auteur
Les amis du Pel’figue

Du même auteur

L'abécédaire du Toulouse Football Club

Qui est ce mystérieux TFC qui pointe à la seconde place de la Ligue 1, inconnu dans l'élite il y a encore quelques mois? D'authentiques Toulousistes nous l'expliquent à la lettre.


nominoe

16/04/2007 à 02h00

Bravo ! Même si, suivant ce club d'assez loin, tant footballistiquement que géographiquement, quelques finesses ont du me passer au-dessus... Mention spéciale pour qui ne saute pas n'est pas toulou, zain, et la lettre X, toujours délicate à traiter pour qui ne peut faire référence à Xuereb Et si ça peut encourager des vocations d'abécédaires pour d'autres...

Tapas Tef y Graf

16/04/2007 à 05h23

Bravo! Je reconnais bien la le club de mon coeur! Surtout les lettres N et X. Par contre le vrai nom d'Ernest c'est M'tawali, et pas Malawi. Ou c'est fait expres parce que personne se souvient de son nom?... sauf moi et Giresse, gasp. C'est grave docteur?

Tricky

16/04/2007 à 07h55

Sympa. Je me sens du coup, tel un Faryd Mondragon, beaucoup de proximite avec vous.

Jon-Dahl Tomasson

16/04/2007 à 08h05

Bel hommage au TFC ! William Prunier, notre héros,enfin réhabilité ! (au passage, honte à Pierre Ménes qui hier soir à 100%Foot a cité uniquement Revault et Lièvre comme les 2joueurs à être restés au TFC en National). Et Jacques Rubio, candidat d'honneur au Président de Plomb ! Il faut dire qu'avec un tel nom, qu'il a fait raccourcic à l'état-civil, il ne pouvait pas espérer moins ! Il y a des gens prédestinés.

wiseman81

16/04/2007 à 10h30

Ô Toulouse !!! Pour avoir fréquenté le Stadium (municipal) à différentes périodes (début 90 et début 2000), je constate que l'Abécédaire est intemporel. Par contre, petit oubli qui aurait voulu sa place à la lettre M pour maillots... Que ce soit rose pâle ou gris, voire violet jaune vif sponsor cachou lajaunie, le Tèf a toujours était à la pointe du marketting.

Blonde Platini

16/04/2007 à 10h46

Dans les maillots ridicules, il y'avait le "Pédirelax" avec un pied comme logo ventral. Mythique. Dès le A, j'objectais en pensant à Bonilla qui est réhabilité dans les lettres suivantes ... et Calderaro qui aidera bien dans les heures sombres de la D2.

jim_chee

16/04/2007 à 10h57

Aux origines de Qui ne saute pas n'est pas etc..., Un vieux souvenir : finale rugby 94 (ou 95), le métro parisien esquissant un mouvement sinusoîdal, bondé de fous furieux montés sur ressorts et beuglant qui ne saute pas n'est pas toulousain. Fallait voir le regard des quelques parisiens présents. Grandiose. Ce chant est toulousain. Et pas besoin de rajouter un Hé, comme les lyonnais.

Blonde Platini

16/04/2007 à 10h58

Quelques moments d'histoire auxquels il m'a été donné d'assister au Stadium durant mes deux saisons toulousaines (92-93, 93-94). Compris mon erreur lors de mon premier match dans l'enceinte: un mythique 2-2 contre le PSG, après que Toulouse a pris le score 2-0, Pédemas offre (littéralement, des passes décisives) 2 buts à Wéah. Pédemas quittera le club pour Le Mans après ce match (les insultes mélant insanité et menaces graves à l'intégrité physique en provenance du virage ouest n'y étaient sans doute pas pour rien). Arrivé 5 minutes en retard à Toulouse - Angers (de bruno germain, quand même), ai donc raté le but du 0-1 final Assisté à un hat-trick de Bancarel, contre Nimes de Lolo Blanc et Vercruysse (3-0). Le public qui ne manquait pas d'humour chantait "Nimes en D2". Ils seront exhaussés, mais suivront les crocos la saison d'après. Vu la coupe aux grandes oreilles, portée en triomphe par Barthez quelques jours après Munich 93. (Toulouse OM, 3-1, l'OM était déjà champion, 'fin déjà encore champion)

kalle

16/04/2007 à 11h10

Ben moi je me souviens très bien de Beto Marcico que j'ai souvent vu jouer au stadium.... Incomparable !

patrice

16/04/2007 à 11h25

Aucune mention à Yannick "tête d'or" Stopyra et Gérald Passi, c'est un peu dommage... Sinon beaucoup de vérités, mais dire que Michalak se sert mieux de ses pieds qu'un footballeur prête à sourire quand on connait les qualités du type dans ce domaine.

 

Blonde Platini

16/04/2007 à 11h50

L'évocation de Gérald Passi remémore un autre des mythes fondateurs de la loose téfécienne (qui à cette époque là était caractéristique de tout club français osant s'engager en coupe européenne). Après avoir éliminé Naples, Toulouse rencontre le Spartak, les bat à l'aller au Stadium avec un triplé du sus-nommé (3-1). Les violets ouvrent le score au retour à Moscou dans un froid glacial, avant que le Tèf encaisse 5 buts. Fin de la première "épopée".

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)