auteur
Jamel Attal

Du même auteur

Avaler les sifflets

Les pros de l'indignation et le gouvernement disputent aux siffleurs de France-Tunisie la palme de la bêtise.

Edji

16/10/2008 à 12h48

Troglodyt, je t'ai bien lu, et crois avoir bien compris ta position, notamment le fait que tu aies condamné tout autant que nous les réactions politiques pitresques. Mais effectivement, je suis en désaccord avec toi sur la portée de ces sifflets et leur caractère prétendûment scandaleux. Quant au qualificatif de chevénementiste, je l'avais assorti d'un *smiley*, sincèrement désolé s'il t'a choqué, mais le fait de voir la République en danger m'a furieusement fait penser au discours habituel de l'homme politique en question...

Diablesse Rouge

16/10/2008 à 12h48

J'ai une question (peut-être idiote ou naïve). Dans vos réactions, vous parlez, nombreux, de la République. La France c'est systématiquement la République? Je sais que c'est votre régime politique mais les deux sont-ils indissociables? Pour faire un nouveau parallèle avec le plat pays d'à coty, on a aussi vécu un match "à sifflets". Match amical, Belgique-Maroc. La communauté marocaine est la plus importante communauté d'immigrés en Belgique, ayant dépassé en nombre, il y a un an ou deux, la communauté italienne. Quand on a sifflé la Brabançonne, ça m'a foutu les boules, mais je n'ai pas ressenti ça comme une atteinte à la Monarchie, mais plutôt au pays en tant que tel, avec ses gens, sa richesse, sa culture, son histoire, etc. Est-il totalement inconcevable pour un Français de dissocier France et République?

Jean-Noël Perrin

16/10/2008 à 12h59

Concernant la délocalisation possible des matchs de l'Équipe de France en province, je suis relativement sceptique quant à l'efficacité de la chose. J'ai le souvenir d'un France-Maroc disputé au Vélodrome en mars 99 où le public était en très grande majorité originaire d'Afrique du Nord et où les Bleus avaient été relativement chahutés pendant le match. La Marseillaise n'avait pas été sifflée, mais à l'époque c'était peut-être moins à la mode qu'aujourd'hui vu qu'il n'y avait pas eu les précédents France-Algérie, France-Maroc et Lorient-Bastia (ceci n'est bien sûr qu'une hypothèse). Autre souvenir qui ne concerne pas directement l'Équipe de France, celui d'un Brésil-Algérie à La Mosson l'été 2007. Le stade n'était pas plein et l'ambiance plutôt chaleureuse, mais le public était très largement en faveur des Algériens. Je ne sais pas ce qu'aurait donné un France-Algérie à la place, mais pas certain que les Bleus auraient été encouragés... Enfin concernant le caractère plus festif car plus rare d'un match en province qu'à Paris, les deux derniers matchs disputés en dehors de Saint-Denis, à savoir France-Équateur à Grenoble et France-Paraguay à Toulouse avaient eu lieu dans une ambiance plutôt terne et assez peu éloignée de ce à quoi on est habitué au SdF. Pas sûr que ce soit donc une solution miracle...

Troglodyt

16/10/2008 à 13h02

Diablesse je n'ai pas ressenti ça comme une atteinte à la Monarchie, mais plutôt au pays en tant que tel, avec ses gens, sa richesse, sa culture, son histoire, etc. Est-il totalement inconcevable pour un Français de dissocier France et République? ------- Les gens, la richesse du pays, sa culture, son histoire, tout cela, c'est ce qu'on peut appeler la Nation. La République, c'est la forme organisée de la Nation, selon son idéal (voulu ou imposé) instantané (à une autre époque, ça a été l'Empire, ou la monarchie). Quand je dis "République", je pense "France", évidemment. Le mot "République" est venu sur le tapis parce que l'hymne est qualifié de "symbole républicain". D'où mes expressions, mais on écrit des thèses à ce sujet, "la République, c'est ses symboles et le peuple qui la fait vivre". Pas de problème, Edji, pour le terme de chevènementiste, ni pour celui qui a fait référence à une religion. C'était juste pour noter qu'à être seul j'ai vraiment l'impression de passer pour ce que certains appelleraient, avec toute la connotation négative qu'ils pourraient y mettre, un nationaliste de base. Alors que n'ai vraiment pas le sentiment que mon point de vue soit extrème(-iste).

suppdebastille

16/10/2008 à 13h03

"Diablesse Rouge jeudi 16 octobre 2008 - 12h48 . Est-il totalement inconcevable pour un Français de dissocier France et République? " En fait aujourd'hui en France quasiment tout le monde se dit pro-république y compris les droites les plus dures. Forcément on y met un peu ce que l'on veut dans notre République selon nos positions.

