auteur
Xavier Monnier

Du même auteur

L'Équipe TV zappe les agents

Invité: Bakchich – La chaîne sportive a consacré un brûlant reportage à Franck Ribéry et à la valse des agents qui gravitent autour de lui. Rapidement retiré de l’antenne.

Portnaouac

26/02/2009 à 16h51

Lucarelli jeudi 26 février 2009 - 16h25 [...] En avril/mai 2004: Franck prend de l'assurance car son statut a pris de l'ampleur. Il veut plus et il veut changer d'air. Il déclare successivement : - Je veux un projet sportif solide - Je veux jouer dans un club avec des grands joueurs autour de moi - Je veux quitter Brest Bon, il a fini à Metz. --------------- C'est parce que c'est un visionnaire : lui, il avait déjà pressenti "Grenat 2010" ; et ça, mine de rien, c'est quand-même fort !

Pierre Des Loges

26/02/2009 à 18h14

Si L'Equipe ne parle plus ni du dopage, ni des agents, que vont faire leurs rares vrais journalistes??? Des tribunes Vincent Duluc-like? (je vais me chercher une corde)

Toni Turek

27/02/2009 à 04h54

Lucarelli jeudi 26 février 2009 - 16h25 D'ailleurs à Brest c'était la même histoire. Les premiers mois se passent bien. Franck se montre chambreur et plaisante avec ses blagues d'écoles maternelles, mais cela le rend populaire et attachant. Le stade Francis-Le-Blé est conquit. Un nouveau chouchou est né. En avril/mai 2004: Franck prend de l'assurance car son statut a pris de l'ampleur. Il veut plus et il veut changer d'air. Il déclare successivement : - Je veux un projet sportif solide - Je veux jouer dans un club avec des grands joueurs autour de moi - Je veux quitter Brest ====> Aïe, au Bayern il en est déjà rendu à la phase 2 !

José-Mickaël

27/02/2009 à 07h17

Je l'ai vu quand il est passé à la télé il y a quelques jours (vers la semaine dernière), et ça m'avait vraiment étonné (agréablement) de voir un truc pareil ! Je ne crois pas que c'est Ribéry qui est égratigné par ce reportage, mais plutôt les dirigeants du football qui n'appliquent pas les lois et nouent des alliances douteuses.

 

Tricky

27/02/2009 à 08h25

Luca ---> D'ailleurs a Metz, meme histoire. Tout se passe bien, ses coequipiers et le public l'adorent, il torche l'OM au Vel a lui tout seul. Puis il prend de l'assurance, etc., ce qui était très rigolo, avec desamour soudain du Souverain, des supporters (amour du maillot, tout ça) et de ses tâcherons de coequipiers (et une sortie pathétique de Signorino, qui ira s'échouer comme une loque au FCNA, puis sur le banc de Levante). Et Gala, rebelote. Et Marseille, pas loin. Ça commence a sentir le Cosmos de New York (ah pardon, on dit les LA Galaxy maintenant)