auteur
Jamel Attal

Du même auteur

Entre noir et blanc

Les bons sentiments s'accommodent bien de l'hypocrisie ou du manichéisme. Et certains font campagne contre le racisme en restant sourds au racisme...


sacomano

08/02/2005 à 01h24

Bravo, y'a rien d'autre à dire.

Loul

08/02/2005 à 01h41

Un sympathique contributeur se souviendrait il des propos d'Henry (à téléfoot je crois) il y a quelque mois après l'affaire Aragonés. N'avait pas il nié l'existence de racisme dans le football ? J'ai un gros doute donc n'hésitez pas à infirmer cette hypothése. Pour ce qui concerne le Parc des Princes j'aimerais bien que certains journalistes (les cdfs ?) prennent leur bâton de pélerin pour aller demander directement au préfet de police de Paris pourquoi les forces de l'ordre ne procédent jamais à aucune interpellation (à la sortie du stade par exemple) à la sortie des stades alors qu'ils mitraillent les spectateurs à l'aide de moult caméras. S'il n'y avait plus d'impunité pour les manifestations "ordinaires" de racisme dans les stades on pourrait espérer que les symptomes du mal régressent ou même finissent par disparaître. Restera alors à traiter ce problème de société à la racine.

Le Plan

08/02/2005 à 03h55

Je ne suis pas sur de ce que je vais apporter au debat, mais je voulais signaler que la campagne "truc bien" financee par des bracelets a deja ete testee par nike aux US, ou les bracelets jaunes de lance armstrong contre le cancer font un tabac. La difference, c'est que le bracelet jaune est non sigle, et que la marque a devoile 6 mois apres le lancement de l'operation ses velleites commerciales, en inaugurant dans ses magasins des espaces jaunes, ou en plus du fameux bracelet on pouvait acheter d'autres produits.

New Zorro

08/02/2005 à 03h59

Bravo CDF pour vos idées que je partage à 100%. Je voudrais juste mettre l'accent sur la campagne de "Nique" qui a tourné à la mascarade au Parc hier soir. La banrerolle "Allez les blancs" leur pendait au nez et je ne comprends pas comment une compagnie internationale peut créer telle une abbération. Je viens même à me demander comment il est possible que la Ligue n'ait pas pu mettre son véto ou du moins emis des reserves sur la campagne lorsque celle-ci en a été informée. Nike n'est peut-etre pas très au courant de ce qui se passe au Parc. On ne peut pas dire la même chose de LNF. Au fait qu'attendaient-ils au juste? Que tous les supporters se tiennent la main et fassent la Ola en chantant "We are the world?". Franchement je ne comprends plus.

Gabriel Fouquet

08/02/2005 à 04h54

"Les signes mobilisés par cette campagne posent déjà problème .(…) L'arc-en-ciel aurait été plus indiqué que ce code binaire, à l'image d'un bracelet double où le noir et le blanc se croisent, mais ne se mélangent pas…Illustrant cette faille, le message a suscité des détournements prévisibles de la part de membres de la tribune Boulogne." L’arc-en-ciel est un symbole de paix et de fraternité entre les peuples utilisé par de nombreux mouvements écologistes, pacifistes et sportifs (l’olympisme). Mais il est également utilisé, dans de nombreux pays, comme emblème des communautés homosexuelles et de leurs militants. On imagine les détournements possibles, et tout autant prévisibles… On peut toujours discuter du choix des symboles, qui doivent être lisibles et aisément identifiables tout en évitant le simplisme. Ils sont nécessairement réducteurs, donc imparfaits, et tous sont susceptibles d’être tournés en dérision. Mais ça n’est pas le fond du problème, et il ne faudrait pas inverser les causes et les conséquences : Si la campagne a tourné à la "mascarade" comme le dit New Zorro, ça n’est pas parce que les symboles sont mal choisis ou en raison d’une méconnaissance du problème par Nike ou par la LFP (qui a par ailleurs largement les moyens de financer cette campagne sans sponsor, surtout aussi douteux), mais bien parce que les tribunes du Parc abritent d’authentiques fascistes militants.

Paris 14

08/02/2005 à 05h53

D’accord avec Gabriel Fouquet, on confond les causes et les conséquences. Ce n’est certainement pas avec un Barnum médiatique et la vente de colifichets symboliques avec la caution d’un joueur, certes sympathique et sincère, mais quand même en service commandé car employé de Nike, que l’on va faire avancer la cause de l’antiracisme dans le Foot. Lisez l’article de Jamel Attal dans la version papier, ainsi que les articles concernant les sratégies de marques. Tout ça c’est de la communication, ni plus ni moins. Il fallait pour Nike plusieurs conditions : un match télévisé à fort potentiel de public terrain et télé et deux clubs équipés par eux. Malheureusement pour eux il ont eu le stade où la minorité raciste est la plus active et ceci dans un contexte de fronde des supporters envers les dirigeants et les joueurs ! Mauvaise pioche ! Sur ce sujet, la ligue et la FFF sont bien absents. Pourquoi pas la même opération à Bastia ?

