auteur
La rédaction

Du même auteur

1998, une plaie encore ouverte

Aimé Jacquet est poursuivi par L'Équipe pour "injures publiques". Cette démarche navrante rouvre un dossier jamais complètement refermé…

marco348

28/04/2003 à 15h03

piem, tout pareil ! Le vrai débat est celui du rôle du journaliste sportif. A l'Equipe, ils semblent penser que c'est un contre-pouvoir systématique (ou presque) face à ceux qui ont du pouvoir évidemment (pour le reste, on encense Calis, c'est tellement amusant pour les grands intellectuels qu'il se croient être...). L'Equipe veut être un contre-pouvoir, non pas pour faire avancer le débat, mais pour démontrer sa force. C'est tout bonnement minable ! Quant à leur action en justice, elle mériterait d'être signalée au journal de 20 heures, pour qu'on constate que 90% des français trouvent que c'est tout simplement lâche, imbécile et infect... Messieurs de l'Equipe, avouez-le nous : c'est pour prouver que Mémé avait raison que vous le trainez en justice. Si c'est le cas, je suis prêt à acheter un exemplaire de votre torche-balle en 2003 ! (mince, ils vont me trainer en justice là...)

Axl

28/04/2003 à 16h33

Zubi, l'Equipe n'a assassiné personne. La comparaison avec la Pravda, est, disons, jeu, malheureuse. Jacquet a eu tout loisir de descendre les journalistes de l'Equipe depuis le 12 juillet, notamment dans son bouquin (lequel s'st vendu à des centaines de milliers d'exemplaires) et dans bon nombre d'interviews. "Infects" et "lâches" sont des insultes, qu'il a proférées à l'encontre de journalistes dans l'exercice de leur métier. Merde, vous imaginez mettons Chirac dire la même chose de Libé? Il y a des centaines de manières pour Jacquet de régler son différend avec l'Equipe. Si il considère que le quotidien sportif national doit passer son temps à glorifier le sélectionneur des Bleus et à louer sa vision, grand bien lui fasse, et qu'il le dise dans les centaines de médias qui sont heureux de le recevoir. Une énième fois, la questionn'est pas de savoir si l'Equipe avait tort ou raison sur le coup. Rappelons seulement que l'analyse footballistique n'est pas de la futurologie, et qu'il ne sert à rien de dire à l'Equipe à présent: "ah ben vous vous êtes plantés!". Au vu des matchs précédents, il était tout à fait logique d'être abattu par les performances des Bleus. Et si on a battu l'Espagne 1-0 en amical sur un terrain gelé, on a plutôt été pales dans nombre de matchs préparatoires. Et alors qu'on savait parfaitement que l'on allait jouer avec les indiscutables Djorkaeff et Zidane, Jacquet, en une vingtaine de matchs amicaux, ne les a pratiquement jamais associés l'un à l'autre, préférant en général leur faire jouer une mi-temps chacun. Résultat: ces deux là n'ont pas spécialement peaufiné leurs automatismes (encore un joli poncif, tiens) et le jour J, bing, Jacquet nous sort de son chapeau une attaque à 4 Zidane, Djorkaeff - Henry, Guivarc'h qui n'avait quasiment jamais été testée auparavant. Le tout pour revenir au 4-3-2-1 dès les quarts. Bref, une gestion à tout le moins hasardeuse. Le fait qu'elle ait été finalement couronnée de succès ne permet pas de conclure que les journalistes sportifs n'auraient pas du descendre un entraineur qui leur semblait (ainsi qu'à 99% de la population) conduire la France dans le mur alors qu'on organisait la Coupe chez nous et que pour la première fois depuis longtemps, nous avions les joueurs qui nous permettaient d'envisager la victoire finale. Bon, j'arrête là parce que ça fait doublon avec le forum et que vous connaissez mes arguments...

gb13

28/04/2003 à 16h34

Pareil que Marco ...

