auteur
Pierre Martini

Du même auteur

« Metz, c'était un bon tirage »

La vérité sur la Coupe de la Ligue? Elle sort de la bouche d'un joueur lyonnais anonyme qui s'est confié à nous après OL-Metz (1-3).

fabraf

14/11/2008 à 15h56

Absolument pas d'accord sur le point 4 : Tout d'abord avec le vainqueur de la CdF qualifié en C1, je ne crois pas que Calais serait allé en finale. Remember les stats de JM et les finales de Coupe avant 95. Ensuite sur le prestige du titre, ça fait plaisir aux supps bien évidemment. Mais l'essentiel pour les dirigeants de club c'est de participer directement à la C1 et la manne financière qui va avec. Entre finir 5 fois 2e ou 3 fois champions et 2 fois 4e... je pense qu'aujourd'hui tous les présidents de club choisissent la 1re solution.

The Great Koala

14/11/2008 à 19h13

fabraf vendredi 14 novembre 2008 - 14h31 2. supprimer la notion de "niveau" mise en place pour avantager les clubs de l'élite : - ainsi on ne se retrouverait plus avec des L1 recevant des équipes de National ou des L2 recevant des CFA2 ________________________________ Je ne comprends pas ce que tu veux dire. 4. qualifier le vainqueur de la Coupe de France pour... la Ligue des Champions - ça relèverait l'intérêt de la Coupe : tout le monde mettra son équipe A pour espérer décrocher un billet pour la C1 - ça réévaluerait l'intérêt de finir champion de France : finir 1er ou 2e ne sera plus identique (le 2e passant par le tour préliminaire) ________________________________ Quitte à enlever du suspens en championnat, par exemple la lutte pour le 3e place? Je pense que les dirigeants voient une très grosse différence entre finir champion et finir 2e, même si les deux place envoient directement en CL. La saison dernière, la 3e place s'est joué d'un rien et ça a passioné pas mal de monde. Alors que si elle qualifie pour le coupe de l'UEFA comme la 4e place, bof...

Road to Champions League

14/11/2008 à 21h30

En tant que supporter je choisis la 2ème

Safet le prophète

14/11/2008 à 21h47

fabraf " 4. qualifier le vainqueur de la Coupe de France pour... la Ligue des Champions... " Ce n'est absolument pas judicieux. On envoie en ligue des champions les meilleures équipes, donc celles les mieux classés lors du championnat, pas celles issues d'une compétition complètement inéquitable puisque toutes les équipes ne s'affrontent pas. Pire, les rencontres sont tirées au sort, ce qui permet à certaines équipes ( bien souvent dans les faits ) de bénéficier d'un tableau plus clément que d'autres. En gros, c'est fréquemment une histoire de chance et/ou de réussite, il " suffit " de savoir saisir les opportunités quand le tirage se corse ( ça vaut pour une coupe du monde, d'ailleurs... ). J'exagère un peu, mais au fond, je ne pense pas être si loin de la réalité. Attention, je ne remet pas en cause l'intérêt d'une telle épreuve. C'est très amusant et distrayant comme mode de compétition, même plus propice à donner des émotions qu'un championnat, mais pas du tout fiable pour sortir le meilleur représentant. -------------------- Road to Champions League "...J'aurais juste un petit bémol sur la réintroduction des matchs aller-retour. Un des intérets du match unique est de permettre l'exploit des petits. Cela reste-t-il vraiment un exploit pour un petit de sortir un gros ? A part des situations extrêmes comme Carquefou ou Calais, cela fait bien longtemps que chaque saison réserve son lot de " surprises ". Je dirais que la seule surprise qu'il puisse y avoir en coupe aujourd'hui, c'est justement qu'il n'y en ait pas... "Je ne suis pas sur qu'après avoir battu Marseille 1-0 à domicile, Carquefou aurait tenu le résultat au vélodrome. Ca marche aussi avec un Calais-Strasbourg ou un Montceau-Les-Mines-Bordeaux... C'est même hautement improbable. Mais demande à un gueugnonais s'il se souvient d'un match retour contre l'ASSE il y a près d'un quart de siècle remporté 3-0 ( en prolongations ) après avoir été défait 2-0 à GG. Pourtant, Gueugnon était une division 2, l'ASSE, l'ogre du football français, et ce résultat fut considéré à juste titre comme un exploit. Ce dernier ne vaut que s'il est rare ou peu fréquent. " Et le public aime les histoires des petits qui tapent les L1. Dans ce sens, la réintroduction des matchs aller-retour relancerait-elle vraiment l'intéret de la compétition ? On se retrouverait en 1/4 de finale avec 6 ou 7 clubs de L1, et 1 ou 2 L2... Pas terrible d'avoir Strasbourg comme petit poucet... Après, il faut voir le visage qu'on voudrait donner à une coupe unique. " Exact. Mais tu l'as dis, le public ( français du moins ) aime les histoires des petits qui battent les gros. Comme le foot est plus tourné aujourd'hui vers cette masse d'individus qui tapent des mains à l'idée de voir des amateurs qui s'entrainent après le boulot battre ces nantis de pros trop payés et qui ne mouillent pas le maillot, plutôt que de voir des rencontres entre ce qui est sensé se faire de mieux dans le pays, on conservera la formule gardant le plus d'aléatoire.

