auteur
Propos recueillis par Rémi Belot

Du même auteur

« Défendre le football populaire »

Bonus web - Le mouvement Ultra n'est pas aussi caricatural que les médias et les instances le laissent parfois penser. Interview d’un représentant des Ultramarines bordelais sur l’actualité du monde des tribunes...

delfarilie

17/01/2005 à 10h50

Bizarre… L'interview d'un représentant anonyme par un journaliste anonyme. Ca va, c'était pas trop difficile d'entendre, malgré la cagoule ?

la rédaction

17/01/2005 à 11h51

Précisions apportées.

plumitif

18/01/2005 à 13h27

Afin de compléter cet interview, ci après les propos de Philippe Lambert, ex secrétaire des Ultras de 1998 à 2004 et qui est toujours dans le groupe, et dont l'intégralité n'a pas été reproduite ce matin dans l'Equipe, faute de place: «Au départ, la vocation des groupes était de structurer les encouragements. 20 ans plus tard, en ce qui concerne notre groupe, nous sommes désormais plus en position de défendre des revendications. Parce que les dirigeants recherchent maintenant des plus values financières à court terme. Eux et la Ligue mettent le sportif au second plan derrière le foot business, bafouent les identités avec un ex président de Lille à Paris et un furtif président de Marseille à Saint Etienne, il nous a fallu réagir. Ce n’est pas nous qui sommes sortis du foot à l’ancienne, mais eux. On ne se complait pas là dedans, ce n’était pas au départ notre rôle de devenir des syndicats ou des associations de consommateurs. Mais quand à Marseille, l’actionnaire principal vit en Suisse, la nature ayant peur du vide, les groupes ont pris du poids afin de se faire légitimement entendre. Quand on propose une charte entre les supporters et l’OM, le club ne la signe pas. Nous ne cautionnons pas la violence, mais elle réside au départ devant l’attitude de la Ligue, qui a missionné un groupe de travail lequel a fait un travail très sérieux avec des propositions, mais dont elle n’a pas tenu compte. Qu’elle ne s’étonne pas que les groupes de différents clubs cherchent à se regrouper. S’il y a des particularismes locaux, ils se rassemblent derrière les mêmes valeurs. »

plumitif

18/01/2005 à 13h28

Précision: il s'agit des Ultras (CU 84) à Marseille.

Georges Best

19/01/2005 à 21h29

Oui, c’est palpable. On va clairement vers un modèle à l'Anglaise : un public consommateur, assis, qui paye sa place très cher… Nous avons eu l’occasion d’assister à quelques matches là-bas, c’est devenu assez triste ! --------------------------------- Malheureusement même si ce n'est pas le cas en France ça le devient Les Kops c'est aussi ce qui fait vivre un club, un match, or aujourd'hui les kops sont de plus en plus limités voir parker Je me souviens du stade de venoix ou l'ensemble du stade était en rouge et bleu pour supporter / pousser Caen, aujourd'hui a d'ornano, seuls quelques irréductibles le font certes ce n'est qu'un exemple mais ça va en s'aggravant vive le football populaire il n'y a que ça de vrai

leo

19/01/2005 à 21h55

"Les Kops c'est aussi ce qui fait vivre un club, un match, or aujourd'hui les kops sont de plus en plus limités voir parker" il est la le probleme, les kops ne font PAS DU TOUT vivre un club, les clubs n'ont pas du tout besoin d'eux, sauf au niveau financier. Et c'est marrant de lire dans le meme post que l'auteur aimerait voir des tribunes remplies de maillots aux couleurs du club et dans le meme temps ne veut pas des "stades a l'anglaise" (d'un coup, c'est devenu l'enfer les stades a l'anglaise, que des consommateurs qui vont au stade comme a Eurodisney en Angleterre, on a l'impression) alors qu'en Angleterre, ils se posent la pour ce qui est des maillots mais bon, c'est que du merchandising, tous des footix en angleterre.

El mallorquin

19/01/2005 à 23h35

Ouhlà, comme tu y vas Leo... Les kops ne font "pas du tout" vivre un club ? La légende de Liverpool, elle est née comment ? Le "Chaudron", il tire son nom de qui ? L'ambiance du Parc, elle est due à quoi ? "Faire vivre" un club, ce n'est pas uniquement lui verser sa dîme en début de saison, ou un week-end sur deux. C'est aussi lui apporter sa voix les soirs de match. Et c'est ce qui transforme parfois un spectacle médiocre en match inoubliable. On peut reprocher beaucoup de choses aux Ultras et autres supporters du même type, mais nier l'importance qu'ils ont eu dans l'immense popularité du football, c'est presque du révisionnisme...

Syzzler

23/01/2005 à 00h53

"Rémi Belot" : J'ai longtemps cherché la contrepèterie. Apparemment, y'en a pas.

houbahouba

25/01/2005 à 13h50

en pleine commémoration est-ce vraiment le moment de banaliser un mot comme "révisionniste" en l'associant aux futiles (mais passionnantes) querelles du foot ?

El mallorquin

25/01/2005 à 15h50

"Révisionnisme" c'est un mot de la langue française qui veut dire "remettre en cause un fait établi", ce n'est pas employé uniquement dans le sens de la remise en cause du génocide juif...

 

houbahouba

27/01/2005 à 17h07

el mallorquin, merci de la précision. C'est vrai qu'à force d'utiliser certains mots on en oublie qu'ils peuvent servir pour différentes choses.

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)