auteur
Omar

Du même auteur

Zola, le petit magicien sarde

Tribune des lecteurs - On peut marcher à l'ombre et briller de mille feux. C'est ce que montre le destin de Gianfranco Zola, footballeur d'exception…

Ricardo Baggio

06/04/2004 à 09h58

10 ans après, je n'ai toujours pas compris pourquoi Zola avait été expulsé contre le Nigéria. L'image de ce magnifique joueur à genoux, hébété par la décision de cet "arbitre" était déchirante. Zola avait dû partir de Parme à cause de l'arrivée de Chiesa et Crespo. Mais ce dernier, blessé après les JO d'Atlanta, n'était pas présent en début de saison. Zola avait formé un duo intéressant avec Chiesa, mais dès que Crespo était revenu, Ancelotti était décidé: c'est Zola qui irait sur le banc, et tous ceux qui étaient alléchés par l'idée d'un duo de feu alimenté par un génie du ballon pouvaient se frotter. Décision logique de la part d'un disciple de Sacchi, et qui lors de ses premières années en tant qu'entraîneur aura lui aussi élevé le 4-4-2 tracé à l'équerre en dogme. Et ce systême ne tolère pas les fantaisistes, comme Zola (ou Baggio), mais aura permis à des tâcherons comme Strada ou Pedros de jouer. je trouve qu'on ne peut comparer "l'image" de Baggio avec les Zidane ou Beckham, ces derniers sont la génération d'après, bénéficient d'un marketing énorme. Baggio et Zola sont beaucoup plus proches l'un de l'autre, presque le même âge, et c'est leurs performances, les supporters et les spécialistes du ballon qui ont fait leur gloire, pas des pubs pour des biscuits ou du lait en poudre.

Axl

06/04/2004 à 10h46

Ouais t'as raison, si Zidane et Ronaldo sont des stars c'est parce qu'ils font des pubs. On sait bien que planter des doublés en finale de Coupe du monde et gagner des Ballons d'Or ne suffit pas pour être une star, de nos jours... Bon, sinon, très sympa cet article, dommage qu'il y ait des fautes de frappe, on dirait so foot du coup (héhéhé). Moi aussi je l'ai toujours adoré ce joueur, avec son visage taillé à la serpe de paysan de Padre Padrone et ses frappes enroulées lucarne opposée (une spécialité italienne ça, Baggio et Del Piero en ont aussi mis des masses...).

Ricardo Baggio

06/04/2004 à 11h02

ne te méprends pas, je ne critique pas ces joueurs, ni ne fait du "c'était mieux avant". Je dis juste que Baggio ou Zola avaient un talent, une importance et une popularité alors qu'ils n'ont pas bénéficié d'une "image savamment entretenue", comme, pour rester sur les italiens, Totti ou Del Piero. On ne peut associer Baggio à Ronaldo et cie sur ces plans-là. Ensuite, tu ne peux nier que le systême médiatique contribue à ancrer ces joueurs dans l'imaginaire collectif, et à les grandir encore plus qu'ils ne le sont déja. Si Baggio, Zola, Mattheaus ou Van Basten avaient 10-15 ans de moins, ils pourraient tout aussi bien faire du jogging avec Mohammed Ali à la télé ou essayer de te vendre une voiture ;-)

Ricardo Baggio

06/04/2004 à 11h07

j'oubliais, tu parles de Ballon d'Or, mais celui de Ronaldo en 2002 est l'illustration parfaite de ce que je dis, la médiatisation d'un joueur tend de plus en plus à être confondue avec ses performances :-)

Axl

06/04/2004 à 12h53

D'accord sur le fait que le Ballon d'Or de Ronaldo en 2002 était usurpé. Mais à mon avis, c'est dû davantage à des critères conjoncturels (son retour miraculeux et le fait que ses deux principaux adversaires étaient des défensifs, à savoir Roberto Carlos et Kahn) qu'à sa médiatisation. N'oublions pas que le Ballon d'Or est attribué par un jury de journalistes, pas par un vote du public... Pour le reste, ben je pense qu'un Baggio c'était quand même une mégastar et qu'il a dû se faire des couilles en or avec les sponsors et les pubs. Eh, il était encore à la CDM 98, hein, ça remonte pas à Just Fontaine.

Dave O'Brien

06/04/2004 à 13h47

Ce que je regrette, c'est que Gianfranco n'ait jamais pu signer à l'OM de Robert-Louis Dreyfus. Eh oui, à nouveau Zola servant les intérêts de Dreyfus, cela aurait été amusant ! (Mais je n'accuse personne, moi, croyez-le bien...)

Fair Play

06/04/2004 à 14h08

J'ai toujours pensé que la carrière de Zola avait été "gâchée" par cette regrettable et injuste expulsion en Coupe du Monde.

Graham (Goudu) Rix

06/04/2004 à 16h00

:shock: Dave> n'as tu d'autres ambitions dans la vie que celle de faire des brèves? ;-)

Djagatai06

06/04/2004 à 16h07

Petite erreur de la rédaction : il me semble que le premier scudetto de Naples date de 1987 (je m'en souviens, j'étais sur place la semaine suivant la victoire). Maradona était là, Platini jouait sa dernière saison à la Juve. Zola a bien remporté le titre avec Naples pour sa première saison en 89-90, mais c'était le deuxième de l'histoire pour Naples.

zglinf26-05-93

06/04/2004 à 16h48

Dave, je suis littéralement confondu par tant d'esprit, très très bon. Sinon, pour le sujet, j'ai été excessivement impressionné par le Zola de l'an dernier, planter autant de buts a 36 ou 37 ans à haut niveau, exceptionnel!

 

Dave O'Brien

06/04/2004 à 19h52

Merci pour les louanges ;-) Sinon, concernant Zola, je l'avais vu il y a quelques années dans... une émission culinaire, où il était l'invité d'un chef italien faisant des émissions pour la TV britannique. Et Gianfranco paraissait tout timide tout réservé, gentil et simple comme tout. Rien d'une star capricieuse. Cette retenue et cette simplicité l'ont peut-être desservi dans sa reconnaissance auprès du grand public...

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)