auteur
Le journalisme sportif en 12 leçons

> article suivant

Drôle de fair-play

> article suivant

Sous la Coupe de Memphis

> article précédent

Subventions publiques et clubs pros

> article précédent

La Gazette, numéro 45

Leçon 3 : l'interview miné

L'Académie de journalisme sportif des Cahiers du football poursuit sa mission éducative, avec la troisième session du "Journalisme sportif en 12 leçons" pour apprendre sans peine une des professions les plus exaltantes de notre époque. Aujourd'hui, l'insinuation-déstabilisation.
Partager
Les difficultés relatives à l'interview d'un joueur de football sont multiples, nous les aborderons les unes après les autres. La première n'est pas d'ordre technique et ne tient pas à la difficulté à trouver des questions à poser (il suffit pour cela de s'inspirer des questions déjà posées), mais insiste sur le fait que le journaliste doit lui-même produire de l'information, quitte à la mettre de force dans la bouche de son interlocuteur. Si une situation ne présente aucun caractère polémique ou conflictuel, il est important de semer des graines pour l'avenir, afin de favoriser à terme l'éclatement d'un scandale ou d'une controverse. Et vous serez là le jour de la récolte.
En clair :
Appuyez là où ça fait mal, même si ça ne fait pas mal, parce qu'à force ça fera mal.
Insinuez, insinuez, il en restera toujours quelque chose.

Etude de cas
Un exemple tout récent illustre à merveille cette précieuse méthode. L'Equipe Magazine du 28 avril, à Clairefontaine s'en allant promener, a trouvé l'eau si claire qu'elle a voulu la troubler un peu, en interrogeant Vincent Candela.
Sur 47 questions, 24 n'ont porté que sur un seul sujet : le statut de remplaçant en équipe de France du joueur romain. Il est clair que ce dernier semble s'accommoder assez bien de ce statut, qu'il n'a jamais exprimé sa frustration ou son mécontentement. C'est anormal. Il y avait donc un sillon à creuser, un clou à enfoncer.
Nous avons effectué une sélection de ces questions, avec entre parenthèses leur sens décrypté :
- "Vous semblez voué au rôle de remplaçant en équipe de France. A Rome, personne ne doit comprendre votre situation?" (en Italie, pays du football, ils doivent bien rigoler).
- "Et vous, vous le comprenez? Vous vous êtes fait à l'idée?" (vous trouvez ça normal, vous vous laissez faire? ).
- "A force de vous voir toujours avec le sourire, on pourrait finir par croire qu'il est facile d'être remplaçant chez les Bleus?" (vous êtes un peu con? ).
- "L'étiquette de "remplaçant idéal" vous agace? (il faut dire que ce doit être humiliant).
- "Etre remplaçant n'est pas naturel pour un compétiteur" (c'est pas normal, vous avez un problème? ).
- "A chaque fois que le sélectionneur annonce la composition de son équipe, c'est une déception?" (ça fait mal, hein…).
- "Est-ce plus difficile lorsqu'on vit une saison aussi exaltante avec son club?" (vous êtes en pleine bourre, c'est un gâchis énorme pour votre carrière).
- "Dans votre parcours en bleu, votre polyvalence vous a servi ou desservi?" (bonne à tout faire, c'est sûr que c'est pas bon pour l'image).
- "Pourquoi ne revendiquez-vous pas d'avantage" (réagissez bon sang, ruez dans les brancards, je vous écoute).
- "Votre entourage partage cette sagesse?" (ta femme doit être furieuse).
- "Votre comportement révèle-t-il un manque d'ambition?" ( en somme, vous êtes un gagne-petit ).
Une autre excellente illustration de la technique d'insinuation-déstabilisation est disponible à cette adresse, avec l'interview fictif d'un joueur nommé Ramsès II pour les besoins de l'exemple.