Raspou

08/02/2005 à 06h15

Je réagis aux propos de Gabriel, qui avait lui-même réagi aux miens sur le fil "Paris est magique". On est d'accord sur un point: le problème, c'est qu'il y ait des racistes dans les stades, et que ces personnes fassent preuve d'une grande inventivité pour détourner tout symbole à leur avantage. Ainsi, avant de blâmer Nike ou quiconque, il faut blâmer les nazillons de Boulogne qui ont déployé l'odieuse banderole. Pas d'amalgame, pas de dilution des responsabilités, pas d'erreur sur l'adversaire: ciblons d'abord les nazillons avant de cibler Nike ou la LFP. Là où on est moins d'accord, c'est quand tu dis que la façon de procéder dimanche soir au Parc n'était pas si mauvaise, qu'elle a été détournée de ses fins comme toute intention louable peut être détournée par une personne mal intentionnée. Je ne suis pas d'accord. Je suis persuadé que la méthode employée par la campagne était hyper maladroite: - Déjà parce que, comme noté dans l'article, faire jouer des Blancs CONTRE des Noirs est un peu paradoxal quand on veut faire de la symbolique anti-raciste: mieux aurait valu un signe qui unit plutôt qu'un signe qui oppose (tout le monde le même brassard, ou le même short, par exemple). - Sachant qu'une frange non négligeable des supps parisiens est adepte du "white power"; sachant que, depuis quelques années, Lens a la réputation d'avoir en son sein beaucoup de joueurs noirs; eh bien on réfléchit deux secondes et on se dit qu'on va prendre le cliché à rebours plutôt que de le caresser dans le sens du poil. Pour moi, le premier point est largement plus important (ne pas opposer "les Blancs" et "les Noirs"). Inverser les couleurs aurait peut-être juste permis de "limiter la casse". Quoiqu'il en soit, on aurait pu espérer plus de discernement dans le maniement des symboles, qui sont des bombes vous éclatant vite à la gueule. En termes de communication politique, l'action de dimanche soir est un fiasco. Que ce soit de la faute des méchants fachos du Parc, on est d'accord. En même temps, quand on fait une campagne contre le racisme, c'est qu'on suppose qu'il y a des racistes à combattre (sinon, pourquoi la faire?). Et s'il y a des adversaires, on évite de leur tendre des perches ou de leur fournir des munitions. Ce qui, par une maladresse coupable, a été fait. Il ne suffit pas d'avoir la bonne cible, il faut aussi le bon fusil.

Gabriel Fouquet

08/02/2005 à 07h28

"Pour moi, le premier point est largement plus important (ne pas opposer "les Blancs" et "les Noirs"). Inverser les couleurs aurait peut-être juste permis de "limiter la casse"." Et si les lensois avaient évité de sélectionner des joueurs noirs, on aurait même pu limiter les cris de singes ! Comme ça, on aurait pu se contenter de dénoncer les manigances de Nike. Encore une fois, je préfère que les masques tombent. La grève des supporters parisiens, simultanée à cette campagne anti-racisme (maladroite ou non), aura au moins permis de mettre en évidence la réalité : Je n’étais pas au stade, mais, à la télé, on n’entendait parfaitement le kop de Boulogne. Il ne s’agit pas d’éléments isolés, épars, et leurs motivations profondes sont apparues plus clairement aux yeux de tous. Il n’y a qu’à lire les réactions consternées des CdFistes découvrant la signification du "88" ajouté à la banderole "allez les blancs" pour constater que ce match étrange n’aura pas été inutile. Si fiasco il y a eu, c’est en raison du silence complice des autres tribunes. Et c’est bien pourquoi il faut en parler et non chercher à cacher ces chancres des virages comme une maladie honteuse. Les supporters parisiens ont toujours peur qu’on la voit trop, qu’on parle trop de cette minorité bruyante (cf Réaction de gabi le magnifique - lundi 7 février 2005 - 14h46 sur le fil cahier des doléances). Je suis au contraire ravi d’avoir bien pu les observer et les entendre vomir leur haine. Plus personne ne pourra prétendre, par exemple, que l’écriture gothique des banderoles n’est qu’une coïncidence, ou ne répond qu’à des critères esthétiques. On ne pourra plus nier le caractère politique et idéologique de ce kop. Alors, on peut épiloguer sur la méthode, bien sûr, sur la couleur des maillots et le sens civique assez particulier de l’équipementier. Mais on peut aussi avoir une réaction plus épidermique ( cf Réaction de Quiroga68 - lundi 7 février 2005 - 22h43 sur le fil PEM ), en écho au message d’Henry, qui me plait bien : Stand up, speak up. Pour le reste ( Nike et la LFP), je partage évidemment ton opinion et celle de Jamel.

