auteurs
Steven Rousseau et Toni Turek

BORUSSIA MÖNCHENGLADBACH 1968-1979: LES LÉGENDES DU BÖKELBERG

Les grandes équipes – Comment un "petit" club a dominé l'Allemagne et conquis l'Europe avec une génération exceptionnelle...


12 mai 76

12/05/2009 à 22h43

Mon pire souvenir à Geoffroy Guichard ce club. Tu viens faire la fête pour un redémarrage d'épopée et ces malotrus se permettent d'en mettre 4 dans la valise de leurs hôtes. Franchement c'est pas correct et j'en était tout abasourdi dans les tribunes d'un tel manque de savoir vivre. Heureusement qu'ils ont aussi tapé les cousins.

José-Mickaël

12/05/2009 à 23h09

Qui me crame ce troll? mardi 12 mai 2009 - 22h21 > J-M, ta première hypothèse (ils se sont trompés) n'est pas valable parce qu'ils ont eu le temps de changer depuis ce matin. Et alors ? Qui te dit qu'ils ont lu toutes nos réactions ? Qui te dit qu'ils sont en mesure de corriger leurs articles ? (Ils l'ont envoyé à la Rédaction qui l'a mis en page sur le site.) > Ta deuxième non plus puisque c'est le seul club qui a été affublé d'un surnom dans ce papier. Ben oui mais c'est le *seul* club qui convenait. Il fallait un club que Mönchengladbach a rencontré et éliminé, et dont le niveau actuel n'a plus rien à voir avec son niveau de l'époque. Tu en as trouvé d'autres dans la liste des adversaires de Mönchengladbach ? Voyons ça... Au hasard, la saison 1977 : Austria Vienne, Torino, FC Bruges, Dynamo Kiev. Tu voudrais qu'ils disent « les nains de Bruges ? » Sauf que Bruges, c'est le contraire : à l'époque ils étaient très forts, aujourd'hui c'est le contraire. Nan, il faut une équipe qui n'était rien à l'époque et qui est devenue un grand d'Europe aujourd'hui. Là j'en vois pas. Essayons 1978 : Vasas, Étoile Rouge Belgrade, Insbrück. Toujours pas. 1979 : Sturm Graz, Benfica, Wroclaw, Manchester City, Duisbourg, Étoile Rouge Belgrade. Nan, y'a pas, y'a que Lyon qui colle. Ou alors on fait le contraire, avec une phrase du genre : Mönchengladbach a éliminé le Grand FC Bruges. Là OK, ça montre l'écart entre les années 1970 et maintenant. Mais pour un lecteur français, l'exemple de Lyon est plus parlant (je sais qu'il y a pas mal de lecteurs belges ici, mais si jamais la majorité sont français, je ne suis pas sûr qu'ils se souviennent du FC Bruges de 1977 et 1978). « Ca n'enlève rien à la qualité générale de l'article, mais c'est juste le petit goût amer en trop. Après on pourra traiter les Lyonnais (moi en particulier si vous y tenez) de paranos, de je ne sais quoi, mais c'est le genre de truc inutile qui semble fait seulement pour faire réagir les lecteurs. Ca me semble déplacé dans ce papier. » Je ne parviens pas à croire que c'était de la provocation. Au pire c'est un clin d'oeil pour rappeler qu'à l'époque ce grand club actuel était tout petit. Je suis persuadé que si Mönchengladbach avait éliminé Nantes et que l'article avait écrit « ils ont éliminé les piafs nantais » ou même « ils ont éliminé les nains nantais » j'aurais trouvé ça tout à fait normal. Rappelons les résultats de Lyon en coupe d'Europe lors des années 1970 : --> 1973-74 : Reipas (Finlande) - Lyon = 0-0 / 0-2 Lyon - Salonique = 3-3 / 0-4 --> 1974-75 : Lyon - Differdange = 7-0 / 4-1 Mönchengladbach - Lyon = 1-0 / 5-2 (Le match historique St-Etienne - Split avait lieu le lendemain de la déroute des Lyonnais et ça avait contribué à faire réagir St-Etienne, dernier espoir du foot français.) --> 1975-76 : Lyon - FC Bruges = 4-3/0-3 À part contres les Finlandais et les Luxembourgeois, c'est pas brillant. Quel contraste avec ce qu'est devenu Lyon aujourd'hui ! D'où l'intérêt de faire cette remarque. Bref, je ne vais pas te traiter de parano, mais je te trouve très susceptible, disons.

