auteur
Propos recueillis par Mollows

Du même auteur

« Le crédit du football est en passe d'être dilapidé »

Interview : Denis Robert. En publiant Le Milieu du terrain, l’écrivain-journaliste nous fait partager son trouble face aux dérives d'un sport qu'il aime mais ne reconnaît plus.

Vidosh Carasoo

02/06/2006 à 12h10

Enfin, lapider un bouquin sur la base d'une interview de son auteur, je trouve ça assez léger. Là-dessous, j'ai comme l'impression qu'il y a le souhait implicite de ne pas mettre le nez dans les malversations du marché des transferts, qui est le vrai sujet du travail de Denis Robert - jamais évoqué dans aucune des critiques ci-avant! ----- Voilà. +1 avec ça. L'auteur a écrit un livre, mettons de 300 pages. Si tout ce que ce livre contient pouvait être résumé de façon pertinente et argumentée dans une interview de 2 pages, ça ne justifierait pas d'écrire un bouquin, enfin ! Pourquoi pas juger un livre à son quatrième de couverture, tant qu'on y est ?

Alexis

02/06/2006 à 12h11

(redondo, parce que tu défends le foot actuel, servi par des coureurs de 100m, alors ton pseudo évoque l'un des joueurs les plus élégants de l'histoire du foot) Raspou, moi aussi j'ai plaisir à attendre la CM, même si je constate que je manque avec toujours plus d'indifférence un grand nombre de matchs et qu'il en sera ainsi pendant la CM. Moi aussi j'ai toujours ce plaisir à l'approche d'affiches sympa, de compétitions de gros calibre, etc... Mais pendant les matchs, je déchante. Et devant la starification des joueurs médiocres, je déchante aussi. Et à l'écoute du discours des entraîneurs, là encore je déchante. Et si justement les entraîneurs tiennent ces discours, c'est en partie lié à l'argent massif. Ils le disent eux-mêmes : ils préfèrent jouer la sûreté que de tenter d'appliquer des idées personnelles au risque de se faire massacrer à la première défaite. Rien de nouveau dans tout cela, c'est certain, mais encore une fois, je ne veux pas me contenter de ce que je vois sous prétexte que le constat est ancien. On veut me vendre un truc dont je ne veux pas. Et cela me gêne beaucoup. Je préfère que l'on me vende quelque chose qui ressemble à l'idée que chacun des acteurs se fait du jeu. Pas à l'idée que se font du foot ceux qui gèrent les compétitions et les clubs

Raspou

02/06/2006 à 12h13

Si l'on pousse le raisonnement, pourquoi interviewer l'auteur? Il suffisait de faire un petit article recommandant la lecture du livre de Denis Robert. On va finir par conclure que les interviews des CdF sont aussi intéressantes que celles de Laurent Paganelli, ça fait peur...

Alexis

02/06/2006 à 12h16

Parce qu'il est bon de donner la parole à quelqu'un qui ne pense pas exactement comme d'autres. Nous ne sommes pas obligés de subir des itw uniquement des gars qui se complaisent là-dedans.

Monsieur Foot

02/06/2006 à 12h19

Je suis — comme beaucoup — un peu décontenancé par cet article. Denis Robert est quand même un gars qui arrive à me mettre en désaccord avec moi même en disant des trucs que je pensais avant de le lire. Ce, du fait d'une certaine légèreté sur les faits et une analyse assez poussée sur ces mêmes maigres faits. Aussi, à cause d'une tendance à faire passer pour une démarche purement investigatrice un travail largement marqué par les a priori (ce qui est respectable en soi mais que je n'aime pas trop). On ne le blâmera toutefois pas de faire un journalisme d'investigation simplement moyen, quand ses collègues français ne font rien. Sinon, sur le couplet CEMA, c'est la crise de la quarantaine: vaut mieux pour son couple qu'il dise du mal de Cissé (qui joue 10' par match lolol :D ). Quant à la haine des joueurs athlétiques, ça doit relever du fantasme de petit gros. Enfin, la tendance à croire que LE SYSTÈME (les centres de formation) peut anihiler tout esprit d'initiative me semble marqué au coin du maoïsme refoulé. Voilà c'était la minute psychologie de comptoir pour analyste de bistrot