CHR$

28/04/2003 à 17h11

Pas pareil que Axl. Il semble y avoir un consensus pour dire que les matchs amicaux de la France avant 98 n'ont pas été bon. Alors qu'il me semble que la France n'a perdu que trois matchs entre l'élimination contre la Bulgarie et le début de la CM (1-0 contre le Danemark, l'Angleterre et la Russie), donc en près de 5 ans. On peut faire pire comme résultats. Qui plus est, après une série de 0-0 (pas amicaux d'ailleurs) dans la campagne de qualifications à l'Euro 96 (le temps en fait de se débarasser de Canto), l'edf s'est brillamment qualifiée en battant la Roumanie, avant d'aller en demi-finales. Alors certes, le jeu n'était pas flamboyant, mais il n'y avait pas le meilleur buteur du championnat d'Italie et celui du championnat d'Angleterre.

loustic is back

28/04/2003 à 17h35

CHR, Non, il y avait ceux du championnat de France : Résultats, un titre et une demi finale Avec ceux du championnat d'Italie et d'Angleterre, une élimination sans gloire en Corée ! Il n'empêche qu'en 1998 j'étais d'accord avec l'Equipe, et que je continue de penser la même chose 4 ans apres !

baygonsec

28/04/2003 à 17h47

Les matchs amicaux entre l'Euro 96 et la CDM 98 : 10 victoires (dont Portugal, Pays-Bas, Suède, Espagne), 5 nuls (dont Brésil et Italie), 3 défaites (Danemark, Angleterre, Russie). Un parcours de loosers, quoi. Et un seul 0-0, en Suède.

peterelephanto

28/04/2003 à 18h44

C’est marrant parce qu’en lisant les posts sur Jacquet et aussi ceux sur Ronaldinho dans le forum têtes de veau, il me vient une réflexion qui est certainement simplificatrice , mais bon je la dis quand même. Il me semble que Jacquet hier et Ronaldinho aujourd’hui focalisent finalement deux conceptions du foot, deux façons de se passionner pour ce sport. La France championne du monde 98 était vue comme un bloc solide difficile à contourner. L’accent était d’abord mis sur la force collective., la défense à quatre, la solidarité, l’abnégation, la disponibilité de chacun pour tous. Avec l’EdF 98, le foot est un sport collectif, où tout le monde bosse pour un projet commun. A partir de là, un type comme guivarch pouvait être vu de deux manières: une chèvre maladroite pas foutue de claquer, ou au contraire un gars qui se sacrifiait à donf pour défendre, se coltinait seul la défense centrale adverse pour la fixer etc. On pourrait presque dire que ceux qui se reconnaissaient dans cette équipe là ont une conception « quasi- sidérurgique » de ce sport. J’en fais partie, à tel point que je m’aperçois que j’aurai toujours tendance à être critique vis à vis des stars. Dans son post, nono écrit (je cite pas pour polémiquer hein, c‘est juste pour expliquer): » « Sinon moi j'aime toujours pas la façon de jouer qu'avait l'EDF à l'époque et franchement notre parcours avait été laborieux (meilleure défense sans conteste, sans doute la meilleure équipe mais pas flamboyant c'est pas çà que j'attends d'une équipe, alors faut être un peu réaliste, c'est pas toujours simple d'allier spectacle et efficacité mais bon perso y'a des trucs qui me font plus bander que d'autres.» C’était laborieux et pas flamboyant. Justement pour ça que j’aimais bien! Vive ce qui est laborieux, le foot qui sent la sueur . Est ce une coïncidence, nono aime bien Ronaldinho. Lui c’est le spectacle, les arabesques. Pour ça que je vois finalement deux conceptions très divergentes: d’un coté les mecs qui vont à la mine, la primauté du collectif, le foot de sail sous couzan estampillé paysan qui sait que la terre est dure, où l‘individualité est tolérée si elle se met au service du collectif; de l’autre le foot comme spectacle, les éclairs individuels, le vedettariat , la caméra isolée sur Zidane, une conception dans laquelle le foot est un sport chiant sans brillance individuelle.

