auteur
Euroniouzes, le journal de l'Euro

Revanches

Le tournoi s’achève comme il avait commencé : par un Portugal-Grèce prometteur et une passe d’armes entre l’Equipe et les Cahiers du foot. La boucle est presque bouclée.

James Dean

03/07/2004 à 11h28

Mouais, je ne suis pas convaincu par cet article très moyen. Mais où est passée toute votre impertinence ? Si la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Angleterre ne sont pas en 1/4, c'est peut-être aussi parce que ce sont les championnats où on fait le moins appel aux joueurs locaux pour les grandes équipes : Nedved, Baros, C. Ronaldo, Figo, Rui Costa, Pauleta, Koller, van Nistelrooy, Davids, van der Sar, Cocu, Stam, Smicer et tous les grecs évoluant en Série A ou en Premier League. Au contraire du Brésil dont la sélection a toujours essayé de comporter une bonne proportion d' éléments jouant là-bas plutôt que de faire une équipe patchwork avec toutes ses stars "européennes"... A méditer !

James Dean

03/07/2004 à 11h29

Et arrêtez avec Duluc, car bien que je n'ai pas lu ses articles, il avait raison finalement...

Dave O'Brien

03/07/2004 à 11h46

Absolument ! Promouvons les produits du terroir ! Les footeux bio élevés amoureusement dans nos stades ! Tony Vairelles et Pierre-Yves André en EdF ! Arribagé capitaine ! Et Fiorèse pour oublier le mercenaire Wiltord !

Arsenio Iglesias

03/07/2004 à 11h57

James Dean - samedi 3 juillet 2004 - 11h28 Mouais, je ne suis pas convaincu par cet article très moyen. Mais où est passée toute votre impertinence ? Si la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Angleterre ne sont pas en 1/4, c'est peut-être aussi parce que ce sont les championnats où on fait le moins appel aux joueurs locaux pour les grandes équipes : Nedved, Baros, C. Ronaldo, Figo, Rui Costa, Pauleta, Koller, van Nistelrooy, Davids, van der Sar, Cocu, Stam, Smicer et tous les grecs évoluant en Série A ou en Premier League. Au contraire du Brésil dont la sélection a toujours essayé de comporter une bonne proportion d' éléments jouant là-bas plutôt que de faire une équipe patchwork avec toutes ses stars "européennes"... A méditer ! Dans ton allégation, y'a des trucs qui m'interrogent : - D'une part tu fustiges ces championnats ou l'on fait peu appel aux joueurs locaux : les sélections allemandes, anglaises et italiennes sont quasi exclusivement composées de joueurs évoluant dans leur propre championnat (Beckham et Heargraves sont les seules exceptions qui me viennent à la tête). Pour ce qui est de la france, OK, ils jouent pour la plupart à l'étranger. - Ce qui est bizarre c'est qu'ensuite tu cites les "winners" de cet euro, et comme par hasard ils jouent tous hors de leur championnat. Je trouve ton argumentation un peu contradictoire par rapport à ça. Je crois personnellement que les "échecs" des "grands" ne sont pas tant dus à un épuisement des effectifs (figo, rui costa, kolher, nedved, davids, pauleta, baros, c. ronaldo ont eux aussi joué un paquet de matches) ou à un "je joue à l'étranger donc pas bien" qu'à un resserrement de niveau des différentes sélections et un euro qui reste, à mon goût, la compétition internationale de loin la plus difficile et donc la plus aléatoire.

