auteur
Antoine Faye

Du même auteur

Bas les pâtes!

Matchbox: Espagne-Italie, 0-0 (4-2, t.a.b). "Apareció el santo". Après un début de tournoi discret, Iker Casillas est apparu. Auteur d’un arrêt providentiel…

Petit Jouor

23/06/2008 à 17h13

sur la frappe de Camoranesi que Casillas detourne du pied, il faut quand meme preciser qu'il sort en chaussettes d'abord puis se reprend par la suite...

antigone

23/06/2008 à 17h26

Hébé, réussir à dire autant de trucs bien sur un match aussi moche... Sombrero, señor.

Kasti

23/06/2008 à 17h47

Je propose aussi : Italie : Spain in the Ass

funkoverload

23/06/2008 à 17h50

Infatigable et juste dans le jeu, le milieu de Villarreal Marcos Senna a livré un match impérial au centre du terrain. La simplicité poussée jusqu’au paroxysme. Prise de risque minimale, pour éviter toute perte de balle. Excellent dans la conservation et la transmission, Senna a également livré une prestation défensive de grande qualité. Abattant un travail colossal, il a couvert l’une des grandes lacunes historique de la Roja : le poste de milieu à la Makelele dont l’Espagne a toujours été orpheline, de génération en génération. --------------- J'adore cet humour au second degré, glacé comme une glace pas chaud. Petite précision cuistre : ragazzi, azzuri, sont déjà des pluriels, inutile de rajouter un "s", au risque d'une nomination à la plume de plomb, comme un vulgaire Roland et ses marquéna, chié lini et autres ravi. Bon sinon j'ai pas tout à fait vu le même match. D'une manière générale les Espagnols ont refusé le match. La trouille sans doute. Aussi, il est assez injuste de gratifier Senna d'un match exemplaire et des attaquants d'un match difficile alors que les attaques ont été jouées à 5 maxi, sans aucun décalage ni redoublement avec les latéraux (et en particulier Ramos). D'une manière particulière, j'ai trouvé Grosso tout simplement mauvais, surtout en 1e mi-temps, systématiquement dépassé par la vitesse de son vis ma vie : trois fautes grossières non sifflées. Je me suis demandé pourquoi les espagnols n'avaient pas insisté sur son côté en 2e mi-temps. D'une autre manière particulière, j'ai aussi été déçu par Cassano. Certes très volontaire, mais il a foiré 90% de ses ballons. Pas très efficace le ragazzo. J'ai été en tout cas très déçu par le milieu italien, en premier lieu par de Rossi, absolument transparent dans cet euro, et aussi par Perrotta quasiment fils de vitrier lui aussi. Côté espagnol, j'avoue que la prestation me questionne. Doit-on se féliciter d'un match finalement bien maîtrisé ou s'inquiéter au contraire de ce jeu contre nature qui ne saurait sans doute pas être aussi efficace contre les Russes ?

Nutmeg

23/06/2008 à 17h57

Ce fut le match qu 'on pouvait craindre. L'Espagne mérite quand même amplement de passer vu le refus de jouer imposé par les Italiens qui, lorsqu'ils récupéraient le ballon après un bon pressing, le rendaient immédiatement aux espagnols en balançant un grand ballon devant parce qu'ils ne savaient pas quoi en faire... Pirlo semble vraiment indispensable à cette équipe. Et puis, Espagne-Russie devrait être sympa. Autre titre pour l'article : "L'Italie : Oh, Pirlo rit !"

Kasti

23/06/2008 à 18h17

+1 CdF et funkoverload Cassano/Val Kilmer n'as toujours pas retrouvé son football du temps de la Roma d'il y a quelques années...

LMD

23/06/2008 à 18h40

Cassano, à défaut d'avoir enflammé le match, m'a semblé être le seul point d'appui offensif de l'Italie durant le match et il est le seul à avoir réussi à amener le ballon près de la surface avec une très bonne protection et conduite de balle. Après il n'a pas pas été décisif mais ça m'a semblé clair qu'a partir du moment ou il sort, l'Italie à commencé à balancer toutes ses balles en avant depuis Grosso transformé en Orgue de Staline (avec la même précision...). Je ne dirais pas qu'il à fait un grand match mais il fut le seul à proposer une solution devant (même si à force de systématiquement le chercher, Ramos à intercepté de la tête la moitié des cloches lui étant destiné). Et j'ai repété "seul" au moins trois fois. Il était bien seul, DONC.

Francis Dolarhyde

23/06/2008 à 19h15

Si je puis me permettre, je rajouterai, dans les Observations en vrac, le fait que les équipes issues du "Groupe de la Mort qui tue", sont à la maison. Finalement, c'était bien beau de sortir du Groupe C, mais si c'est pour s'arrêter au car, y'avait pas de quoi faire les malins. Point.

TheGlide

23/06/2008 à 19h31

"Senna survit au mur Italien" Ils ont osé... Mais c'est drôle.

funkoverload

23/06/2008 à 20h08

Yes LMD, il est vrai que cassano fut l'un des seuls à au moins essayer d'aller de l'avant. En fait pas le seul car à ma grande surprise, Camoranesi, joueur que je ne goûte pas particulièrement, a vraiment tenté lui d'impulser une certaine dynamique offensive sans négliger pour autant son boulot défensif. Un des meilleurs Italiens hier.

 

Gillou

23/06/2008 à 23h05

Grosso aurait mérité un péno, au moins si l'arbitre avait mis ses lorgnons. Dire qu'il est meilleur qu'à Lyon, c'est sûr quand on a 17 milieux défensifs devant soi, c'est tours plus facile qu'avec BenArfa et Juninho...

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)