Road to Champions League

14/11/2008 à 23h30

>On envoie en ligue des champions les meilleures équipes, donc celles les mieux classés lors du championnat, pas celles issues d'une compétition complètement inéquitable puisque toutes les équipes ne s'affrontent pas. >En fait, il se trouve que la ligue des champions est une coupe. Le championnat, ça récompense une régularité sur l'ensemble de la saison. Prendre les points ou on peut comme on peut, et à la fin, en avoir plus que les autres. La coupe, selon moi, c'est plus la capacité de sortir un gros match au moment ou il faut, ce qui est sans doute mieux pour jouer la LDC. Maintenant, je ne nie pas le coté plus ou moins aléatoire (surtout quand on n'a pas de match aller-retour). Ni la problématique des matchs joués en roue libre (dans la formule actuelle tout au moins). -------------------- Cela reste-t-il vraiment un exploit pour un petit de sortir un gros ? Oui, puisque je ne considère pas que Lyon-Metz soit un exploit. Carquefou-Marseille, c'est un exploit -------------------- Mais demande à un gueugnonais s'il se souvient d'un match retour contre l'ASSE il y a près d'un quart de siècle remporté 3-0 ( en prolongations ) après avoir été défait 2-0 à GG. Oui mais ça reste un match D2/D1. Je ne nie pas la performance (l'exploit peut-être même), mais c'est quand même quelque chose de concevable. Dans un tout autre contexte il est vrai, mais je suis persuadé que Metz était en mesure de bétonner et de passer en quart même après un match retour. Montceau-les-mines qui tient le match retour, c'est juste impossible. --------------------- Comme le foot est plus tourné aujourd'hui vers cette masse d'individus qui tapent des mains à l'idée de voir des amateurs qui s'entrainent après le boulot battre ces nantis de pros trop payés et qui ne mouillent pas le maillot, plutôt que de voir des rencontres entre ce qui est sensé se faire de mieux dans le pays, on conservera la formule gardant le plus d'aléatoire. Je dois bien avouer que sur le plan footbalistique, Carquefou-Marseille n'est pas ce qu'il se fait de mieux. Mais bon sur le plan émotionnel... Je veux bien me placer du coté de la masse d'individus qui tapent des mains bêtement. Calais-Nantes quoi... Ça restera unique ! Juste pour qu'une finale comme ça ait eu lieu une fois en n coupes de France, je suis satisfait de la formule "match aller simple". Maintenant, à coté de ça, on doit se taper des 1/4 Metz-Vannes pas super glam... Mais là c'est peut-être autant une question d'enjeu et d'intérêt de la compétition qu'une question de formule.

