auteur
Propos recueillis par Mollows

Du même auteur

« Le crédit du football est en passe d'être dilapidé »

Interview : Denis Robert. En publiant Le Milieu du terrain, l’écrivain-journaliste nous fait partager son trouble face aux dérives d'un sport qu'il aime mais ne reconnaît plus.

delfarilie

02/06/2006 à 10h06

Faudrait pas oublier non plus que le Chelsea d'avant Abramovitch était presque aussi puant, avec son ramassis de vieilles gloires venues encaisser le chèque dans ce club plein de pognon… Y avait juste Zola comme caution pour les yeux… Il est sympa, Abramovitch, de récupérer une équipe déjà aussi détestée ! On n'a pas eu à se renier !

Jeune Mavuba Vaincu

02/06/2006 à 10h11

Ouaip, je suis assez d'accord avec raspou et Coldo, et aussi Richard. Effectivement ce côté café du commerce, idéalisation du passé, ça a tendance à m'agacer. Tout comme le côté "tous pourris". Après c'est sûr qu'il y a des dérives à dénoncer, Chelsea ou Berlusconi ou les agents ça me plait pas plus qu'à d'autres, mais comme souvent, j'ai l'impression que l'auteur s'économise une analyse poussée de ce qui va et ce qui ne va pas en classant tout dans la deuxième catégorie, et forcément quand tout est à jeter, c'est difficile de trouver une solution. Et du coup, ça semble se résumer à "tout est pourri, faut revenir aux bonnes vieilles valeurs d'il y a 50 ans". Je trouve ça léger et c'est dommage.

redondo13

02/06/2006 à 10h11

Moi ce qui m'enerve c'est de toujours jeter le bébé avec l'eau du bain... dire que le foot-business, l'arret bosman ou l'explosion des droits télés tuent le sport par lui-même c'est réducteur. ces phénoménes ont mis à la disposition des personnes plus de moyens, libre à eux d'en faire ce qu'il veulent: Chelsea certes, mais aussi Arsenal ou Barcelone...

Raspou

02/06/2006 à 10h13

Richard, dans mes bras (et liquido aussi, mais bon, j'ai un peu peur de mouiller ma cravate). Je suis évidemment d'accord pour dire qu'il y aurait un paquet de choses à analyser relatives à l'afflux d'argent dans le football. Cela dit, le "bornage" historique me semble à examiner attentivement, car le scandale du Totocalcio, la caisse noire de Sainté ou les magouilles Bez me semblent montrer qu'il faut peut-être remonter à avant la génération Berlusconi-Tapie... Attention à l'effet générationnel: on connaît toujours mieux les dérives auxquelles on a assisté "de visu", au risque de mésestimer celles qui nous ont précédés, fussent-elles de même nature. Bref, l'interview se place sur le registre de l'indignation sans donner le sentiment de la faire précéder d'une analyse, ce qui est toujours un peu suspect car risquant d'empiler les poncifs sans apporter grand chose au débat, voire en disant des contre-vérités. Mais peut-être que le livre est mieux et que c'est le format "interview" qui donne cette impression d'amalgame et de superficialité.

redondo13

02/06/2006 à 10h15

moi aussi je veux vous serrer dans mes bras avant que le comité de salut public des CdFs (dirigé par Jamel Attal) ne nous fusille pour l'exemple...

Raspou

02/06/2006 à 10h15

Bon on est tous d'accord, en fait. C'est chiant. Molows, reviens, avec qui je vais m'embrouiller?

Zubizarrêtepas

02/06/2006 à 10h18

La crédibilité de Robert correspond bien à cet article : vide. On surfe sur la vague des anti-foot vilipendés mercredi par les CDF, avec cette astuce que Robert se dit aimer le foot, avec le dopage, le fric plus ou moins sale... C'était mieux avant avec Garrincha et Puskas, parce que maintenant Henry et Ronaldhino, Zizou, c'est moins bien. C'était moins violent (en oubliant qu'en 62 Pelé n'a pas fini la CDM à cause de quelques assassins en crampons).

luckyluke

02/06/2006 à 10h20

Moi j'ai commencé à lire, mais je me suis arrêté à "Supporter du FC Metz".

liquido

02/06/2006 à 10h21

Puiqu'on va tous mourir sous la mitraille, surenchérissons: franchement, j'en ai rien a foutre que des potes a Denis Robert aient rendu leur décodeur. Si c'est pas le degré zéro de l'analyse, ca, parler de ses potes... Bisous.

Le_footix

02/06/2006 à 10h22

D'accord aussi pour dire que l'auteur parle de vrais problèmes: les agents, les fausses icônes... Mais c'est du archi-rebattu. Et qu'à côté, il se prend les pieds dans le tapis tel un vulgaire Nakata avec notamment des énormités comme les hooligans. "Je pense que les réactions des supporters sont complètement liées à ce que devient ce sport. Et s'il y a des réactions violentes, je les comprends. Je ne suis pas violent, je n'irai jamais faire le con avec eux, mais cette expression, c'est un peu comme dans la crise des banlieues de novembre et décembre dernier..." Faudra qu'il nous explique le point commun entre les Bastiais qui insultent Chimbonda parce qu'il est Noir, et les jeunes qui brûlaient les voitures pour se défouler. Ah ben si, je vois un point commun, mais dans les deux cas je vois absolument pas en quoi c'est défendable ou excusable.

 

Zubizarrêtepas

02/06/2006 à 10h23

Manque plus que la Rédac embauche Karl Zéro pour commenter la CDM.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)