auteur
Pierre Martini

Du même auteur

Mains occultes et hors-jeu du genou

Deux "mains" et un "hors-jeu": Lyon-Lens a confirmé l'incroyable incompétence de ceux qui se permettent de juger la compétence des arbitres sans comprendre ni l'esprit, ni la lettre des règles.

Tricky

02/10/2007 à 13h58

Roger Cénisse mardi 2 octobre 2007 - 13h32 Pas compris l'histoire de quatrième pouvoir. Dans le cadre du foot, ce qui importe, c'est le terrain, pas les guignols qui s'agitent dans une cabine pour agrémenter ceux qui jouissent du spectacle, non ? ------------- A la condition d'un cloisonnement des deux. Franck Dumas dement.

Roger Cénisse

02/10/2007 à 14h06

boghoss mardi 2 octobre 2007 - 13h54 Je m'explique. Une majorité notoire d'individus va se laisser influencer par les journalistes "officiels" (canal et kiplé en l'occurrence) et n'aura pas d'esprit critique. Donc lorsque les media officiels officient, ils ont une grande responsabilité, qui devrait les inciter à une grande réserve. Sous peine d'exacerber - en l'occurrence à l'égard des arbitres - les plus bas instincts de la masse silencieuse. Nous sommes désormais dans ce que l'on appelle la démocratie d'opinion. Le plus grand nombre, même non éclairé - a raison. Les media - en tant que contre-pouvoir - ont donc un rôle très important à jouer. Le football est un sujet anecdotique mais la déontologie journalistique devrait inciter à une plus grande mesure et à un plus grand recul. C'est pourquoi je ne peux me résoudre à parler d'épiphénomène. ______ Non, je ne peux souscrire à cette analyse. La démocratie d'opinion, c'est valable quand le plus grand nombre a un quelconque pouvoir de décision - ce qui rend de fait la manipulation de ce plus grand nombre dangereuse - et c'est dans ce cadre là qu'on peut qualifier les médias de "quatrième pouvoir". Pour ma part, je me refuse à penser que les différentes cabales exercées par tel ou tel média sur les arbitres peuvent être suivies d'effets, que ce soit au niveau des arbitres ou de la LFP ou autres (théorie du complot). C'est dans ce sens là que je qualifie les médias gravitant autour du football d'"épiphénomènes". Là où mon raisonnement ne peut être trop poussé, c'est qu'il arrive sans aucun doute que certains entraîneurs, joueurs ou autres acteurs d'un club soient débarqués, pris en grippe (etc ...) suite à une campagne médiatique intense. Certes. Mais je soutiens que ce n'est pas le cas en ce qui concerne l'arbitrage. C'est pour cela que j'applaudis des deux mains un article des CdF qui démontera l'assassinat en règle par l'Equipe de Trezeguet suite à France-Ecosse, au contraire d'un article qui démonte les bavouillages journalistiques sur une décision arbitrale fondée ou non. Pour résumer ma position, les critiques des arbitres par les médias sont un épiphénomène qui n'a qu'une influence mineure sur le football professionnel.

FPZ

02/10/2007 à 14h10

rhum162 mardi 2 octobre 2007 - 13h51 ------------------------- C'est marrant, sur l'image que tu nous montres, pour moi y'a pas hors-jeu...

ouais.super

02/10/2007 à 14h23

Elle est surtout aussi contestable que celle de Canal, en vertu des explications fournies dans mon (long) post de la page 3.

barbaque

02/10/2007 à 14h34

> rhum162 La ligne sur ton image ne passe pas au sol, mais en l'air: la perspective interdit donc de conclure que la tête de Coulibaly est derrière celle de Fabio Santos (dailleurs, la tête de Santos étant derrière son propre pied gauche, je te laisse conclure de toi-même sur la véracité de ton image). C'est une limite du révélateur à ajouter à celles que liste ouais.super. "Je ne suis pas un défenseur de l'arbitrage vidéo, au contraire, mais je n'aime pas être manipulé, ni par Canal et encore moins par les CDF". En fait : - si tu lis l'article, il avance une hypothèse avec des réserves et au conditionnel ("si l'envie nous prend, comme ces obsédés, de nous pencher sur le fameux révélateur et de lui accorder le pouvoir de dire la vérité (...) ce qui tendrait à 'remettre en jeu' l'attaquant lyonnais"). - dans un cas (C+), on balance au téléspectateur une assertion définitive bien qu'invérifiable, dans l'autre (CdF), on soumet une hypothèse au lecteur - qui a le droit de la contester, comme tu l'as fait.

Tricky

02/10/2007 à 14h51

Roger Cénisse mardi 2 octobre 2007 - 14h06 Pour résumer ma position, les critiques des arbitres par les médias sont un épiphénomène qui n'a qu'une influence mineure sur le football professionnel. -------- Meme pas dans le faconnage d'une techno-legitimation de la culture du soupcon ?