Gabriel Fouquet

08/02/2005 à 07h51

A propos du comparatif Etats-Unis/Brésil de Bourdieu et Wacquant : « Les Etats-Unis sont la seule société moderne à appliquer la 'one-drop rule' et le principe 'd'hypodescendance' selon lequel les enfants d'une union mixte se voient automatiquement assignés au groupe inférieur (ici les Noirs). Au Brésil, l'identité raciale se définit par référence à un continuum de 'couleurs', c'est-à-dire par l'application d'un principe souple ou flou qui (...) engendre un grand nombre de catégories intermédiaires (...)" Il faut quand même bien préciser que ce grand nombre de catégories intermédiaires est très hiérarchisé, et n’empêche nullement le racisme. Les blancs, minoritaires, constituent l’essentiel des élites, les noirs ont plutôt intérêt à jouer au foot. Les moins bien considérés étant encore les indiens d’Amazonie, que les noirs méprisent généralement au plus haut point. La société brésilienne est effectivement très bigarrée, mais la place qui y est réservé à chacun dépend encore essentiellement de la couleur dominante de la peau. Le métissage doit certainement beaucoup aux quelques rebelles qui osent opposer à cet ordre établi, les mariages mixtes étant toujours mal vus, mais plus encore aux viols et aux relations sexuelles ancillaires perpétrés depuis quelques siècles.

Raspou

08/02/2005 à 08h35

Gabriel, nous sommes d'accord sur beaucoup de choses. Tu te félicites que "les masques soient tombés", OK, je peux comprendre. Au cas où certains aient pu penser que le problème des supporters racistes à Boulogne appartenait au passé, il y a eu remise au point. Mais tu me fais dire ce que je n'ai pas dit. Penser, comme moi, que la lutte contre le racisme passe par un choix scrupuleux des symboles et des moyens, ce n'est en aucun cas entrer dans une logique dont l'aboutissement est de ne pas mettre de Noirs sur le terrain "pour éviter les problèmes". Ca n'a rien à voir. Je ne vois pas bien comment on passe de ma constatation ("il est débile de lutter contre le racisme en faisant s'affronter une équipe de blancs et une équipe de noirs, surtout quand les blancs ont des supporters fachos et les noirs pleins de Noirs dans leurs rangs") à la proposition "évitons de recruter des Noirs, on évitera les problèmes". Il n'y a aucun lien logique entre les deux propositions. Cela dit, là où je te rejoins complètement, c'est que le coeur du problème ne réside pas dans les interrogations vertueuses des anti-racistes: "Est-ce qu'on a mis la virgule au bon endroit? Est-ce que Nike est bien honnête? Est-ce que la LFP n'est pas un peu molle?" Tout ça fait aujourd'hui figure d'arguties d'arrière-garde. Le constat, c'est: j'allais à Boulogne au début des 90's, et puis n'y suis plus allé à cause de ces centaines de mecs qui en sortaient en hurlant "white power" à faire trembler le stade, qui houhoutaient, qui arboraient d'immenses bananes en plastique, et qui coursaient les Noirs aux abords du Parc; et aujourd'hui, en toute impunité, 15 ans après, des mecs houhoutent et brandissent des slogans nazis. 15 ans, camarade, paie ton constat... Et à tout constat sa question: que faire et comment le faire?

 

JP13

08/02/2005 à 08h40

Oui, on peut toujours réver............... Et si, effectivement, le match de dimanche a mis en évidence, un phénoméne, bien occulté par la Ligue et les télés depuis des années, je crains fort qu'il ne débouche sur rien de concret, alors qu'éffectivement les moyens de répression ciblée existent. Toutes les idées développées sur le fil parisien sont bonnes, mais il faudrait que nous rallions au moins 50% des spectateurs à des actions communes, alors que même, s'ils sont d'accord, je ne crois pas qu'ils bougeront ?

Le forum

Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 10h09 - Tonton Danijel : Le Stade Rennais s'est juste vu refuser un but, ils ont découvert qu'on ne peut pas jeter un... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 09h57 - Panda : Je pense que ça vient du simple fait que le monde du foot est coupé en deux depuis... bon quasi... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 05h05 - Lucho Gonzealaise : Oui pareil, ça m'a presque soulagé de les entendre pendant le match, ça a un peu adoucit la... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 02h17 - Tricky : A part ça, la version longue de Loro (le Sorrentino sur Berlusconi) est dispo sur OCS et c’est... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 01h57 - Westham : Coty Week 2Cardinals@Ravens 13-24Chargers@Lions 17-20Colts@Titans 13-1749ers@Bengals... >>


L2, National, CFA... le championnat des petits

aujourd'hui à 01h38 - Maniche Nails : Cool, à bientôt le retour des derbys Seat - Rica Lewis >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 00h15 - Yul rit cramé : C'est ton avis SOS, je pense qu'avant d'être proche du 3-0 en fin de match, on est passé tout... >>


Observatoire du journalisme sportif

14/09/2019 à 23h31 - Schizo retourné : Si c'était le cas, heureusement qu'il ne fut pas latéral. Parce qu'avoir FR2 ou FR3 sur les... >>


Au tour du ballon ovale

14/09/2019 à 23h15 - SocRaïtes : Qu'attendre d'un peuple qui met de la laque sur les immatriculations ... Serait-ce pour écarter... >>


Parties de campagne, bières, et football...

14/09/2019 à 22h25 - balashov22 : J'irai faire quelques frappes tout seul, mon kiné m'a conseillé de reprendre progressivement,... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)