auteur
Jérôme Latta

 

Chef d'espadrilles.


Du même auteur

Pourquoi Aulas doit partir

Il a fait l'OL, il risque maintenant de le défaire... Pour le bien du club, l'hyperprésident Aulas doit-il passer la main et transmettre l'héritage?

Niang, ni Demont

11/05/2009 à 04h45

"Pourquoi Diouf doit rester" demain?

Dieggo

11/05/2009 à 04h50

"L'Olympique lyonnais s'étonne de la tonalité de cet article totalement partial et orienté et qui ne grandit pas son auteur. Il est à la mode en France de dénigrer les entreprises qui ont du succès et les "Cahiers du football" sont de ce point de vue très français. L'Olympique lyonnais rappelle que s'il n'est pas actuellement en tête du championnat de France, il le doit en partie à une succession d'erreurs arbitrales qui n'ont pas manquées de réjouir une certaine presse, ravie des difficultés passagères du plus grand club français des 10 dernières années. Par ailleurs, il est malhonnête de dire que Lyon ne gagnera rien cette année puisque son équipe féminine vient de remporter son championnat. L'absence de mention des succès récent de l'équipe masculine en Peace Cup démontre bien la volonté de nuire de cet article. Jean-Michel Aulas tiens à rappeler qu'il n'envisage aucunement de quitter la présidence de l'OL, un grand club européen aux bases financières solides et bénéficiant d'un capital sympathie intact auprès de la catégorie "pré-adolescents roux de 11 à 13 ans en léger surpoids". L’expérience de 22 exercices de gestion d’un club professionnel passé de la seconde division au sommet du football français et européen, avec 10 années consécutives sur le podium de la Ligue 1 et une perspective de l’être encore en 2008/2009, conforte la Direction de l’Olympique lyonnais dans ses choix et dans l’application d’une stratégie parfaitement réfléchie visant à demeurer parmi l’élite." (... la dernière phrase est tirée d'un vrai communiqué.)

tholotforever

11/05/2009 à 06h48

"Et si c'était vrai", comme dit Marc Lévy...

Bourrinos

11/05/2009 à 07h53

C'est quand même énorme d'expliquer de ne plus gagner, cela va faire du bien. Avec cette logique, la crise économique c'est de la balle, puisque plein de gens ne gagneront plus rien, cela leur permettra sans doute de mieux repartir vers l'avant, c'est ce qu'il doivent se dire (oups, ca fait un peu discours d'ultralibéral, en fait). Enfin bon. Et je ne suis pas trop d'accord avec le postulat, largement repris, certes, selon lequel le suspense dépendrait du nom du champion: S'il n'y a pas eu de suspense (certains diront 7 ans, je dirais 3 ans: 04/05, 05/06, 06/07). Le suspense dépend juste du nombre d'équipes qui jouent le titre, pas de celui qui le gagne en fin de compte.

FPZ

11/05/2009 à 08h32

1. Je pense que cette article va vous permettre d'alimenter plus que de raison la rubrique "On a vraiment reçu ça" du prochain numéro... 2. Cette une de L'Equipe, là, on peut la commander quelque part ? Ce serait le top. C'est collector !

Marf

11/05/2009 à 09h13

Ouais, la Une de l'Equipe, je la veux juste pour le bandeau du haut... Ou alors je la mettrai au mur avec une armoire devant pour ne laisser passer que le bandeau du haut, car tomber à l'improviste nez à nez avec la grande photo. Brrrrr.

Qui me crame ce troll?

11/05/2009 à 09h32

Ce que j'aime bien dans ces articles, c'est quand l'on critique le modèle économique de l'OL. Quel autre modèle y a-t-il ? Un modèle basé sur la toute puissance d'une chaîne télé, type Bordeaux ou Paris-Canal ? Un modèle avec un milliardaire à la tête (Marseille, Rennes, Chelsea) ? Un modèle avec un club aux mains de fonds d'investissement ? Quand je vois écris : "Ce modèle de gouvernance, si singulier, a fait la démonstration de ses forces comme de ses faiblesses, et désormais de ses limites.", je me dis que c'est vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Heureusement que les clubs peuvent se planter et rien ne dit qu'une nouvelle ère lyonnaise ne peut pas s'ouvrir dès l'année prochaine. Le modèle a ses limites. Du coup qu'en est-il des autres modèles qu'on a vu ces dernières années en France ? "On sait que la supériorité lyonnaise en France ne s'est pas traduite par des parcours européens significatifs, sinon sous l'angle de la régularité – peu compatible avec la réalisation d'exploits" Aïe. L'irrégularité des autres clubs français s'est traduit par des exploits européens ces dernières années comme... attendez... mmm une finale de Ligue des Champions ? "Bernard Lacombe exerçant de façon quasi-occulte les prérogatives les plus importantes, on a assisté à un défilé d'entraîneurs dont les mandats se sont achevés en eau de boudin ou en queue de poisson..." Là encore comparons à d'autres clubs. Au hasard, Paris, Marseille, Saint Etienne, Nantes... défile d'entraîneurs, mandats achevés en eau de boudin ou en queue de poisson. Et pourtant pas de Bernard Lacombe dans ces clubs-là. Bizarre. La police enquête toujours. Pour finir, je rajouterai que justement Aulas et l'OL cette année ont tenté de changer de mode d'organisation avec un entraîneur plus influent, presque un "manager à l'anglaise". Ce qui s'est peut-être traduit par cette moins bonne saison (même s'il y a d'autres facteurs : usure due au pouvoir, blessures, arbitres). Cet article arrive franchement trop tôt et je crois que c'est l'année prochaine qu'on pourra faire un bilan. Finalement, cet article hurle avec les loups en ce qui concerne la fin de règne et critique un modèle certes criticable sans amener d'éléments nouveaux ou sans dresser un portrait comparatif avec les autres clubs. Cela me semble un peu vain.