Commentaire
La paix des équipes ne sied point aux journalistes et le consensus ne convient pas aux scores d'audience. En excitant les inimitiés, en allumant les mèches et en jetant de l'huile sur le feu, vous vous assurez un fonds de commerce au chiffre d'affaires constant, quels que soient les résultats des équipes nationales. La presse populaire allemande, par exemple, peut abondamment nourrir ses colonnes des scandales de la Mannschaft sans pâtir de ses médiocres résultats.
Cette méthode est particulièrement employée auprès des clubs très médiatisés, et l'a été de façon très significative auprès de l'équipe de France dans la période précédant le Mondial 98. C'est une des rares situation où notre stratégie a produit un résultat totalement inverse, avec la consolidation de l'harmonie et de la protection du groupe. En temps ordinaire, les stimulations du genre "mais enfin, votre entraîneur est un abruti total, ce doit être terrible pour vous" obtiennent d'excellents résultats. Pour des exemples plus récents, voir Presse qui coule, 01/12/2000.

Conseil pratique : l'insinuation s'insinuera d'autant mieux dans l'esprit du joueur si vous avez préalablement arrosé le terrain avec un flot d'éloges.
Niveau avancé : le travail hors-micro est au journaliste ce que le jeu sans ballon est au footballeur. Il lui permettra d'être démarqué pour recevoir les meilleures passes (les meilleures confidences) le moment venu.

ATTENTION : cet acharnement doit suffire à faire croire au journaliste qu'il fait bien son métier, qu'il ne caresse pas dans le sens du poil, qu'il va chercher la vérité aux risques d'une dangereuse investigation. Mais en aucun cas le journaliste sportif ne doit appliquer la même intransigeance aux dossiers politiques, économiques ou médicaux du sport de haut niveau (sauf s'il fait partie d'un organe à l'avant-garde de la critique sociale, comme Capital). S'il est accusé de malveillance et de tentative de foutre la merde, le journaliste sportif peut évoquer la liberté de la presse et nier son pouvoir de nuisance.

—————————————————————
Le journalisme sportif en 12 leçons
Leçon 1 : les transferts
Leçon 2 : recopier la dépêche AFP
Leçon 3 : l'interview minée
Leçons 4&5 : l'autopromotion et l'éloge du patron.
Leçon 6 : titres et légendes.
Leçon 7 : pomper les articles des Cahiers
Leçon 8 : interviewer un footballeur
Leçon 9 : le consultant télé

Partager

> sur le même thème

Leçon 2 : recopier la dépêche AFP

Le journalisme sportif en 12 leçons


Le journalisme sportif en 12 leçons
2011-08-08

Leçon 12 : dire tout et son contraire

Avec seulement neuf ans de retard, l'ultime leçon de notre Académie paraît enfin. C'est un professionnel du Parisien qui s'en est chargé.


Le journalisme sportif en (au moins) 12 leçons
2002-12-09

Leçon 11 : virer un entraîneur

L'Académie des Cahiers du football reprend du service avec un enseignement qui profite de l'actualité pour exposer les secrets d'une des plus hautes ambitions de certains journaux et journalistes...


Le journalisme sportif en 12 leçons
2002-06-25

Leçon 10 : le racolage

La démagogie est une arme précieuse pour le journaliste sportif qui tient à répondre aux impératifs commerciaux de son employeur. En football, les occasions abondent. Pour cette leçon, nous nous sommes référés un quotidien régional et parisien à la fois qui est devenu maître en la matière.


>> tous les épisodes du thème "Le journalisme sportif en 12 leçons"

Sur le fil

Dans le CR de #NEDFRA, l'action défensive embarrassante des Bleus - https://t.co/BYqh04rC5u https://t.co/0EB27TpQGk

"L'augmentation générale est principalement due à l'explosion des arrestations pour non-respect des arrêtés d'encad… https://t.co/aUs1PBrqc4

RT @lemonde_sport: « Monacogate » : Rybolovlev n’a pas l’intention de vendre le club, selon son porte-parole https://t.co/iMPkWTSUuj

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Chapecoense 2

"Foot - L1 : Inattendu sommet." (lequipe.fr)

Futur taulier

"Neymar risque jusqu'à 6 ans de prison." (ouest-france.fr)

Ruddy Bukkake

"Arbitrage : ‘J'en ai pris plein la tronche’." (lequipe.fr)

Droit au mur

“OM : Une attaque sans tête.” (lequipe.fr)

Mou Walk

"Le car de MU encore bloqué, Mourinho finit à pied." (lequipe.fr)