Si le vin vil tord

02/10/2007 à 15h19

On peut imaginer aussi que les critiques incessantes des arbitres par les commentateurs entraînent une légitimation des critiques des arbitres par les entraîneurs. Et ensuite il est possible d'avoir des petites affaires anodines, comme l'affaire Frisk.

vendek1

02/10/2007 à 15h52

Qu'attendent les arbitres ou leurs instances représentatives pour rentrer dans le lard de ces tartufes et leur retourner leurs politesses? Pour créer un blog qui tiendrait la chronique de leurs pitoyables erreurs? S'ils ont besoin d'un coup de main... ________________ On se demande. La soupe est-elle si bonne que ça pour qu'ils ne balancent pas une grève digne de ce nom ? Manque de cohésion ? Ces mecs sont bons. Combien prennent-ils de décisions par matches ? 70 ? 80 ? 100? Plus ? Pour combien d'erreurs ? 3 ou 4 maxi, parfois aucune. 100% d'accord av l'article de P Martini, cela va sans dire.

Cleaz

02/10/2007 à 15h58

eskimo mardi 2 octobre 2007 - 13h23 Cleaz addict mardi 2 octobre 2007 - 11h40 Je ne parlais pas de l'analyse de l'arbitre dans sa petite tête mais de l'analyse de Clivier1 il me semble en contradiction avec le post d'avant.... Sinon je répète ma question quel est le but de l'article? Si c'est pour débattre 100 ans sur hors jeu ou pas, je vois pas l'intérêt de l'article. A la limite, les CDF n'avaient peut-être même pas besoin d'analyser les actions en profondeur pour savoir qui à tort ou qui à raison. Seul le fait qu'un jugement est souvent difficile à prendre et qu'il ne sert à rien aux commentateurs de s'exciter est necessaire pour qu'on dise, laisser les arbitres tranquils surtout quand ca se joue à rien du tout comme la.

ULF

02/10/2007 à 16h12

>Roger Cénisse >Pour ma part, je me refuse à penser que les différentes cabales exercées par tel ou tel média sur les arbitres peuvent être suivies d'effets, que ce soit au niveau des arbitres ou de la LFP ou autres (théorie du complot). C'est dans ce sens là que je qualifie les médias gravitant autour du football d'"épiphénomènes". tu ne penses pas que le denigrement par les media des compétences des arbitres et la remise en cause de leurs decisions puisse influer sur le fait qu'au quotidien ils se fassent insulter/molester sur les terrains et en dehors? et je ne vois pas pourquoi le lynchage médiatique de trezeguet serait plus important. perso je le trouve injuste et injustifié, mais ce n'est pas ca qui va vraiment lui porter préjudice. la juve ne va pas le saquer pour ca, et domenech risque meme de le re selectionner juste pour emmerder les journalistes ^^

 

funkoverload

02/10/2007 à 16h33

Merci rédac et pierre martinoche. Très franchement, je ne suis pas optimiste, mais si on ne prend pas rapidement des mesures extrêmement fermes contre non seulement les manifestations d'humeur des joueurs sur un terrain, et sur les élucubrations, éructations plutôt des trop nombreux vautours salivant autour d'un match de foot on en arrivera bientôt à un lynchage, bien réel cette fois-ci d'un homme, qui bien que n'ayant pas le même maillot etc. On ne l'a pas assez souligné ici, mais la différence avec le rugby est flagrante, immense. Pas un seul spectateur de rugby ne va se priver de critiquer un arbitre, de l'envoyer finir sa digestion dans un lieu plus approprié. Mais d'une part jamais un joueur ne va discuter une décision de l'arbitre et d'autre part jamais on n'entend un commentateur faire les réflexions - qui me sont franchement de plus en plus insupportables - que l'on entend au cours d'un match de foot. Inutile sans doute d'attendre quoique ce soit des medias. Ils suivront le mouvement comme d'habitude. Alors tout commence en bas. Ce qu'il manque clairement au foot c'est une décision d'exclusion temporaire qui a deux vertus : calmer le protagoniste et ne pas pénaliser définitivement son équipe. Chaque réflexion à une arbitre - je ne pense pas à une demande d'explication - devrait être sanctionnée immédiatement d'une exlusion de 10min, dès les plus jeunes catégories. Connaissant l'énorme conservatisme de l'international board, c'est toutefois une sanction qu'on risque d'attendre longtemps. Deuxième point : la ridicule commission d'éthique française devrait prendre ses responsabilités et sanctionner sans faiblesse toutes les réactions franchement inadmissibles des dirigeants que l'on entend journée après journée. Et enfin, last but not least, les arbitres doivent aussi faire leur révolution - et le règlement avec eux : pourquoi ne pas pouvoir revenir sur une décision par exemple ? Pourquoi ne pas comme au rugby expliquer clairement (je dis clairement à dessein : au rugby, non seulement les décisions sont commentées, mais elles sont "normalisée") à chaque fois la raison d'un coup de sifflet ? Je ne comprends pas pourquoi les arbitres ne sont pas capables d'une telle réflexion. Masos sans doute.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)