auteur
Danio Rerio

Du même auteur

Faire payer plus pour gagner plus ?

Dans l'espoir d'améliorer la compétitivité des clubs français, l'idée d'augmenter le prix des places de stade fait son chemin... Et se trompe de route.

Forez Tagada

03/12/2008 à 13h27

En fait, dans un nouveau stade, tout dépendra de la "philosophie" des dirigeants en matière d'offre: ils peuvent profiter de l'augmentation de la capacité pour maintenir des zones de prix attractifs pour les tribunes "populaires" (via les abonnements notamment), ou optimiser le rendement de chaque siège en augmentant massivement et sans pitié les tarifs (version Emirates Stadium). Ce qui est paradoxal dans l'article, c'est l'idée que l'augmentation du nombre de loges (symboles du foot-biz et de l'instrumentalisation de ce sport) permettrait de maintenir des tarifs raisonnables pour les publics populaires (enfin plutôt de la classe moyenne, comme le dit l'auteur)... Ceci, à condition que le club fasse ce choix-là – ou s'il subit, par exemple, la pression des assos de supporters.

funkoverload

03/12/2008 à 14h10

Pas si paradoxal Forez, car la comparaison qui est faite avec le transport aérien est très bonne. Ce sont les places en first ou business qui assurent une bonne partie de la marge des transporteurs. Pour continuer sur Lescure, à Bordeaux, les places sont à 2 euros pour les -10 ans et moitié prix pour les -16 ans. J'imagine qu'il en est de même ailleurs ? Néanmoins, contrairement à lui, ou à d'autres, je pense que le confort (et éventuellement ses services) sont un élément très important pour sa fréquentation. Il me parait un peu stérile d'entrer dans un débat circulaire pour savoir s'il faut construire un stade lorsqu'une équipe devient "compétitive" ou pas. Ce n'est pas le problème du tout à mon sens.

Llacer en short

03/12/2008 à 14h31

Tout d’accord avec plein d’entre vous, notamment Breizhilien, José-Mickaël, Le Footix, et la rédac. Penser qu’augmenter le prix des places va améliorer les résultats de la billetterie est complètement simpliste, surtout dans nos stades pas plein. En France on a la culture foot, mais pas la culture socio… Le prix des places est déjà assez effarant. L’année dernière je voulais faire une surprise à ma copine et l’emmener au Parc (oui je suis pas un gros couillon, elle aime le foot)… ben c’était 45 euros la place pour un match quelconque (faut dire que je m’y étais pris un peu à la bourre)… donc on a dû aller au resto quoi. A ce prix là, il y aussi l’Opéra… va falloir les motiver les csp+. Au final en un an j’ai été que deux fois au stade, quand un pote a réussi à récupérer gratos une carte d’abonné pour moi. J’ai bien pensé à m’abonner mais apparemment il y a une liste d’attente avt de pouvoir débarquer à Auteuil, et passer deux saisons à Boulogne alors qu’au départ je suis pas supporter du psg bof bof. Oui donc pardon j’en reviens au sujet, quel est l’objectif de ce rapport en fait ? Améliorer les résultats sportifs des clubs francais peut-être ? Ben c’est pas très compliqué, il suffirait de supprimer la supervision financière des comptes des clubs et de mettre en place des conditions fiscales particulières pour les joueurs de foot. Monaco a un stade vide mais de très bons résultats sur les 20 dernières années… power point machin et hop c’est prouvé on fait passer une loi et voilà. Sauf qu’une loi comme ca elle serait écœurante, et que pas beaucoup de monde en France en voudrait. Une solution pour avoir deux trois OLs ? Cloner Aulas ? Ca peut marcher mais il y a les risques de dérapage Kita style, alors de nouveaux stades grands avec des magasins et des belles loges dedans… ca fait mal aux fesses mais bon… si on aime juste le foot et que ca nous suffit, que voir des stars et tout ca on s’en fout, il y a les clubs de quartier, on y va, on gueule un peu sur l’arbitre, on mange une merguez, c’est tout pareil en fait, mais ca fait pas rêver… et puis il manquerait la foule... et c'est bien ca le plus important, des stades pleins.

Papin Jour Pape toujours

03/12/2008 à 14h32

Il y a un mauvais emploi à mon sens de la locution latine "Sine die" ('scusez j'ai pas d'ital'). Cela veut dire "sans fixer de date". Pour le coup vous cherchez à exprimer je pense l'idée "sans attendre".

