement, c'est l'année de l'arrivée de Tapie à l'OM. JM> Poullain (tout comme Bibard, d'ailleurs) arrive à Paris à l'été 1985. Et le PSG sera champion à la fin de la saison. Bel article en tout cas! Quel dommage que ce Nantes là n'ait pas joué de Coupe d'Europe en 1982/83... Et merci pour la vidéo, je ne me lasse jamais de revoir des images de ce match mythique (DVD at home pour ceux que ça intéresse).

Flying Welshman

10/12/2009 à 09h08

Le but est de Loko. C'est la passe (de folie) qui est de Pedros. N'oubliez pas Japhet N'Doram dans l'équipe de Suaudeau. Lui était vraiment extraordinaire, au sens premier du terme. Bon et puis ça fait mal de lire ça. Je suis trop jeune pour avoir connu 1983 ou 1986, mais je pense quand même que tout espoir n'était pas perdu et que l'éviction de Denoueix en décembre 2001 est la grande faute, l'irréparable, l'irrémédiable. Vous imaginez s'il était resté et qu'il en soit à sa treizième saison au club ?

Vieux légume

10/12/2009 à 09h22

Dommage aussi qu'Omar Sahnoun soit parti deux fois trop tôt. Une fois a Bordeaux (grrr) et une fois aux cieux. C'était un sacré joueur pour le peu que je connais de l'époque. Et puis bon, avant Décembre, il y'a Août. Sans impératif économique, quelle équipe avec un minimum de jugeotte vend son N10 et meilleur joueur (bon on peut chipoter là-dessus, mais c'est l'idée qui compte), a son dauphin récent et qui plus est un des principaux rivaux pour le titre ou au moins la C1 a 5 jours de la fermeture du marché ? Déjà que la saison avait mal commencé, ça m'avait rendu furieux.

Flying Welshman

10/12/2009 à 09h29

On est bien d'accord. Ce qui m'avait agacé également, c'était le "discours officiel", abondamment relayé par la presse, selon lequel "contrairement à 1995", la saignée n'avait pas eu lieu. C'est juste qu'exactement comme en 1995 (Loko, Karembeu), le FCNA avait vendu son meilleur buteur et son meilleur joueur (Monterrubio, Carrière). J'ai jamais compris en quoi c'était différent.

Flying Welshman

10/12/2009 à 09h32

Monterrubio meilleur buteur en championnat cette saison-là. Ne pas croire qu'il était meilleur buteur intrinsèquement que Viorel Moldovan. Carrière voulait partir aussi. Vraiment beaucoup. Et sans lui, la première phase en LdC a été très intéressante quand même. Enfin là, on remue le couteau dans la plaie, c'est pas bon du tout.

 

nours78000

10/12/2009 à 09h34

Dans le déclin des saisons précédentes il faut signaler la mort de deux footballeurs nantais, Adonkor et Labejof, ca a pu jouer dans le mental des joueurs et expliquer les performances. Sinon Denoueix a fait de bonnes choses apres son départ de Nantes, donc a postieriori c'est une belle connerie de l'avoir viré, mais vous connaissez le foot, quand une equipe va mal c'est plus facile de virer le coach que les joueurs. ps: j'ai ressorti mon album panini de 83 à cause de vous

Le forum

Etoiles et toiles

aujourd'hui à 19h12 - suppdebastille : @12 mai 76Tu devrais aller voir "le meilleur reste à venir' il y a une référence à ton pseudo... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 19h06 - suppdebastille : "Lucho Gonzealaiseaujourd'hui à 19h03Je viens de voir la contrepartie, donc non seulement Bein... >>


Liga, prisma de luz

aujourd'hui à 19h01 - Gazier : Je me pose la question du côté volontaire du geste. C'est pas une talonnade en remise qui prend... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 18h56 - serge le disait : @nicordioDans tout le monde tu inclus aussi les supps marseillais ?Y a pas de polémique hein mais... >>


Pharmacie Football Club

aujourd'hui à 18h43 - Tonton Danijel : Oui, c'est aussi ce qu'explique "The Program": les entreprises de pari en ligne pouvaient se faire... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 18h37 - Run : C1 bien sur. Les 2 utopiques semaines ou l'on croit etre capable d'alller battre le Barca au Camp... >>


World Cup, the road to Doha

aujourd'hui à 18h34 - Milan de solitude : La Russie sort deuxième d'un groupe facile, se qualifie aux tirs au but contre une Espagne... >>


Messages de service

aujourd'hui à 18h33 - Toto le Zéro : @Hierro sauve PlasilOk, Evangelion, c'est techniquement excellent mais cela me laisse un peu... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 18h30 - Lucho Gonzealaise : J'ai vu passer ça dans mes reco Youtube, je pense que ça fera plaisir à pas mal d'entre vous... >>


Le fil éclectique

aujourd'hui à 18h22 - suppdebastille : Oui Yuri et Rai mettent exactement le même but ce qui doit être rarissime pour un tel geste, et... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)