James Dean

03/07/2004 à 12h27

Arsenio, je faisais juste une constatation en fait. Dans les plus grands clubs européens, en général, ces stars sont étrangères : van Nistelrooy et C. Ronaldo à Manchester Nedved à la Juve Ronaldo, Figo au Real Makaay au Bayern Baros à Liverpool (même si c'est moins vrai) Koller+Rosicky à Dortmund. Ce que je veux dire par là, c'est que, effectivement les sélections allemandes, anglaises et italiennes ne prennent quasiment que des joueurs de leur championnat mais leur championnat est dominé par des étrangers qui sont en 1/2 finales. Conclusion (provisoire) : n'est-ce pas tout simplement grâce à la valeur de leurs joueurs que ces équipes sont là ? Français, Italiens et Espagnols ne sont-ils pas surcotés en valeur individuelle ? Et donc, cet Euro est-il vraiment de si mauvaise qualité au niveau des joueurs, comme certains le prétendent ? Non mais sincèrement, plus je lis cet article, plus je me dis que les Cahiers sont tombés dans le travers de la pensée "facile". Et j'avoue que mon contre-exemple brésilien prête plus à confusion qu'autre chose...

loual

03/07/2004 à 12h33

"De quoi confirmer une thèse que nous ébauchions déjà il y a quelques jours : "Pour ce qui est de la contribution de ces joueurs les mieux payés d'Europe à la qualité du spectacle, il est un peu tôt pour en juger, mais il est évident qu'au final, l'état physique dans lequel ils auront été laissés par l'épuisante saison des clubs aura été un facteur essentiel" (Les nerfs à vif). Un point de vue partagé par l’UEFA elle-même, puisque selon son directeur général "l’absence en demi-finales de [L’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne, la France et l’Italie] doit nous inciter à mener une réflexion avec les fédérations, les ligues et les clubs – dont beaucoup ont trop joué – sur le nombre de matches en une saison" (L’Equipe)." Alors voilà une des conclusions des Cahiers pour cet Euro. Finalement qu'est ce qui vous différencie d'un Davet et d'un Potet du Monde, d'un Jacquet ou de la réflexion d'un pilier de bistrot? Pas grand chose. Les Grecs et les Portugais sont en finale car ils avaient une condition physique supérieure. Balayé d'un revers de main les 5 joueurs de Porto qui sont ceux qui ont le plus joué de tous les compétiteurs présent à cet Euro, évacué l'immense pauvreté tactique et collective présenté par les entraîneurs des grandes nations. Maintenant on pourra dire; fort comme un Grec, musclé comme un portugais. J'ai l'impression de revivre les commentaires de la CM 2002. Pourtant quand on regarde en arrière on peut se rendre compte que toutes ces grosses nations n'ont absolument pas progréssé collectivement, ont présenté des solutions tactiques qui feraient rougir de honte un entraîneur de division d'honneur et ce malgrès une compétition se déroulant en Europe sans problème de décalage horaire ou d'éloignement. Qui peut oser affirmer que ces échecs ne sont pas du d'abord au flou collectif inspiré par Santini pour l'EDF, à la frilosité de Erikson pour les Anglais, à l'inconsistance technique de Trappatoni avec l'Italie, à l'incompétence flagrante de Völler pour l'Allemagne, aux bourdes tactiques de Dick Advocaad et de Brüner pour la Hollande et la Tchéquie? L'excuse de la fatigue est commode elle explique tout sans rien démontrer. Exemple Baros dont on a loué la grande condition physique (Houllier dans le Monde mais ils n'est pas le seul) car il avait peu joué dans la saison et totalement transparent en demi finale. C'est s'assoire sur tous ce qui avait été annoncé par les techniciens eux mêmes avant le début de la compète pour l'EDF par exemple; Jacquet: "Les Français n'ont jamais été aussi forts" Ferret "Les joueurs sont dans une forme optimale" ou après la compéte; Viera dans l'Equipe:" la fatigue n'est absolument pas une excuse". Affirmer aussi que cet Euro était moins bon que le précédent c'est passer sous silence certaines orientations du jeu que l'on avait plus vue depuis longtemps comme le retour des ailiers de débordements à chaque aile du réjouissant Danemark, d'une Hollande qui a souvent retrouvée son jeu ou plus oportunément avec le Portugal de Ronaldo et Figo. De tout ça il n'en a jamais été question sauf en fin de match pour l'EDF en 2000. Que vous passiez à coté de ça est très décevant. Franchement, le parcours de l'EDF aurait t-il été aussi pitoyable avec un technicien (pas génial mais rigoureux) comme Otto Rehagel? S'intérroger sur ça c'est entrevoir une bonne partie du problème. Vous préférez la lassitude physique, soit. Même l'Equipe a abandonné ce triste argument et fait quelques analyses (Didier Braun sur les Tchèques par exemple) digne d'un journaliste sportif. Il y avaient aussi à remarquer les grosses difficultés rencontrée par les défenses à 3 joueurs face aux équipes qui jouaient sur les cotés, système employé par les Hollandais et les Tchèques. De tout ça on aurait aimer en débattre et vous nous servez ce brouet infâme de journalistes fatigués. Il n'y a pas que les grosses équipes qui étaient hors de condition cette année. Dommage.