Gone n' Rosette

11/05/2009 à 09h50

En tant que lyonnais pur jus, je ne serai évidemment pas impartial. Donc si vous n'êtes pas d'accord avec moi, je m'en fous. Commençons. Il y a quelque chose de singulier effectivement dans la gestion de l'OL, singulier au premier sens du terme. Nous fûmes les premiers. Les premiers a avoir un président-actionnaire-recruteur-entraineur adjoint-gourou-directeur de communication. Les premiers a avoir considerer que le foot c'est comme la vente de petits pois ou de vaseline, il faut introduire les termes de plan media, business plan, marketing, retour sur investissement, EBITDA... Les premiers a avoir considérer que l'exception footballistique française était une ânerie et qu'il fallait mieux faire comme tout le monde en Europe plutôt que de faire comme on fait d'habitude en France. Avec les résultats que l'on sait. Et les autres nous ont copiés. Une des grandes forces de Bordeaux, Marseille et Paris cette année est d'avoit (enfin) collé un peu à la stratégie aulassienne. Des dirigeants qui dirigent, des entraineurs qui entrainent et des joueurs qui jouent. Et un type qui se mêle de tout. Alors pour l'avenir, que va faire Aulas ? N'oubliez pas qu'avant d'être le patron exaspérant de l'OL, c'est un businessman. Qu'avant de faire gagner une équipe de foot, il s'est enrichi dans une boîte de logiciel Compta, secteur ultra-concurrentiel, avec une réussite sans pareil. Ce type, qu'on le veuille ou non, est un caméléon. Un bête d'argent et un entrepreneur aux dents longues. Si un business ne fonctionne plus, il faut s'adapter. Que va-t-il se passer quand l'OL (si l'OL) obtient enfin son OL LAND ? On repart avec 5 ans d'avance sur tout le monde. Et on regagne des titres. Plus on connaît le monde de l'entreprise, plus on reconnait la supériorité de notre grand Gourou sur les autres présidents. Le remplacer ? Oui, mais par qui ? un financier quelconque, un énarque débile (pardon pléonasme).... Quoiqu'il en soit, Je crois en la capacité d'Aulas à s'adapter. J'espère que ce sera en mieux que ce qu'on a actuellement...

Jean-Patrick Sacdefiel

11/05/2009 à 10h23

> Qui me crame ce troll? J'ai l'impression que tu répliques avec une rhétorique "c'est çui qui dit qui y est" et "D'façon c'est pire ailleurs alors bon". Si l'article est effectivement précoce (c'est à dire que l'avenir dira s'il se fourvoyait ou anticipait), il y a quand même de quoi interroger le modèle lyonnais – dont les limites semblent assez patentes aujourd'hui. Pour le remettre en cause, nul besoin de le comparer avec les non-modèles d'à-côté.

