auteur
Agence Transe Presse

Du même auteur

Fiorèse quitte Al-Rayyan !

Transferts - Dernière minute: à quelques instants de la fin du mercato, Fabrice Fiorèse a quitté Al-Rayyan pour le club rival d'El-Arabi.


Nasty Nas

01/09/2005 à 00h57

NICKEL rien a rajouter (+ une petite larme au coin de l'oeil pour l'humour)

Jon-Dahl Tomasson

01/09/2005 à 01h11

CLAP CLAP CLAP ! Très drôle, avec une mention spéciale pour l'émir Wahid Al-Hilioudjik ;-)))

keziah

01/09/2005 à 01h37

bof, pas aimé, loin des anciens articles "humoristques" pour moi.

thibs

01/09/2005 à 01h44

Ca y est !! Les cahiers c'était mieux avant !

Athanase Percevalve

01/09/2005 à 01h49

On recherche tous notre jeunesse perdue thibs, que veux-tu. La vie, c'était mieux avant.

keziah

01/09/2005 à 01h56

Si thibs réagit sur mes propos, je ne doute pas que le prochain article me fera me plier en 2, y'a juste des fois où ça ne me fait pas du tout rire, comme là. Et s'il ne réagissait pas sur mes propos, et ba j'ai rien dit :x

Carlos Alberto

01/09/2005 à 04h13

[...]Le club d'Al-Arabi, rival historique d'Al-Rayyan — suite à un contentieux datant des années 70 concernant un terrain construit sur un gisement de pétrole appartenant à l'émir voisin[...] [...]la qualité des logements de fonction, comportant pas moins d'un jacuzzi par pièce[...] [...]les grillages et les barbelés visaient en fait à isoler le luxueux complexe sportif des logements voisins, destinés à des travailleurs philippins pauvres. Il avait également réclamé en vain que les menus soient agrémentés de jambon savoyard.[...] [...]L'émir Wahid Al-Hiloud'jik, propriétaire du club d'Al-Rayyan, a déclaré depuis son palais[...] [...]qu'il avait "vomi [son] dîner et congédié [ses] cinquante femmes pour la soirée"[...] [...]au stade Omar-Charif[...] ------------ Humour plus que douteux... En plus d'être de l'humour de bas étage. C'est du niveau de la carricature du français moustachu en marcel et en berret basque, la baguette sous le bras qui ne se lave qu'une fois par mois qui roule en Deudeuch etc....

Tom York

01/09/2005 à 07h55

Parce qu'il n'y a pas d'émirs débordant de richesses à côté de travailleurs pauvres philippins à la limite de l'esclavage dans cette merveilleuse démocratie qu'est l'Arabie Saoudite... Ouf ! C'est bien beau de vouloir crier après la caricature, sauf que des fois la réalité est malheureusement pire que le stéréotype.

mifune

01/09/2005 à 08h13

Mouais, bof. Ca me fait penser aux vieilles blagues réchauffées sur les fonctionnaires. Qui parlait de béret et de baguette?

Alexis

01/09/2005 à 08h55

Je me joins aux réactions "tièdes"... Ce n'est ni complètement drôle, ni franchement pertinent. J'ai peur malheureusement que le sujet soit archi-traité, et qu'il ne laisse que très peu de place pour l'inovation. Ce qui rendait l'exercice difficile. Je pense.

 

El mallorquin

01/09/2005 à 09h05

Cet échange me fait penser au sketch des Guignols ou Claude Allègre essaye vainement d'expliquer à Lionel Jospin qu'on ne peut pas faire de l'humour sans se moquer des pauvres, des gros, des handicapés, etc. Et Jospin de répondre à chaque fois (de mémoire) : "Mais ce n'est pas fidèle à la réalité! C'est caricatural et insultant pour ces pauvres gens". Bref, on en revient au débat d'il y a quelques jours sur le papier de Sacdefiel. Et si ceux que que cet humour ne satisfait pas se faisaient une raison : d'évidence, c'est l'humour des CdF, et ce n'est pas près de changer...