Attilio

02/06/2006 à 12h20

Je suis assez d'accord avec Raspou et Richard, l'interview (j'ai pas lu le bouquin) ressemble plutôt en un collector de clichés. Je n'en critique pas pour autant les qualités journalistiques de D. Robert, ni le bien fondé sur le fond de l'article concernant les rapports frics/foot...mais il sort quand même des trucs énormes! Déjà, le coup du sport collectif = sport solidaire, faut qu'on m'explique... On peut pas faire du tennis, et être un sportif "solidaire"? Et quand il dit "une part essentielle du capitalisme, c'est l'argent du crime" faut qu'il arrête de fumer la moquette Bobby! Comme peut-on porter un jugement aussi définitif sans étayer le moins du monde son argumentation!Commment peut-on avoir une vision aussi manichéenne de la société, si on le suit, fric=corrompu, riche=méchant, pauvre=gentil, etc... Quant à la vision idylo-passéiste de l'argent dans le foot... Les primes de matches payées sous la table, est ce que c'était mieux que les transferts à coup de millions d'euros? Et surtout si il y a bien une chose qui me hérrisse le poil, c'est l'argument visant à défendre ces pauvres joueurs balladés de club en club...Dans la majeure partie des cas, ce sont les joueurs qui initient le mouvement (poussés il est vrai par leurs agents)pour faire juteusement fructifier leur notoriété naissante, avec de bons gros contrats, au détriment, il est vrai, parfois de leur carrière(cf Anelka,Ribéry, Boumsong aux rangers,etc...) Mais bon on peut mieux comprendre l'article en relisant le premier paragraphe et la phrase "supporter assidu du FC Metz" C'est sur que ça aide pas à aimer le football, surtout quand on voit la tronche du père Muller...;-)

Tricky

02/06/2006 à 12h29

Visiblement, interviewer Denis Robert ici n'était pas une très bonne idée, pour une raison aussi simple que frappante. En fait, ça revient au même que de faire lire Révélation$ à l'ensemble des DG de banques possédant des comptes non publiés à Clearstream. Un intérêt finalement assez réduit puisque renvoyé à une élite d'initiés blasés que nous sommes. En gros, un discours redondant avec une bonne partie de ce qui s'écrit ici pour les commentaires, et des types d'information qui ne font plus frémir personne. Ceci étant, effectivement, ne pas confondre l'itw et le livre. Quant à la remarque sur l'opportunisme supposé de la sortie, voire le stigmate de l'auteur rémunéré, c'est plutôt hallucinant.

busard premier

02/06/2006 à 12h29

Big up aux CDF pour cette interview. Denis Robert est un mec vraiment bien, posé, intègre, même si son vieux fond messin pourrait prêter à rire... Ses 3 bouquins sur Clearstream sont passionnants : la Boite Noire à l'époque m'avait terriblement marqué : un petit journaliste mosellan qui met le doigt, le bras et puis la tête dans la salle des machines de la finance internationale. Sans doute, la plus grande enquête journalistique française de ces 20 dernières années (juste après Papy Voise). Depuis, il en a grave chié avec nos amis banquiers du grand duduché, même si bien sûr il ne s'est pas blindé sur toutes ses sources/révélations. Soutenons donc le petit Denis contre Goliath : un messin qui touche au but, c'est trop rare pour être manqué. Et rappelons qu'à l'époque Le Monde et consors s'étaient gaussés de lui... On voit comment les charognards sucent l'os à ronger Clearstream aujourd'hui, alors que la vraie problématique leur passe encore une fois sous le nez...

Raspou

02/06/2006 à 12h30

Bon. Des noms pour Alexis: Xavi Iniesta Senna Raul Deco Figo Pauleta Lampard Gerrard Rooney Pirlo Totti Del Piero Zidane Henry Ribéry Giuly Ronaldinho Kaka Juninho Messi Aimar Tevez Riquelme Ballack Schevschenko Eto'o Il est si triste que ça, le football mondial? Il n'y a que des géants marathoniens qui ne savent rien faire d'un ballon? Ah oui, c'est vrai, y a aussi des Bernard Mendy et des Proment. Mais c'est si nouveau que ça?

