auteur
Bruno Colombari

Du même auteur

Ainsi finissent les sélectionneurs

Les carnets de l'archiviste – Après un échec ou une victoire: y a-t-il d'autres manières, pour les sélectionneurs, de quitter leurs fonctions? Comment le cas des prédécesseurs de Domenech a-t-il été réglé?

José-Mickaël

19/06/2008 à 21h54

Je suis pour un contrat de 4 ans systématique d'une coupe du Monde à l'autre. 2 ans c'est un peu court. Je trouve que Gérard Houllier a fait du bon boulot. Laissons de côté un instant les deux derniers matchs. Il a commencé doucement (défaite en amical contre le Brésil puis en éliminatoires en Bulgarie - rien de honteux à ça) puis l'équipe de France s'est mise à gagner presque tous ses matchs dans un groupe relativement difficile (Suède, Bulgarie et Autriche, ce n'étaient pas n'importe qui à l'époque). Il y a avait un fond de jeu, et on a presque gagné en Suède (ils n'ont égalisé qu'en fin de match) après un très bon match (c'est à partir de ce match qu'on s'est autoproclamé comme un des favoris). Avant les deux derniers matchs, tout allait très bien. Contre Israël, la faillite des joueur en fin de match n'est pas forcément imputable à Houiller, et la défaite contre la Bulgarie est particulière (on avait tellement peur avant ce match, on s'attendait tellement à le perdre, qu'on l'a perdu). De toute façon Houiller a prouvé en club ses compétences : il a failli faire monter Noeux-les-Mines en D1 et aussitôt son départ Noeux est redescendu en D3, il est arrivé à Lens juste après une saison catastrophique (relégation évitée de peu) et l'a emmenée deux fois en quatre ans en coupe d'Europe. Puis il a apporté le titre à Paris-Saint-Germain. Henri Michel est un pour moi un mystère. Il a gagné les J.O. avec une équipe offensive (éliminatoires de feu, 4 buts en demi-finales...) Il a récupéré l'équipe de Hidalgo et ne l'a pas affaiblie, bien au contraire : en 1982 on a atteint les 1/2 après avoir éliminé l'Autriche et l'Irlande-du-Nord, en 1986 c'est après avoir éliminé l'Italie et le Brésil. De plus il a travaillé la défense : je me souviens que les journalistes, en 1986, parlaient du nouveau carré magique : Bossis-Battiston-Fernandez-Tigana, plus défensif. Et qu'on ne dise pas qu'il a profité de la présence de Platini : en 1986 Platini était diminué. Après tout ça, comment expliquer la suite ? Certes, l'effectif était moins bon, et il n'était pas honteux de perdre au Parc 0-2 contre l'U.R.S.S. qui était - selon moi - la meilleure équipe européenne à l'époque (je suis un fan absolu du Dynamo Kiev 1986 et l'URSS de 1986-88 était basée sur Kiev). Mais comment en est-on venu à faire 0-0 contre la Norvège dans un match où tout le monde se refilait la patate chaude ? (Et je ne parle pas du 0-2, lamentable, sans jeu... digne du France-Roumanie de l'autre jour.) Pourtant, Michel a prouvé par la suite ses compétences, notamment en bâtissant la séduisante équipe du Maroc 1998.

bcolo

20/06/2008 à 07h59

Je pense qu'il y a eu un trou générationnel après la coupe du monde 86. Les anciens de l'époque (Bats, Battiston, Tigana, Platini) n'avaient plus envie, d'autres (Giresse, Bossis, Rocheteau) ont arrêté après le Mexique, or Michel n'avait pas beaucoup anticipé la relève, il avait misé l'essentiel sur le duo Ferreri-Vercruysse qui s'est avéré largement surcoté (un peu comme Meriem récemment). Ensuite, il a fait confiance à Gérald Passi qui n'a pas confirmé. Pour le reste, quand on regarde les compos de 87-88, c'est plus près de l'Autriche actuelle que des Pays-Bas : Poulain, Kastendeuch, Sonor, Fargeon, Micciche, Bijotat, Dib...

tikko

20/06/2008 à 09h53

Je crois me souvenir que l'équipe de 86 contre le Brésil affichait une moyenne de 45-50 sélections par joueur. Ce qui à l'époque était énorme (pas encore l'inflation des matchs internationaux qui donne régulièrement 15 sélections/an à un gars). C'est sur que l'équipe de la seconde période de H.Michel avait ... plus rien à voir, waouh. Le match contre Chypre, je l'ai vu, j'en rêve encore !

 

Chaban del Match

20/06/2008 à 10h58

Je n'ai pas dit que Gérard Houillier était un mauvais entraineur c'est juste qu'il s'est méchamment planté avec l'équipe de France. Henri Michel en 86, tout comme Roger Lemerre en 2000, avaient tout le matos necessaire pour reussir. Un peu comme les entraineurs de Lyon depuis des années. D'ailleurs je pense qu'en 2000 comme en 2002, les joueurs sont responsable à 90 % du résultat. Roger Lemerre accompagnait les joueurs plus qu'ils ne les dirigeaient.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)