auteur
Propos recueillis par Mollows

Du même auteur

« Le crédit du football est en passe d'être dilapidé »

Interview : Denis Robert. En publiant Le Milieu du terrain, l’écrivain-journaliste nous fait partager son trouble face aux dérives d'un sport qu'il aime mais ne reconnaît plus.

Zizou Krist

02/06/2006 à 01h47

'ms Très belle interview, j'ai hâte de lire le livre. Je le lis, puis je l'offre à un type de droite, tiens.

Raspou

02/06/2006 à 04h46

Dans la famille "café du commerce de gauche", je demande le pilier de bar. C'est bien beau de vouloir dégommer le "foot-business", qu'on se garde par ailleurs de définir historiquement (où commence-t-il? à la reconnaissance du professionnalisme? au Real Madrid des années 50-60? à Abramovitch?)... Mais n'avoir pour argumentaire qu'un vague "tous pourris" et un non moins flou "c'était mieux avant", merci. Deux exemples seulement: - L'affirmation péremptoire de ce que la qualité de jeu est en baisse, de ce qu'il n'y a plus que 3-4 beaux matches par an, de ce qu'il n'y a plus que des armoires à glasse... Tarte à la crême passéiste qu'on nous sert à profusion. Mes souvenirs footballistiques commencent à la coupe du monde 82, et pour un France-Allemagne, pour un Brésil-Italie ou un Brésil-URSS, combien d'Allemagne-Angleterre, d'Italie-Cameroun, d'Italie-Argentine, d'URSS-Pologne, bref de matches fermés, durs, violents? Faut arrêter avec ce mythe du "c'est le business qui tue le beau jeu"... Ce qui tue le "beau jeu", c'est-à-dire le jeu insouciant et décontracté où l'on préfère réussir une roulette que marquer un but, c'est la COMPETITION. Dans la compétition, quelque soit le niveau, quelque soient les sommes en jeu, l'unique objectif est de gagner. Certains, pour gagner, parce qu'ils ont dans leur équipe des Ronaldinho ou des Maradona, pensent qu'il faut développer un football offensif, d'autres, qui ont des Gentile ou des Guivarch, vont développer un jeu plus défensif, donc moins spectaculaire... Je ne vois pas ce que le business vient faire là-dedans. - Sur la violence, l'argumentaire est encore plus ridicule, quand on essaie de nous faire gober que la violence est un phénomène récent et en hausse... Rappelons que la violence dans le football remonte à avant la première guerre mondiale... Difficile à mettre en lien avec la dérive mercantiliste du football actuel. J'oserais même l'hypothèse inverse, à savoir que les intérêts commerciaux gravitant autour du football sont les principaux adversaires des comportements violents, qui détournent de la consommation une frange paisible de spectateurs potentiellement effrayés par les débordements violents. Et qu'on assiste à ce titre, depuis les années 80, à une évolution du discours sur la violence qui la pose comme illégitime alors qu'elle était à bien des égards tolérée auparavant. Je n'en donne pour exemple que cet extrait de la remarquable page "hooligan" de Wikipedia: "Le traitement par la presse de ces incidents est variable avec le temps. Ainsi, une publication sérieuse comme France Football a soutenu bon nombre d'actions violentes de ces personnes, qui réagissaient face à une décision arbitrale contestable ou face à des forces de l'ordre trop rigides… On trouve des textes qu'on taxerait aujourd'hui d'édifiants jusqu'au début des années 1980. Ainsi, lors de la Coupe du monde espagnole (1982), de graves incidents ont lieu entre les forces de police du cru et les supporters anglais. France-Football préféra alors mettre l'accent sur les provocations de la police espagnole. Autre cas où les hooligans reçoivent le soutien des médias : les erreurs d'arbitrage. Citons ici pour l'exemple l'éditorial signé Jaques Ferran dans l'hebdomadaire France Football du 3 juin 1975 (N°1522, page 3). Cet éditorial est intitulé "Nous sommes tous des hooligans de Leeds !" et contient des passages très clairs : "1.L'arbitre est coupable. 2. La violence fait partie du jeu.", "Beaucoup de spectateurs français, témoins ahuris des exactions anglaises, étaient, dans le fond, par haine de l'arbitre, "solidaires" des supporters de Leeds" ou "Il est facile d'imaginer à quelles extrémités aurait pu se porter une foule française si, par exemple, dans une finale de Coupe d'Europe, l'arbitre avait pris, à l'égard de Saint-Etienne, les décisions qui enflammèrent supporters de Leeds! ". La presse britannique va même encore plus loin en créant à la fin des années 1960 un championnat d'Angleterre des hooligans ! Chaque incident était noté par les journalistes et donnait droit à des points..." Mais bien sûr, avoir une analyse un peu approfondie et nuancée de l'évolution sportive, sociale et économique du football, ça demande plus de boulot que d'enfourcher le brave cheval du "le foot-business tue nos rêves de gosse ma bonne dame, c'est à cause de lui que les supporters se battent, que Metz marque un but tous les six matches et que Bernard Mendy centre derrière les buts". Et une dernière remarque pour finir: c'est fou le nombre de bouquins qui vont sortir sur le foot dans les semaines qui viennent, si possible bien racoleurs comme celui-ci, celui sur les Bleus, celui sur le PSG... Des esprits mal tournés comme le mien pourraient y voir une coïncidence troublante avec la Coupe du Monde... Le foot-business, c'est mal, mais les droits d'auteur qu'on peut se foutre dans la poche en déblatérant dessus, ça, c'est bien. Beurk