NoNo93

02/06/2006 à 12h43

----------------------- Est-ce que Clearstream (et en général les systèmes de "régulation" des flux financiers) ne placent pas l'opacité au coeur même de leur organisation? Quand on analyse la tolérance générale à l'égard de l'évasion et des paradis fiscaux (et l'infraction dramatique qu'ils constituent à l'encontre de la collectivité), ne touche-t-on pas du doigt une tolérance lamentable, constitutive de dérives graves? ----------------------- Barbaque, de ce que j'ai compris, le but de clearstream c'est plutôt de faciliter les échanges, d'être un référent commun pour des échanges transnationaux etc. C'est pas de faire un syystème opaque (d'ailleurs tout est enregistré suffisament même pour qu'un journaliste finisse par y avoir accès, on est loin du black là dans un sens) Maintenant certains profitent du truc, mais ça veut pas dire que ça a été fait pour ça... Tu enchaînes d'ailleurs sur les paradis fiscaux, mais c'est encore autre chose et je vois pas trop ce qu'on peut y dire : si tel pays souverain au fin fond du pacifique décide de taxer bien moins telle ou telle activité ou restreindre plus ou moins le secret bancaire, beh il est souverain hein, si c'était si génial d'être un paradis fiscal on le ferait aussi... S'agit pas de nier certains aspects troubles (mais à ce moment par ex. on décide de ne plus vendre aucun médicaments, matériel, produit aux africains, par ex. point de vue trouble là tu veux faire comment, c'est forcément gris... Et si tu pars du principe qu'il faut donner, beh tu risques d'avoir peu de gens qui se lancent dans ce type de commerce) mais faut pas non plus mélanger causes et conséquences... Ou chercher une seule raison explicatrice globale genre le "l'argent pourrit tout" et hop là de tout expliquer via ce prisme là, que tout est organisé dans ce but etc. Enfin bref la vieille rengaine du "système" Beh là le robert il me semble faire la même avec le foot : postulat, "l'argent pourrit le truc et c'est encore le même mécanisme que pour les affaires etc.", y'a plus qu'à regarder ce qui va dans ce sens là... Mais je pense pas que c'est un système ou les financiers qui seraient la cause de ça hein, une sorte d'entité unique, une cabale de boursier, un truc organisé pour ça (re comme clearstream un effet pervers sans aucun doute et qu'il est intéressant de relever quand d'autres regarde ailleurs, mais une partie d'un ensemble quand même), même des esthétes comme nous on attend quand même avec un peu plsu d'impatience la finale arsenal-barça que la finale de coupe de la ligue, les joueurs allant axu plsu offrant participe aussi, les villes qui veulent de belles vitrines aussi, bien sûr les industriels qui voient dans le sponsoring un excellent support publicitaire relativement à faîble coût... les journalistes qui ont de la page vendre ou des sites web à faire visiter, denis qui sort quand même son bouquin en période de coupe du monde, mais aussi des lecteurs qui veulent de ça ou qui aiment la polémique... Un ensemble quoi, pas que "les financiers arrivent et tue le foot", on le tue autant qu'eux sinon à ce compte

 

Tricky

02/06/2006 à 12h55

NoNo93 - vendredi 2 juin 2006 - 12h43 Barbaque, de ce que j'ai compris, le but de clearstream c'est plutôt de faciliter les échanges, d'être un référent commun pour des échanges transnationaux etc. C'est pas de faire un syystème opaque (d'ailleurs tout est enregistré suffisament même pour qu'un journaliste finisse par y avoir accès, on est loin du black là dans un sens) Maintenant certains profitent du truc, mais ça veut pas dire que ça a été fait pour ça... ------------------ Pas certain. Ceux qui ont imaginé le système, effectivement, l'avaient construit dans le but que tu décris. Le problème, c'est que leurs employeurs, i.e. le CA de Clearstream, étaient en même temps les clients du système. Et qu'ils ont visiblement très vite compris (et donc tout est là : voire même compris dès le début) que ledit système pouvait rapidement servir à des process plus intéresant que le principe initial. C'est comme ça que les comptes non publiés sont apparus, et ont fini par surpasser quantitativement très rapidement les comptes publiés. C'est comme ça aussi, et surtout, qu'on a rapidement demandé aux informaticiens de travailler sur l'insertion de scripts qui permettent des opérations dont on ne retrouve pas la trace (du coup, non seulement le journaliste, mais surtout la justice, n'a aucune chance d'y avoir accès, quand bien même elle en manifesterait l'envie)

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)