Tobe Beto

03/12/2008 à 14h56

funkoverload mercredi 3 décembre 2008 - 14h10 "Il me parait un peu stérile d'entrer dans un débat circulaire pour savoir s'il faut construire un stade lorsqu'une équipe devient "compétitive" ou pas. Ce n'est pas le problème du tout à mon sens." --------- je suis tout à fait d'accord. D'ailleurs construire un stade relève désormais plus des questions d'aménagement de l'agglomération que d'une volonté d'accompagner le développement du club local (même si ça compte). Le Mans rééquilibre son espace urbain en créant une zone de loisirs sportifs avec la MMArena (mais aussi la salle de basket Antares et le cricuit des 24h) à l'opposé de la zone industrielle de la ville. L'OL Land développera l'est lyonnais en transport et infrastructure. Le projet d'hotel à Bollaert comblera le manque de chambre sur l'agglomération, en réponse à l'arrivée du Louvre II dans la ville. Le Real Madrid a même la prétention de créer un nouveau centre ville à l'horizon 2030 avec son futur complexe. En fait, les urbanistes savent, depuis les JO de Barcelone, qu'il faut penser la ville par les grands équipements. Et un stade est un élément tellement immense et structurant qu'il serait dommage de s'en priver pour organiser la cité. Je crois que le POPB a ainsi servi de locomotive à la réhabilitation du XIIIeme arrondissement de Paris, alors qu'il s'agissait pour partie de friches industrielles auparavant

Forez Tagada

03/12/2008 à 15h46

Tobe Beto > Ça, c'est la version idéale. Le risque existe de se retrouver avec des machins surdimensionnés au milieu de nulle part, notamment parce que des complexes commerciaux et de loisirs peuvent s'avérer sans objet, ni clientèle, ni raison urbanistique. Pour OL Land, les dépenses publiques en faveur des infrastructures serviraient beaucoup plus un projet et des profits privés qu'un rééquilibrage urbain complètement hypothétique à ce jour (et peut-être infiniment moins pertinent que bien d'autres investissements potentiels au sein de la communauté urnaine).

cocobeloeil

03/12/2008 à 15h49

Pour essayer de remplir un stade, grandes ou petites équipes, le confort et la convivialité des enceintes sont un point ultra important. Il y a également le spectacle. Or le foot n'est pas une science 'exacte". Meme si on se déplace pour assister à de grandes affiches. C'est un peu comme pour la corrida, il faut en voir une centaine pour en trouver une mémorable. Pour ma part je suis allé régulièrement à Lescure durant une 15zaine d'années pour avoir pris du plaisir réellement dix fois au maximum. Et je ne parle pas des conditions dans les virages. Vent, pluie, froid, etc...... Il faut vraiment etre passionné et aimer son club pour continuer cette mascarade. Car en fait le confort dans les stades n'a pas beaucoup évolué durant 20 ans, à part l'effet rénovation 98 avec des places assises. En plus je me sens de plus en plus mal à l'aise dans un stade. Supporters adverses parqués comme des bestiaux, invectives dégueulasses, stadiers patibulaires, fouilles systématiques à l'entrée, impossibilité de rentrer de l'eau avec un bouchon, plus de bière en vente (il me semble), j'en passe et des meilleures. J'ai assisté il y a 15 jours à un match du top 14 dans les Landes, et j'ai été étonné par la convivialité de l'ambiance... Pas de fouilles à l'entrée, on se place ou on veut, les supporters tous ensembles sans agressivité, buvettes avec café et verre de rouge ou rosé à 1€, les stadiers aimables et serviables, etc...... Un autre monde. Une sensation de liberté et de joie pas ressentie depuis des années.... Je me sens vraiment mal dans un stade de foot et je n'y mets plus les pieds. Et pourtant je continue à aimer le foot et mon club. Mais c'est à la télé, et encore, quand c'est possible...... Tout ça pour dire que les stades pleins à des prix exhorbitants avec une non assurance de spectacle évidente à l'avance, même s'ils les rendent confortables, je n'y crois pas du tout. En tout cas ils n'auront pas mes euros.

El mallorquin

03/12/2008 à 17h31

obe Beto mercredi 3 décembre 2008 - 14h56 funkoverload mercredi 3 décembre 2008 - 14h10 "Il me parait un peu stérile d'entrer dans un débat circulaire pour savoir s'il faut construire un stade lorsqu'une équipe devient "compétitive" ou pas. Ce n'est pas le problème du tout à mon sens." --------- je suis tout à fait d'accord. *** Moi pas du tout. Un stade est un équipement public qui coute des millions d'euros à la collectivité, et donc aux contribuables. Savoir si sa construction est justifiée ou non me semble primordiale. D'ailleurs l'exemple des JO est excellent : la plupart des équipements sportifs d'Athènes sont aujourd'hui à l'abandon. Tout ça pour ça ? En France, la Ligue oblige de la même manière les clubs à construire des équipements démesurés, ce qui aboutit à des aberrations, comme celle du stade d'Istres, dont la capacité est totalement disproportionnée par rapport aux besoins. Que l'OL ou le LOSC se posent la question d'un nouveau stade, OK : ils en sont à un point de leur développement ou cela devient une question cruciale pour leur projet sportif et économique. Pour d'autres, ça discute déjà nettement plus. Il y a quand même beaucoup plus d'exemples d'équipes ayant rénové ou reconstruit leur stade sans être jamais parvenues à rien (Amiens, Chateauroux, Istres...) que l'inverse. Croire que c'est une condition préalable au succès sportif est un leurre.

