auteur
Pierre Martini

Du même auteur

> article suivant

Une jeunesse à toute vitesse

> article précédent

La Gazette, numéro 64

> article précédent

Une bonne crise

Lyon-Lille, live

Notre photo-reporter s'est rendu à Gerland pour assister au sommet à haute tension de la journée et rendre compte de plusieurs phénomènes paranormaux : Fernando D'Amico ou les tribunes latérales qui perdent tout mesure…
Partager
Ce n'est pour tomber dans les a priori, mais à peine entrés dans l'enceinte de Gerland, nous voilà chargés de prospectus. On fait marcher les synergies avec les sponsors dans le club de JMA, et la politique commerciale est un peu plus sensible que dans d'autres stades. Ainsi de ces vendeuses de pop-corn qui circulent dans les allées comme dans une salle de cinéma des années cinquante. Comme partout ailleurs, la sono fait de la promo, notamment pour les sites des joueurs, mais il faut souligner qu'elle n'est pas abrutissante parce que dans certaines enceintes on ne peut même plus parler à la mi-temps. Les hôtesses ont été absolument charmantes, et elles doivent encore l'être à l'heure actuelle.
Une particularité de Gerland : la cabane des garde-chasse.
A la reprise, les débats restent intenses et rudes, mais reviennent à une certaine normalité. Halilhodzic a repositionné sa défense pour que sa formation s'arc-boute sur elle. Tactiquement et esthétiquement, cela ressemble un peu à du basket, et cela n'empêche pas Delmotte ou Luyindula de saisir leur chance, mais Wimbée est à l'ouvrage.
Les changements tactiques (Née pour Laville, Cheyrou pour Cheyrou) ne modifient pas les équilibres, ni la chute des cartons. Ecker en fait les frais après un fauchage sur Govou, trop rapide. Comme les Lyonnais ne convertissent pas les nombreux coups de pied arrêtés qu'ils obtiennent, on se demande comment tout cela va tourner. Surtout que Landrin réussit deux pénétrations sur le flanc droit et que la combativité de ses coéquipiers ne faiblit pas sous l'impact des vagues adverses. Juninho s'implique plus nettement, mais nos voisins s'impatientent : "Moi je joue deux heures à ce rythme-là", prétend l'un d'entre eux. Pour les ravir enfin, Delmotte déborde encore, travaille son centre pour le second poteau, où se trouve Govou. Sa reprise détournée donne à l'OL un avantage largement mérité, qui témoigne aussi de la baisse physique éprouvée par des Lillois exténués.
L'expérience initiatique du match contre Barcelone a laissé des traces et des envies de se laisser aller dans les tribunes, car les latérales se mettent à nouveau à sauter sur place en chantant "qui ne saute pas n'est pas lyonnais". C'est de la folie les amis.
Les Dogues jettent leurs ultimes forces dans la bagarre, et ils parviennent encore à être inquiétants. Au bout de ce combat, Govou conclura sa très remarquable partie par un ultime démarrage qui le met hors de portée des tacles, pour le plus grand bonheur de Violeau qui se régale de cette passe, décisive s'il en est.

Ce coup de grâce sonne la première défaite des Lillois, qui ne se sont pas rendus sans se battre. L'OL s'est remis du contrecoup psychologique de son élimination de la Ligue des champions, après un match calamiteux à Monaco. Cette fois, il a fallu se faire violence, contre un vrai favori du championnat, injouable à onze comme à dix. Luyindula et Govou, c'est très fort et ça va très vite, et avec des approvisionneurs comme Carrière, le club de Santini peut renouveler ses ambitions nationales.

Un animal dans le match
On n'aime ou on n'aime pas D'Amico (en général, on ne l'aime pas), mais il faut bien considérer que l'on tient là un animal exceptionnel. Il faut appréhender de visu l'intensité tout autant physique que nerveuse de son activité incessante pour en prendre la totale mesure. Ses adversaires doivent autant le détester pour ses nombreuses fautes que pour le fait qu'il ne s'arrête jamais de courir. Il donne des coups, mais il les encaisse aussi, il est au bout des attaques de son équipe et au marquage sur les contres qui suivent. Et le plus extraordinaire est qu'il a encore assez de souffle pour aller gueuler sur l'arbitre.

Observation
Halilhodzic n'a plus confiance en Cygan, alors il le fait jouer dans une défense à trois.

Partager

> du même auteur

L'heure bleue

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 10h10 - Tonton Danijel : (Après, on peut pester contre la VAR qui a invalidé un but initialement accordé par l'arbitre,... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 09h57 - Panda : Je pense que ça vient du simple fait que le monde du foot est coupé en deux depuis... bon quasi... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 05h05 - Lucho Gonzealaise : Oui pareil, ça m'a presque soulagé de les entendre pendant le match, ça a un peu adoucit la... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 02h17 - Tricky : A part ça, la version longue de Loro (le Sorrentino sur Berlusconi) est dispo sur OCS et c’est... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 01h57 - Westham : Coty Week 2Cardinals@Ravens 13-24Chargers@Lions 17-20Colts@Titans 13-1749ers@Bengals... >>


L2, National, CFA... le championnat des petits

aujourd'hui à 01h38 - Maniche Nails : Cool, à bientôt le retour des derbys Seat - Rica Lewis >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 00h15 - Yul rit cramé : C'est ton avis SOS, je pense qu'avant d'être proche du 3-0 en fin de match, on est passé tout... >>


Observatoire du journalisme sportif

14/09/2019 à 23h31 - Schizo retourné : Si c'était le cas, heureusement qu'il ne fut pas latéral. Parce qu'avoir FR2 ou FR3 sur les... >>


Au tour du ballon ovale

14/09/2019 à 23h15 - SocRaïtes : Qu'attendre d'un peuple qui met de la laque sur les immatriculations ... Serait-ce pour écarter... >>


Parties de campagne, bières, et football...

14/09/2019 à 22h25 - balashov22 : J'irai faire quelques frappes tout seul, mon kiné m'a conseillé de reprendre progressivement,... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)