JP13

16/10/2008 à 13h37

T'es pas seul Troglo, je suis aussi globalement d'accord avec toi; mais je repose la question : A quoi ça sert de jouer un hymne national avant une rencontre sportive, on ne va pas à la guerre et si c'est pour "souder" le peuple dans un réflexe identitaire c'est gagné ! Tiens, un édito sur Bleu Provence intéressant: "Comme nous ne sommes pas là pour déroger à la pensée unique, nous allons verser une larme affligée devant le scandale de la Marseillaise sifflée l'autre soir au stade de France. Ce n'est pas bien. Le Marseillaise est un hymne national, que l'on se doit de chanter debout en appelant aux armes citoyens pour abreuver les sillons du sang impur de nos ennemis. A la mémoire de celles et ceux qui sont morts pour que soyons vivants. Sauf qu'un stade de foot n'est pas un terrain de guerre. Les siffleurs de mardi soir avaient certainement pour seule ambition de faire plus de bruit que les supporters de l'équipe de France. L'injure devient affaire d'état. Il faudrait peut-être remettre les choses à leur place. Dans 8 jours, lorsque l'OM recevra le PSG au vélodrome, il n'y aura pas de déclaration de la République outragée pour s'émouvoir des sifflets qui accompagneront les parisiens pendant 90 minutes, ni d'incantation choquée lorsque le gardien du PSG se fera traiter d'enculé à chaque relance ou quand l'arbitre sera fermement prié d'aller s'enfermer dans les toilettes dès qu'une faute sera sanctionnée contre l'OM. Oublions aussi les corners tirés par le PSG à l'abri des boucliers des stadiers et autres joyeusetés sémantiques que ne manqueront pas de s'échanger les supporters rivaux. Tout cela n'a aucune importance. Taïwo conspué de façon scandaleuse à Madrid, les policiers qui chargent des marseillais dans les tribunes, ne sont que broutilles au regard de ce drame planétaire du stade de France. Dire que siffler la Marseillaise est anecdotique n'est pas acceptable, en revanche jouer les outragés feignant de découvrir que les gradins des stades de foot sont devenus le reflet de la vie quotidienne dans nos villes, relève de la plus pure provocation politicienne. Ce gentil bal de faux-culs autour de la Marseillaise est indécent. Les supporters de l'équipe de Tunisie ne sont pas plus abrutis que ceux de la France ou de l'Atlético-Madrid. Les dirigeants du foot et les élus qui s'affichent dans les loges confortables de nos stades devraient y réfléchir. Après avoir chanté la Marseillaise. Bonne journée."

Maradonada

16/10/2008 à 13h42

Heu....et si on mettait plus de supporters de l'EDF dans le stade ??? OK, je sors.