thibs

03/07/2004 à 12h47

Arsenio, quand tu dis que les stars de cet euro ont enormément joué cette saison en citant : figo, rui costa, kolher, nedved, davids, pauleta, baros, c. ronaldo. Pour Figo et C. Ronaldo, je veux bien, mais rui costa n'a quasiment pas joué à Milan, Kohler a Dortmund n'as pas fait une saison enorme, Davids a joué une demie saison chez le Barca qui ne jouait pas la champions league, Pauleta je pense que c'est une blague, et Baros a été remplacant toute la saison. Quant à rappeler que les joueurs de Porto ont joué plus de matches que n'importe qui cette saison, je rappelle juste qu'ils n'ont jamais eu a trop forcer leur talent dans le championnat portugais et que ça n'a rien a voir avec le fait de jouer au Real ou a Arsenal (au hasard, 2 equipes qui n'ont pas de banc) qui rencontrent chaque week end des équipes bien meilleures. Du coup, je trouve que l'argument de la fatigue se tient.

JPDarky

03/07/2004 à 12h52

Chere Redaction des Cahiers du Football, Vous ecrivez : "L’Euro est fini ? Amusante édition du vendredi pour France-Football : en une, les nouvelles têtes du PSG. A l’intérieur, plusieurs pages évoquant la reprise de l’entraînement au sein des différentes écuries de Ligue 1 ou de ligue 2 et… une page et demi seulement sur l’Euro 2004. Les délais de bouclage ne permettait pas au bi-hebdomadaire de connaître les deux finalistes de la compétition. Parions toutefois qu’avec les Bleus en demi-finale, on aurait eu droit à une édition un peu plus fournie en informations portugaises…" L'Euro est fini pour Rance Foutre, peut-etre, mais, si l'on exclut les [excellentes] contributions a visee humoristique des candidatures pour le poste de selectionneur, je denombre 4 [quatre] paragraphes en tout et pour tout consacres a l'Euro, au football a l'Euro, dans vos pages depuis la defaite contre l'equipe de Grece. Le rapport en nombre de caracteres entre les aventures des Bleus et le reste de la competition est assez defavorable au reste de la competition d'ailleurs, quand bien meme on a assiste a d'excellentes rencontres; meme sans les Bleus, zi-zou, ZI-ZOU, Liza et Thuthu [et les mauvaises langues disent meme "parceque sans les Bleus", ce sont des chacals ces mauvaises langues]. Evidemment, on comprendra que les Bleus interesse potentiellement plus votre lectorat majoritairement francais, c'est sur, donc quand les Bleus etaient la, je comprends tout a fait ce 'desequilibre'. Mais maintenant qu'ils ne sont plus la, je pense que les autres matchs meritent largement aussi de belles et longues analayse dont vous avez le secret, que, je pense, vous n'auriez pas manque de faire si d'aventure les Bleus les avaient poursuivies, leurs aventures. Il s'agit pourtant bien des Cahiers du Football, et non des Cahiers de l'Equipe de France ? Ou bien ? Bisous les aminches, et attention a la meteo comme disait escoffier. Keep up the good work quand meme, ne prenons pas ombrage de l'enieme post a tendance negative de ma part, la plupart du temps vous etes top de la balle, ouey zyva comme t'es ouf. Blourg JPDarky