mollows

02/06/2006 à 06h49

4h36. Les réactions sur l'air de la stigmatisation du "c'était mieux avant" n'auront pas attendu longtemps ;-) Compétition ou pas le déni de l'impact des sommes en jeu me semble pas bien évidente. Quant à la derniere remarque, c'est beau comme du Leblanc à la Sortie de "L.A. Confidential". PS : première et sûrement dernière intervention par ici.

Raspou

02/06/2006 à 09h19

mollows - vendredi 2 juin 2006 - 06h49 "Compétition ou pas le déni de l'impact des sommes en jeu me semble pas bien évidente." >>> Je suppose que cette phrase assez obscure signifie qu'il te semble évident que les sommes en jeu autour du foot ont altéré la qualité du jeu proposé. Je ne regarde le foot que depuis 1982 mais, depuis cette date, je ne pense pas que ce soit le cas. Par rapport à 1954, je ne sais pas, et j'avoue que je m'en fous un peu. Bref, j'ai l'impression de lire l'interview de quelqu'un qui s'est fait chier devant sa télé à regarder la L1 cette année et qui en déduit que le foot business tue le foot. Un peu léger, comme argumentation. Tout comme est légère son argumentation autour de la violence. "Quant à la derniere remarque, c'est beau comme du Leblanc à la Sortie de "L.A. Confidential"." >>> OK, au temps pour moi, mes plus plates excuses, je suis un infâme hérétique qui ne sait pas reconnaître la pureté des preux chevaliers qui enfourchent leur destrier anti-libéral sans aucune considération mercantile. C'est vrai que l'édition-business est tellement plus morale que le foot-business. PS : première et sûrement dernière intervention par ici. >>> C'est agréable de discuter avec quelqu'un d'ouvert au débat contradictoire :-p

mollows

02/06/2006 à 09h24

c'est moins une question d'ouverture/fermeture que d'une question de temps et d'opprotunité en tant que retranscripteur de l'itw de participer au debat. Sinon, une amorce de debat contradictoire ponctuée d'un beurk', ca se pose un peu là en terme de "constructivité".

mollows

02/06/2006 à 09h32

sans compter les soucis de grammaires et d'orthographes... (pour mezig)

Raspou

02/06/2006 à 09h34

A oui, je n'ai pas vu que tu étais l'intervieweur... Sinon, je m'appelle Beurk, et j'aimerais que tu respectes un peu mon prénom quand je signe, c'est quand même le minimum de la correction. Beurk

Coldo3895

02/06/2006 à 09h44

Et encore un nouveau livre écrit par le Schtroumpf Grognon. Désolé, mais le côté "c'était mieux avant" me fait toujours un peu pitié. On disait déjà ça au temps des égyptiens et des premières civilisations mésopotamiennes. Ca n'a rien à voir avec une dégradation de la situation, c'est juste qu'on vieillit. C'est tout... Dire "j'aime pas Abramovitch", "j'aime pas Berlusconi", "j'aime pas quelqu'un qui aime Berlusconi", ça sent l'aigreur d'estomac.