Loul

16/10/2008 à 13h42

Troglodyt Symptomatiquement, la réponse de Loul, qui me cite en supprimant la partie de mon message où je dis que justement, toutefois, mieux vaut peut-etre laisser la Marseillaise se faire siffler (tout en le regrettant fermement) que d'offrir l'occasion d'un nouvel affrontement police/supporter, qui n'a pas besoin de cela pour avoir lieu. - - Ce n'est pas par mauvaise foi et il est vrai que tu consens préférer les sifflets à des batailles rangées. Reste que l'enchainement des deux propositions "Le risque de l'évacuation du stade est, effectivement, terrible. C'est ce qui mesure le plus mon avis." et "Toutefois, nous sommes en droit d'attendre de l'Etat qu'il puisse assurer la sécurité en toute circonstance" avec l'usage de "toutefois" fait plus qu'induire une opposition. La négation logique que cela exprime m'a fait réagir en reparcourant ton message après avoir rédigé le reste de ma répones et m'a fait le relever. J'aurais dû voir que tu écrivais juste le contraire au dessous de ce que tu exprimais au dessus. Mes excuses pour avoir attaqué une position que je caricaturais à tort (alors que j'aurais dû pointer la confusion de tes propos). Ceci étant ce n'est pas le fond de mes réponses (pas à la hauteur pour certains ce qui me convient très bien). Tu es un peu seul ici à défendre une position plus généralisée ailleurs (il n'y a qu'à parcourir les piles de réactions outragées en commentaires d'articles sur les sites de certains journaux). Ce n'est pas le nombre qui fait la pertinence ou une quelconque vérité ni ici, ni là bas. Restent la pertinence des arguments échanges. "Juste pour en terminer, je trouve ma position moins totalitaire que la relecture que certains font de mon message, personne ne lisant que ce que je défend, ce n'est pas la réaction des politiques, mais le fait que beaucoup d'entre vous ne condamnent pas ces sifflets." (au passage ce passage est moyennement compréhensible avant correction puisque je ne pense pas me tromper en disant que tu ne défends pas "le fait que beaucoup d'entre vous ne condamnent pas ces sifflets." mais au contraire c'est ce que tu déplores et c'est à ça que je réponds juste au dessous). Ce n'est pas de notre faute si tu te refuses à entendre le fait que les sifflets ne sont pas univoques (comme Nuytens en référence de l'article le détaille) si tant est qu'ils puissent tous être perçus comme porteurs d'un sens clair pour leurs émetteurs. Comment condamner des sifflets que l'on ressent dépourvus d'un sens clair ? On peut éventuellement juger une catégorie de sifflets dont les auteurs revendiqueraient l'interprétation qui en est faite, c'est très différent (mais tu te refuses à l'entendre depuis des pages sur le forum). Tu n'as pas le monopole de l'attachement aux symboles de la République. Mais protéger les symboles c'est déjà ne pas accepter leur trop fréquent détournement ou leur utilisation à des fins politiques. Protéger les symboles de façon intégriste c'est se faire la victime des utilisations détournées de ces symboles pour forcer au respect automatique qu'ils devraient engendrer ! Ton argumentation (message de 11:29) pourrait être reprise mot pour mot par ceux qui stigmatiseraient des sifflets adressés à de bon Français exhibant notre joli drapeau à l'adresse d'autres gens qu'ils n'apprécient pas...

richard

16/10/2008 à 13h42

Troglodyt jeudi 16 octobre 2008 - 12h38 "C'est une "religion" qui a fait des morts, mais moins que les autres (les "vraies" religions), et souvent pour la bonne cause." C'est là que le bât blesse Troglo. En aucun cas la République ne doit être considérée comme une religion. Elle peut être critiquée, on peut dire quand elle fait fausse route ou quand elle faillit à sa mission originelle sans être excommunié. Et puisque c'est le peuple qui la fait vivre, ce même peuple a le droit de siffler ses symboles si l'envie lui vient. Si ce n'est que modérément réfléchi (cas de la foule du SdF à mon avis) on peut juger que c'était pas très malin mais sans grande importance. Mais interdire les sifflets (ou même de brûler un drapeau) ça me semble pour le coup complètement hors de propos et contre-productif (c'est en garantissant à ces siffleurs le droit de s'exprimer que la République les inclura au mieux dans son sein). Et complètement d'accord avec ceux qui estiment que la République n'est pas qu'un idéal mais aussi un ensemble de liens concrets qui nous unissent (l'école républicaine, mince !).

PlazaAthenee

16/10/2008 à 13h49

Un arbe qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse mais siffler un hymne n'en reste pas moins, à mes yeux, "condamnable". Le problème c'est que l'on ne sait comment et qui condamner.

 

El mallorquin

16/10/2008 à 13h51

(3) N'oublions pas de saluer la traditionnelle lâcheté idéologique du PS et de ses représentants, qui ont avalisé les mesures annoncées sans oser souligner leur absurdité ni leur façon de frapper à côté du problème. ---------------------------- Je réagis sur ce point précis, je pense carrément que le PS aura résolu sa crise le jour où il aura globalement du courage. Ca fait des années qu'il laisse la droite créer les termes du débat, sa logique, ses alternatives, qu'il ne fait que suivre sans avoir le courage d'exprimer une autre vision du monde. D'où la droitisation de la société ces dernières années (même si le sarkozysme en a écoeuré quelques uns depuis 1 an et demi), d'où besancenot, puisque le seul parti de gauche pouvant accéder au pouvoir accepte de laisser la droite mener le débat. C'est j'ai l'impression un des problèmes majeurs de la vie politique française. M'enfin bref, je suis dans le hors sujet, mais c'est vrai que les réactions du PS ont été consternantes et que cette (3)ème note a remis une pièce dans la machine.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)