Popopop

11/05/2009 à 10h46

Même si j'adhère globalement au fond, je suis un peu agacé par le passage qui traite de "l'échec lyonnais sur le plan européen" : ( je précise que je suis supp girondin, for what it's worth ) >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> On sait que la supériorité lyonnaise en France ne s'est pas traduite par des parcours européens significatifs, sinon sous l'angle de la régularité – peu compatible avec la réalisation d'exploits >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Alors certes, l'OL n'a jamais dépassé les 1/4 de finale, mais ce qui me gêne, c'est que l'article suggère que cette absence de résultat a une explication reliée à un problème de management/encadrement/philo/etc: >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Jean-Michel Aulas peut bien accuser une époque qui fait la part trop belle à la logique économique que lui-même réclame de ses vœux, mais l'incapacité à dépasser le stade des quarts de finale est l'indice d'un problème philosophique plus profond >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Au plus fort de sa domination nationale ( disons de 2003 à 2008 ), lyon s'est souvent pété les dents en 1/4, voire en 1/8 (Pour info, des clubs de seconde zone tels que le Real de Madrid, L'Inter, la Juve et Le Bayern n'ont pas, non plus, eu la chance de participer à aucune demi finale sur la période citée). Je crois qu'il faudrait être un peu malhonnête pour prétendre que les éliminations répétées en 1/4 sont a expliquer par autre chose que "pas d'bol". Aussi réducteur qu'il puisse paraître, mon explication englobe pourtant les buts assassins à la dernière seconde ( ex:vs milan , cf "abidal s'est troué"), le arbitrage foireux ( pénatly refusé, ex : vs PSV ), et autre "semi hold-up" (PSV). Les matchs, à ce niveau de la compétition, se jouent, selon l'expression consacrée, "à rien", et il faut bien reconnaître qu'une ou deux qualifications en 1/2 sur cette période auraient été très largement méritées. Mais aurait-on parlé d'exploit ? Du genre Bordeaux/MilanAC-au-sommet 3-0 ? Ben non. Pour la simple raison que Lyon, à cet époque en tout cas, jouait vraiment super bien au football. Un des tout meilleur d'europe. Et que j'étais comme un gamin le mercredi, heureux de recouvrir pour 2h mon maillot au scapulaire par celui du "supporter d'équipe française en coupe d'europe", tant cette équipe méritait d'aller au bout. My point, c'est que j'aimerais que l'on évite de tomber dans une analyse bassement comptable, du genre l'Equipe qui colle 4 à tout l'équipe qui a marché sur son adversaire, mais n'obtient qu'un 0-0 parce que 2 poteaux, 3 barres et une expulsion imaginaire, alors que cette même équipe aurait récolté des 7 et des 8 à la pelle si ça avait fini à 1-0. Si lyon avait concrétisé, (et si ma tante en avait), comme il le méritait 100 fois, l'une des ces 3 très belles saisons européennes par une demi ou une finale, on parlerait probablement de bilan européen très positif dans ce même papier. Histoire de me répéter, je suis globalement d'accord avec la thèse du papier, mais surtout pas avec ça : "l'incapacité à dépasser le stade des quarts de finale est l'indice d'un problème philosophique plus profond". Du moins, je trouve dommage que l'auteur s'en serve pour étayer son propos.

 

Qui me crame ce troll?

11/05/2009 à 11h02

Gigodanho lundi 11 mai 2009 - 10h23 > Qui me crame ce troll? J'ai l'impression que tu répliques avec une rhétorique "c'est çui qui dit qui y est" et "D'façon c'est pire ailleurs alors bon". Si l'article est effectivement précoce (c'est à dire que l'avenir dira s'il se fourvoyait ou anticipait), il y a quand même de quoi interroger le modèle lyonnais – dont les limites semblent assez patentes aujourd'hui. Pour le remettre en cause, nul besoin de le comparer avec les non-modèles d'à-côté. ----------- J'espère que j'amenais autre chose dans ma réponse que des "c'est çui qui dit qui y est". Certes le modèle est à interroger et les CDF ne manquent pas de le remarquer assez souvent. Mais, à preuve du contraire, c'est le modèle qui a le mieux fonctionné ces dix dernières années, si on considère que la réussite d'un modèle est montrée par de bons résultats sportifs, ou si on considère qu'elle est montrée par une situation financière saine. En résumé, quel est le critère pour montrer qu'un modèle est meilleur qu'un autre : faire un bon parcours en Coupe d'Europe? avoir une image de club sympa aux yeux des autres supporters? Bref, si on prend le premier point, les modèles qui marchent semblent être basés encore plus sur le pognon que l'OL... et sur le deuxième point, je crois qu'il y a l'histoire qui joue, plus le fait de passer aux Guignols (schématiquement). Mais je veux bien qu'on m'explique quelles sont les limites que ce modèle a atteintes et quels sont les critères pour montrer qu'un modèle est bon. Le problème c'est surtout que le club est en train de se réorganiser avec plus de pouvoirs à Puel et un effacement (normalement, c'est pas encore fait) de Lacombe et Aulas.

Le forum

Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h44 - Run : Tu ne connais pas ma vision gurney, ne la prends pas en exemple des lors. Il y a longtemps que je... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 14h43 - Robby #10 : NFL Week 15Jets@Ravens 9-35Bears@Packers 17-24Patriots@Bengals 24-10Seahawks@Panthers... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 14h42 - Özil paradisiaque : @Bale : Dans ce cas, ça se monnaye (si tant est qu'il soit attiré par le projet etc.).En... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h33 - Toni fils brillant : "Je veux dire, à quel moment tu commences à formuler l'hypothèse inverse ?"Je suppose que la... >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 14h23 - OPeg : Oui, cette saison peut piquer un peu.Mais au-delà de l'indice UEFA, voir Rennes et Saint-Etienne... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 13h26 - syle : C'est pas exactement mon meilleur souvenir de football.Se faire mettre une branlée par la pire... >>


La Ligue des champions

aujourd'hui à 13h06 - Milan de solitude : Un autre exploit de Bergame est de se qualifier en huitième pour ce qui est, détrompez-moi si... >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 12h00 - Toni fils brillant : Ça existe un fil amienois ?Initiative zéro déchets du club :À lire ici.https://miniurl.be/r-2obw >>


CDF sound system

aujourd'hui à 11h59 - Zizou Krist : Pour ma part c'était pas un oubli, juste que je pensais qu'on ne votait pas pour sa propre... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 11h45 - manuFoU : Demande à Christ (ou à Gurney), moi je suis plus un littéraire. >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)