suppdebastille

03/07/2004 à 12h56

thibs"Du coup, je trouve que l'argument de la fatigue se tient. " Sauf que pour le Real , les exemples Zidane et Figo s'annulent. Je pense qu'ils ont dû jouer à peu près autant de matches'

loual

03/07/2004 à 13h14

thibs; Quant à rappeler que les joueurs de Porto ont joué plus de matches que n'importe qui cette saison, je rappelle juste qu'ils n'ont jamais eu a trop forcer leur talent dans le championnat portugais et que ça n'a rien a voir avec le fait de jouer au Real ou a Arsenal (au hasard, 2 equipes qui n'ont pas de banc) qui rencontrent chaque week end des équipes bien meilleures. "Arsenal a terminé en roue libre et fait reposer ses internationaux. Dire que le championnat portugais est moins dur que les autres championnats est une hérésie quand on voit la performance de Porto face aux grosses équipes européennes que ne pourraît permettre un championnat dévalorisé. Pour la Hollande je ne dis pas mais pour le Portugal ça se discute très fort. Faut demander à Rui Costa le forumeur. Quand au Réal et comme le souligne justement supdebastille Figo et Zidane on eu le même traîtement." "Du coup, je trouve que l'argument de la fatigue se tient." Du coup je t'explique tout et n'importe quoi, avec cet argument, pourquoi les Américains sont en difficulté en Irak, pourquoi Jospin a été battu etc..ect.

 

James Dean

03/07/2004 à 13h19

Rendons à César ce qui est à César et à James ce qui est à moi... Thibs, c'est moi qui ait donné cet argument. C'est un peu beaucoup "débile" ce que tu racontes. Je ne crois pas que Arsenal aurait été invaincu dans le championnat portugais. Il faut arrêter de croire que les joueurs de Porto ont remporté leurs matches facilement. Dès lors qu'on dit ça, il faudrait ajouter que Monaco est champion... Il y a un truc sur le FC Porto que je n'arrive pas à comprendre... Oui, Deco a prouvé qu'il était le meilleur joueur d'Europe cette saison, oui, ils pratiquent un beau football fait de passes précises contrairement à la France, non, il ne sont pas plus pleurnicheurs que des Italiens, oui, ce sont les joueurs en théorie les plus crevés mais oui aussi ils sont en finale !! Faut être marseillais pour raconter des histoires aussi grosses que celle de la sardine qui bouche le port ! Si Davids n'a joué qu'une demie-saison et est donc arrivé en 1/2, que dire de Wiltord alors ? Ou de Desailly ? Ou de Del Piero ? Ce n'est pas une histoire de fatigue à l'Euro ou à la Coupe du Monde, c'est avant tout une histoire de sélection (là où Santini s'est complètement planté vs. Scolari), de tactique (le Trap' vs. Rehhagel) et d'humilité (Saez vs. Advocaat). Et puis JPD a raison sur la raréfaction des articles sur l'Euro depuis la défaite des Bleus : les CDF ne regardent plus les matches ? Où est la couverture "promise" en direct du Portugal ? Enfin, un dernier point sur Eriksson et Voller. Le premier a pâti, certes, de sa tactique défensive, mais aussi d'un manque de chance assez récurrent désormais. Tomber sur le futur champion en 2002 sans Steven, perdre aux tirs au but en 2004, perdre in extremis face à la France, un arbitrage souvent peu favorable... Et Voller a mis en place probablement l'une des équipes d'Allemagne les plus plaisantes à voir jouer, avec un milieu de terrain de qualité égale à celui des Tchèques, des Portugais ou des Brésiliens, s'appuyant sur une défense solide mais il a pâti du manque chronique d'attaquants allemands de haut niveau, capables de concrétiser les nombreuses balles offertes par les milieux. N'oublions pas que Ballack a probablement été (en tout cas pour moi) le meilleur joueur du premier tour. Sur ce, friends, bonne après-midi !!

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)