richard

02/06/2006 à 09h54

Raspou> Le côté café du commerce m'a aussi un peu lassé je dois dire. Tu demandes les débuts exacts du foot-business : perso, ça me semble être au moment où le fric prend plus d'importance que le jeu en lui-même soit vers la fin des années 80 et l'arrivée des Berlusconi, Tapie et...Aulas. Avant, l'argent est bien sûr déjà présent dans le foot mais ce qui fait débat c'est le jeu, la tactique (voir les oppositions Miroir du Foot/France Football de l'époque) et non transferts et salaires comme maintenant. Bref, quand la finance pure prend le pas sur le reste (d'où le parallèle avec la société en général). Complètement d'accord avec toi pour ce qui est de la qualité de jeu ou des violences diverses. Comme tu le dis, matches pourris et hooligans ont existé bien avant l'ère du foot-business. Mais on peut quand même se poser légitimement la question de l'impact de cet afflux d'argent sur notre sport préféré. Si en vitrine (qualité de jeu,...) tout semble identique, il me paraît intéressant de se pencher sur ce qui se trame derrière (exploitation des talents de plus en plus jeunes, corruptions, blanchiment d'argent) et qu'on ne peut balayer d'un revers de main parce qu'on ne le voit pas directement. De telles pratiques ont sans doute toujours existé mais leur généralisation et leur ampleur doivent susciter l'interrogation de tout fan de foot qui prend la peine d'y réfléchir. Tout comme un fan de cyclisme ne peut laisser de côté la question du dopage.

liquido

02/06/2006 à 10h00

Raspou résume tres bien mon sentiment. Il y a bien la discussion sur les transferts et les agents que l'on sent potentiellement fructueuse, mais elle n'est qu'esquissée. Le reste est tres long et tres creux.

 

redondo13

02/06/2006 à 10h03

encore une fois mon point de vue est mitigé, autant je souscris à l'analyse disant que certaines dérives risquent de tuer notre sport (G14, Arret Bosman/Malaja, bulle financiére dans les transferts etc...) autant comme Raspou je trouve assez délirant les regrets passéistes sur le football d'avant qui était mieux... Le football moderne va plus vite, plus fort, et est plus technique et plus tactique qu'avant. Il est certain que cette evolution de la performance se fait aussi au détriment de l'humain (par le dopage notamment) Mais de la à dire que le foot moderne est chiant je ne suis pas d'accord (c'est juste limité à la L1...) depuis que je m'interesse activement au foot la seule fois ou je me suis emmerdé ca fut lors de la coupe du monde 2002 ou lors de l'instauration du double tour de poules dans la LDC sinon le football reste un plaisir pour moi même lors de wigan-charlton ou de Nancy-Metz (oui oui).

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 12h01 - Toni fils brillant : Mais easysider, la forme, c'est fondamental, pour un responsable politique. C'est d'ailleurs... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 11h54 - cavaniball corpse : Koolla menace Chantômeaujourd'hui à 11h37Vu l'enchaînement des matches et des indisponibilités,... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 11h40 - Mallardeaufraiche : Quelle belle purge hier. On aurait dit du Gillot ou du Tigana. On a été indignes de bout en bout... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 11h39 - Mik Mortsllak : Le Pobga du Comanaujourd'hui à 10h00Option C: se faire prêter 2 -3 joueurs en manque de temps de... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 11h32 - arnaldo01 : Pour une fois que c'est pas sur le psg, vous n allez pas vous plaindre ! >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 11h06 - JauneLierre : Même s'il n'est pas entré en jeu, j'avais oublié que Claudio Pizarro était, à 41 ans, encore... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 10h28 - forezjohn : Ce qui est bien c'est que Haolou m'a fait gagner ma soirée : j'ai pu basculer sur la S4 de The... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 10h16 - MarcoVanPasteque : Adile Haenul#avecunanderetard(comme ses interventions hinhinhin) >>


In barry we trust

aujourd'hui à 10h09 - Metzallica : Les Niners qui passent de seed 1 à seed 5 en 3 semaines c'est chaud pour eux.Et en effet très... >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 10h01 - Özil paradisiaque : Effectivement Bale, sans avoir une réussir pareille, City avait effectivement les moyens de faire... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)