12 mai 76

12/05/2009 à 23h15

Un peu paranoceptible quand même.

Vel Coyote

12/05/2009 à 23h19

Super l'article vraiment! Un plaisir d'en apprendre plus sur la riche histoire de ce club, dont je ne connaissais que les grandes lignes. En complément rapide, qu'a fait de notable le club dans les années 90? Ma mémoire retient Effenberg sous leur maillot, pour je ne sais même plus quel succès d'ailleurs, mais rien d'autre... Question subsidiaire: que donne Marko Marin cette année, dans cette équipe 15e au classement et qui compte Jean-Sébastien Jaurès dans ses rangs...?

safetsusic

13/05/2009 à 04h06

Il est tard, j'arrive après la bataille m'enfin... Dites donc, J-M et Quim', et si vous demandiez tout simplement à Messieurs Luca et Toni ce qu'ils ont bien pu vouloir dire par "nains", mmmh? Ils ne sont pas, que je sache, enfermés dans une tour d'ivoire. Quant à "réalisme" ("Didier_F ou le traité du vain combat"), je me demande pourquoi ce mot (qui relève de la philosophie ou de l'esthétique) a pris indument la place d'"efficacité". C'est effectivement (dois-je ce rappel à J-M?) Jean-Michel Larqué qui l'a, me semble-t-il, employé le premier dans ce sens. Il aura hélas fait école. Tout le monde (du commentaire sportif) a suivi comme un seul homme ; personne pour s'en moquer (comme on a pu ricaner de l'inepte "si c'est dedans c'est pareil"). Et pas de signe de désaffection. Misère. (Un jour, je vous raconterai mes états successifs chaque fois que j'entendais "jamais un club français n'a été si proche de gagner une Coupe d'Europe"...)

José-Mickaël

13/05/2009 à 12h22

Je ne trouve pas que le "si c'est dedans c'est pareil" est inepte. C'est une expression imagée qui dit bien ce qu'elle veut dire : c'est passé tellement près du but que si elle avait été 10 cm plus à droite elle aurait été dedans et le gardien ne l'aurait pas plus arrêtée. Personnellement, j'aime bien toutes ces petites expressions ("avoir un pied en finale", "match à six points"...) Ce que je n'aime pas, c'est quand on prend le football trop au sérieux et qu'on le présente comme on présenterait de la politique. Donc toutes ces petites expressions imagées, ça me convient tout à fait. Du moment qu'il n'y a pas abus bien sûr (si le ballon est passé 3 mètres au-dessus, là si c'est dedans ce n'est plus pareil).

Vas-y Mako!

13/05/2009 à 14h38

et le tir en "pleine lucarne" à 1m de haut et à 30 cm du poteau.....

Le Vif

23/05/2009 à 21h55

Je me rappelle encore les fins de dimanche après-midi d'hiver, quand je regardais à Stade 2 les buts incroyables de Simonsen en Bundesliga. Je me souviens en particulier d'une contre-attaque où Simonsen en 1 contre 1 doit dribbler 5 ou 6 fois le libéro (car il ne courait pas très vite, le Simonsen : il était petit, alors il prenait n'importe qui sur 5 mètres mais ensuite, il se faisait reprendre) avant de planter un but d'anthologie, malheureusement introuvable sur le web. Bon, tout ça ne nous rajeunit pas...

 

Rip

27/07/2009 à 22h54

sur la vignette "Wolfgang Kleff, Hennes Weisweiler et Jupp Heynckes célèbrent le doublé de 1975." a droite il s'agit bien evidemment de Rainer Bonhof et non d'Heynckes.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)