José-Mickaël

15/11/2008 à 08h57

Je suis contre la qualification du vainqueur de la coupe de France en C1. Mais il est vrai que suis contre la formule C1-C3 actuelle. En C1, j'aimerais qu'on se limite à deux clubs par nation. Si on ne réintroduit pas de C2, je placerais le vainqueur de la coupe en tête de liste des équipes qualifiées en C3, c'est-à-dire : tête de série si on utilise des têtes de série au tirage au sort, dispensée des tours préliminaires de juillet, etc. Je suis pour les matchs de coupe sur formule aller et retour, du moins à partir des 1/8 ou des 1/4 par exemple : 1) Déjà, c'est la formule qui est la plus apte à fournir du spectacle. En effet, quand c'est sur un seul match il y a la tentation de la frilosité. On le voit bien en coupe du Monde où les matchs à partir des 1/8 sont toujours cadenassés, contrairement au matchs de 1er tour. Alors qu'en coupe d'Europe, les matcs à partir des 1/8 sont souvent grandioses. Du fait qu'il y a deux matchs, l'équipe qui reçoit à l'aller sait qu'elle doit faire le maximum avant le retour. Et au retour, il y a très souvent une équipe qui est dans l'obligation de prendre des risques. Eh bien j'aimerais voir ça dans les confrontations des meilleurs clubs français. 2) Je ne vois pas en quoi il serait souhaitable qu'il y ait des surprises (mais j'ai conscience d'avoir une opinion marginale...) Je souhaite voir de belles rencontres, donc des équipes de haut niveau. Les matchs aller et retour défavorisent les surprises et rétablissent partiellement l'équité (la formule coupe est forcément inéquitable : ceux qui ont la chance d'avoir un tirage facile vont en moyenne plus loin, mais si en plus on ne joue qu'une rencontre chez l'un des deux adversaires, là c'est encore plus inéquitable). J'en profite pour rappeler une évidence (là, je m'adresse aux présidents de clubs et aux entraîneurs) : la Ligue vous a dit que la coupe de la Ligue permet d'obtenir un billet pour l'UEFA en 5 matchs. C'est vrai. Mais n'oubliez pas que la coupe de France (dans sa formule actuelle) offre la même possibilité en 6 matchs, et en 6 matchs en moyenne plus faciles (quand on regarde le parcours moyen d'un vainqueur de coupe de France, on voit qu'il a affronté plus de petites équipes qu'un vainqueur moyen de coupe de la Ligue(*).) ---------- (*) Vérification : - Coupe de France 2008 (Lyon) : Créteil (National) - Croix-de-Savoie (CFA) - Sochaux (L1) - Metz (L1) - Sedan (L2) - Paris S.G. (L1). --> 3 adversaires de Ligue 1 ; 2 adversaires amateurs {abréviation pour "National ou moins"}. - Coupe de la Ligue 2008 (Paris S.G.) : Lorient (L1) - Montpellier (L2) - Valenciennes (L1) - Auxerre (L1) - Lens (L1). --> 4 adversaires de Ligue 1 ; 0 adversaire amateur. - Coupe de France 2007 (Sochaux) : St-Etienne (L1) - Lyon-Duchère (CFA2) - Monaco (L1) - Paris S.G. (L1) - Montceau (CFA) - Marseille (L1). --> 4 adversaires de Ligue 1 ; 2 adversaires amateurs. - Coupe de la Ligue 2007 (Bordeaux) : dispensé - Auxerre (L1) - St-Etienne (L1) - Reims (L2) - Lyon (L1) --> 3 adversaires de Ligue 1 ; 0 adversaire amateur. - Coupe de France 2006 (Paris S.G.) : Vermelles (DH) - Auxerre (L1) - Lyon-Duchère (CFA) - Lille (L1) - Nantes (L1) - Marseille (L1). --> 4 adversaires de Ligue 1 ; 2 adversaires amateurs. - Coupe de la Ligue 2006 (Nancy) : Sochaux (L1) - Lorient (L2) - Ajaccio (L1) - Le Mans (L1) - Nice (L1). --> 4 adversaires de L1 ; 0 adversaire amateur. - Coupe de France (Auxerre) : Calais (CFA) - Vannes (CFA) - Paris S.G. (L1) - Boulogne (CFA) - Nîmes (National) - Sedan (L2). --> 1 adversaire de L1 ; 4 adversaires amateurs. - Coupe de la Ligue (Strasbourg) : Troyes (L2) - Lille (L1) - Clermont (L2) - St-Etienne (L1) - Caen (L1). --> 3 adversaires de L1 ; 0 adversaire amateur. Sur ces quatre dernières années : - Les vainqueurs de coupe de France rencontrent 3 adversaires de L1 en moyenne , contre 3,5 adversaires de L1 en coupe de la Ligue. - Les vainqueurs de coupe de France rencontrent en moyenne 2,5 adversaires de divisions amateurs, contre 0 en coupe de la Ligue. Autrement dit : en coupe de France, il n'y a pas plus de matchs difficiles (L1 contre L1) qu'en coupe de la Ligue, un peu moins même ; et il y a en moyenne 2 à 3 matchs archi-faciles (une équipe de L1 qui ne joue pas avec son équipe bis, qui est très motivée, doit gagner ces matchs - c'est ce qui se produit en général d'ailleurs). Certes, 6 matchs c'est plus que 5, mais sur les 6 matchs, il y en a 2 ou 3 quasiment "offerts". J'ajoute qu'il est possible, si on a de la chance au tirage au sort, d'avoir un parcours très facile (Auxerre en 2005). C'est évidemment impossible en coupe de la Ligue où à part 3 ou 4 clubs de National, il n'y a que de la L1 et de la L2. Vu ce qui précède, il me paraît évident qu'il est plus facile d'obtenir son ticket pour l'UEFA en jouant 6 matchs de coupe de France qu'en jouant 6 matchs de coupe de la Ligue. L'argument qui justifie l'existence de cette seconde coupe parce qu'elle offre facilement un ticket pour l'Europe est donc du pipeau : c'est plus facile avec la coupe de France.

Qui me crame ce troll?

15/11/2008 à 09h23

L'avnatage de la Coupe de la Ligue est la date de la finale. Parce que c'est en mars qu'on sait si on est sûr d'être européen, ce qui n'est pas le cas de la Coupe de France ou du Championnat. Ca doit changer pas mal de choses pour le recrutement, le pognon à prévoir etc.

Lubo

15/11/2008 à 22h46

>Mais demande à un gueugnonais s'il se souvient d'un match retour contre l'ASSE il y a près d'un quart de siècle remporté 3-0 ( en prolongations ) après avoir été défait 2-0 à GG. >>>Oui mais ça reste un match D2/D1. Je ne nie pas la performance (l'exploit peut-être même), mais c'est quand même quelque chose de concevable. ---- >>> Surtout que cela n'est jamais arrivé. Gueugnon avait gagné 3-0, c'est vrai, mais au match aller.

 

Safet le prophète

15/11/2008 à 22h54

Ma mémoire est défaillante, c'est clair. D'autant plus que ce n'était pas Gueugnon, mais Martigues. Ces derniers, après avoir été défait 3-0, s'imposèrent sur le même score et gagnèrent 4-3 aux tab ( saison 82-83 ).

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)