Tobe Beto

03/12/2008 à 17h47

tout à fait d'accord, un stade n'a jamais fait gagner des points, il peut juste permettre de diversifier les ressources du club. par contre, la LFP n'a plus le droit d'édicter des "normes" pour les stades dans les divisions professionnelles. Un décret du 22 février 2006, qui reprend un avis du conseil d'état de 2003, limite les Fédérations dont les ligues sont juridiquement les émanations pour la branche pro à veiller "au bon déroulement des compétitions dans des conditions d'hygiène, de sécurité et de loyauté suffisantes, ... et ne peuvent imposer des règles d'ordre commercial." le nombre de loges, les lux des projecteurs pour la diffusion tv, ou le nombre de places (mais si ce dernier point est un peu particulier) ne peuvent donc pas être imposés. C'est l'une des bonnes conséquences de la tragédie du stade d'Istres, qui est à mon avis plus mal conçu que trop grand puisque à quelques kilomètres existe le Vélodrome, plus grand stade de club en France, qui réussit à faire le plein régulièrement.

palinodie

03/12/2008 à 19h09

Un petit mot sur les business seats, les places achetées par des entreprises pour leurs clients, leurs invités, voire leurs employés : Ce ne sont pas des loges, simplement des places en général en mileu de tribune (latérales ou derrière les buts), dans un secteur bien délimité (souvent des sièges un peu améliorés) et qui donne souvent accès à un bar ou autre salon pour boire une coupe, avant, à la mi-temps et après. Les bénéficiaires recoivent des invitations pour venir au stade et viennent... ou ne viennent pas, parce que on se retrouve quand même à l'extérieur et pour peu que l'équipe ait des résultats médiocres, et bien, un paquet de ces placs restent inoccupées. Pour les finances du club, pas de problème, les places ont été réglées par les boites, mais pour l'ambiance du stade, c'est moyen... Ajoutons à çà, les invits distribuées par le club, les collectivités (Conseil Général ou autre qui achètent des places à l'année), les CA de boite qui les filent à leurs employés, là encore , ca fait beaucoup de gens qui ont un billet gratos (pour des places "normales") mais qui ne se déplaceront pour se les peler en hiver et assister à la défaite prévisible des locaux. La encore, pour les finances, pas de problème, mais c'est encore l'ambiance qui se plombe un peu plus. Un exemple très précis : Metz la saison dernière où l'écart entre le chiffre officiel (abonnés + invits + business seats + billets achetés) et le chiffre réel (les abonnés ou autres invités qui se sont déplacés plus les acheteurs de billets qui eux sont bien là) était impressionnant : quand on annonçait 12 000, si on était 9000 "en vrai", c'était le bout du monde. Un avantage : l'acheteur de billet n'avait jamais le temps d'arriver aux caisses, les billets en latérales à 32 € étaient bradés à 15, voire 10 en fin de saison, on était assailli par des mecs "dont le copain abonné n'avait pu se déplacer " ou c'était carrément "je donne mes invits, il m'en reste 5 sur les bras" (décembre 2007, matchs contre Auxerre et Sochaux, la plus belle période Fdtienne). Il y a eu quelques exceptions, l'OM par exemple, mais même ce jour là, le stade n'était pas blindé. Evidemment les business seat restent à l'écart de ce phénomène, en général, elles sont nominales, du moins 1 ou 2 personnes peuvent se glisser avec des "complicités internes", mais c'est tout. Quelle que soit la catégorie de gens qu'on veut toucher (à l'exception des fans purs et durs, qui eux viendront, même en National), il faut quand même arriver à les fidéliser et/ou à les attirer, pour çà, il faut un peu plus que des bons sièges et du champagne, il faut quand même une équipe ...

 

kikidou

03/12/2008 à 19h43

"Le_footix mercredi 3 décembre 2008 - 11h32 " D'accord avec toi pour le vel en particulier. Je pense aussi qu'il faut absolument que le club ait l'ambition d'un projet entièrement privé avec un stade tout neuf, mais tant que Rld est là ça n'arrivera vraisemblablement pas.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)