jack bauer

28/04/2003 à 22h36

"Infects" et "lâches" sont des insultes, qu'il a proférées à l'encontre de journalistes dans l'exercice de leur métier. Merde, vous imaginez mettons Chirac dire la même chose de Libé? Non, mais les billets d'avion pour l'île Maurice, les magouilles de la mairie de Paris ou le deal avec Roland Dumas pour ne pas être poursuivi par la justice, sont des choses qui existent vraiment. Au contraire, tailler Jacquet parce qu'il sélectionne 28 joueurs, comme bon nombre de sélectionneurs, c'est moins défendable.

NoNo93

28/04/2003 à 22h39

Axl "Une énième fois, la questionn'est pas de savoir si l'Equipe avait tort ou raison sur le coup." Non la question est de savoir pourquoi ils ont rien fait pour pas avoir complétement tort, pourquoi parmi tous leur brillants éditorialistes, c'était le meme discours, pourquoi ils se sont acharnés, si ils avaient peut etre raison par rapport au spectacle (et je suis encore sur cette position aujourd'hui : un peu triste qu'on ait gagné sans y mettre vraiment la maniére) y'avait de quoi positiver sur les résultats, le groupe et la solidité tactique (meme si il a fait des essais) auraient pu etre soulignés, non on aurait cru voir des éditos de supporters... Désolé mais pour moi ils ont fait tout sauf leur métier... Peter, t'as pas tort en soulignant ce que j'ai dit, je pensais exactement à ce genre de choses, seulement c'est pas forcément antinomique, parfois les gars peuvent se défoncer et allier çà avec une certaine virtuosité/chance/vista/technique (d'ailleurs à Paris j'aime beaucoup aussi Pochet et Heinze ou plus vieux un gars comme Blanc pas serge hein, Laurent) Parfois les 2 sont réunis et là çà devient magique (et parfois... Parfois y'a des matchs de merde aussi), d'ailleurs si j'ai autnat apprécié la victoire de la seleçao en 2002, c'est un peu pour çà, manifestement au dessus du lot mais aussi sachant se sortir les tripes (remonter le score contre l'Angleterre, les matchs contre la Turquie ou la Belgique)

Mon ego et moi

29/04/2003 à 06h53

S'il y a intention de nuire, et cela semble être le cas, le journaliste qui écrit l'article et le signe tombe sous le coup des dispositions de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de presse et peut voir sa responsabilité engagée. Contrairement aux Etats-Unis (1er amendement à la Constitution) ou aux pays d'Europe du Nord, la liberté d'expression, et subséquemment celle de presse, n'est pas sans limite. Jusqu'à un arrêt récent (12 juillet 2000, tiens donc) la cour de Cassation avait retenu la responsabilité des auteurs, y compris satiriques (Arrêts Branly de 1951 et Guignols de l'Info de 1997). Donc, les attaques incessantes peuvent tout à fait faire condamner leurs auteurs. Ce serait relativement sain si on veut éviter une presse où figurent attaques personnelles, droits de réponse et contre-droits de réponse, au détriments de l'information et des nalyses. (bon en même temps, je vous concède que les nalyses de l'Equipe rappellent gentiment le bon vieux de temps de "Poire et cahouètes" avec C. Ockrent, S. July et P. Alexandre chez nos marionnettistes autrefois préférés avant usure camionnière stéphanoise)

 

Mon ego et moi

29/04/2003 à 06h57

Ca c'était au civil, que le criminel tient en l'état. Donc si un juge pénal retient la diffamation contre l'Equipe, le juge civil devra en faire autant et évaluer le montant du dommage à réparer. Mais ça reste quand même d'une bassesse assez confondante, tout ça...

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)