auteur
Toni Turek

 

Überfan des footballs d’Allemagne et d’Autriche, passés et présents. Taulier de la Ventre Mou's League.


Du même auteur

> article suivant

Ode à Bruce

> article précédent

Oeil tranquille pour penalty réussi

Hosiner, un espoir pour l'Autriche

À vingt-quatre ans, Philipp Hosiner n'a pas émergé très jeune, mais l'attaquant de l'Austria s'est placé sur une trajectoire qui pourrait l'emmener plus haut, et entraîner la sélection nationale.

Partager


Le 22 mars dernier, peu avant le début du match Autriche-Îles Féroé en éliminatoires du Mondial brésilien, Philipp Hosiner a appris sa titularisation en remplacement d’un Marc Janko finalement indisponible. Un aléa dont l’avant-centre de l’Austria de Vienne a bien su profiter: il a été l’auteur des deux premiers buts d’un 6-0 sur un adversaire qui évoque un mauvais souvenir en Autriche [1]. Un doublé pour sa deuxième sélection, comme une première pour cet attaquant dont les premiers pas internationaux s’étaient limités à trois minutes de jeu à Bakou – déjà en remplacement de Janko – voici un an et demi.
 

À l’époque, Hosiner évoluait à l’Admira Wacker Mödling. Ce club n’était pas son premier: adolescent, Hosiner a connu plusieurs formations de la province du Burgenland (Est), avant de passer quatre ans en Allemagne (Munich 1860, Sandhausen). Revenu en Autriche en 2010, ses treize buts au First Vienna FC l’ont révélé aux yeux des recruteurs et conduit à son transfert à Mödling. D’un club historique mais en lutte pour son maintien en deuxième division, Hosiner est passé à un club ambitieux au futur prometteur: soutenue financièrement par le milliardaire Richard Trenkwalder, l’Admira nouvelle version venait alors d’obtenir sa remontée dans une élite quittée en 2006.
 


Du Wacker à l’ouvrage

Avec l’Admira Wacker, Hosiner a fait partie d’une bande de jeunes qui osaient tout. Avec son compère burkinabé Issiaka Ouédraogo, le jeune attaquant a fait trembler les défenses adverses et permis à l’Admira d’être l’un des promus les plus spectaculaires qu’il ait été donné de suivre ces dernières années en Autriche. Sur la saison 2011/12, que l’Admira a terminée en troisième position – donc qualifiée pour l’Europa League – en faisant plus fort que le champion en titre Graz, l’attaque des Rouges a marqué presque autant de buts que celle du favori et nouveau champion Salzbourg. Et si Hosiner n’a inscrit "que" 10 des 59 buts de l’Admira, il a validé les espoirs suscités par sa saison au Vienna, et été récompensé par un premier appel en sélection.
 

Sa seconde saison à l’Admira a débuté en fanfare avec cinq buts marqués dès les six premières journées de l’été 2012, dont un doublé remarqué contre Salzbourg qui a permis à l’Admira de mener 3-0 avant de craquer (4-4). Les performances de Hosiner ont poussé l’Austria de Vienne à faire le forcing pour le faire venir, et le transfert de l’attaquant s’est conclu à la toute fin du mercato estival pour une somme de deux millions d'euros. Un montant qui ne pouvait être ignoré, Trenkwalder, le mécène de l’Admira, ayant indiqué par le passé qu’il ne comptait pas copier Salzbourg et dépenser sans compter dans son équipe. Mais en lâchant Hosiner, l’Admira a perdu gros: déjà sortie de l’Europa League, l’Admira s’est logiquement effondrée, devenant même un temps lanterne rouge. Et son attaque affiche plus de vingt buts de retard sur les meilleures.
 


Violet it be

Pendant ce temps, Hosiner a continué sa progression dans son nouveau club. Titularisé dès son deuxième match avec les Violets de l’Austria, le nouveau numéro 16 – son numéro fétiche depuis son retour en Autriche – a rapidement affolé les compteurs: cette saison, il compte déjà 22 buts en 21 matches rien qu’en championnat avec l’Austria, et en est à plus de trente toutes compétitions confondues! Majoritairement marqués du pied droit, ils permettent à cet avant-centre d’1,79 m de rappeler qu’il n’est guère besoin d’avoir un grand gabarit à la Janko ou à la Maierhofer pour être un (très) bon buteur.
 

En signant sept doublés (dont un lors du dernier derby viennois) et trois triplés (dont deux sur deux journées à suivre), Hosiner est devenue la nouvelle attraction d’une Austria forte à domicile et invincible à l’extérieur. Clin d’œil du destin: l’attaquant s’est offert un triplé lors du déplacement à la Trenkwalder Arena, avec deux buts dans les arrêts de jeu qui ont donné la victoire (4-6) face à son ex-club et la première place à son nouveau. Avec un tel joyau offensif, les Viennois ont vite redynamisé leur attaque, et l’Austria consolidé sa première place aux dépens d’un champion en titre salzbourgeois pourtant jugé grandissime favori, et d’un Rapid de Vienne à la traîne depuis la reprise. Et avec ses vingt-sept réalisations, Hosiner est le roi des buteurs: son seul rival, l’attaquant espagnol de Salzbourg Soriano, doit cumuler les penalties pour ne pas complètement décrocher.
 


Éclosion ou explosion ?

Pour sa première saison avec l’Austria, Hosiner devrait donc être sacré champion et meilleur buteur d’Autriche. Un doublé qui lui permettrait de rêver d’une carrière dans un championnat plus huppé. Mais peut-être devrait-il d’abord se renseigner sur le sort de ses prédécesseurs… Champions et meilleurs buteurs (14 buts) en 2011/12 avec Salzbourg, Jakob Jantscher et Stefan Maierhofer n’ont pas la même réussite cette saison. Jantscher a été prêté au mercato estival à un Dynamo Moscou alors dernier, et si le club russe se porte mieux, l’ailier ne compte à son actif qu’un but et une passe décisive – pas assez pour rester titulaire. Après un semestre passé sur le banc, Maierhofer a opté pour un transfert hivernal à Cologne – son cinquième club allemand – où il a du mal à imposer ses 2,02 m.

 



 

Autre exemple de récent champion et top-buteur avec Salzbourg (39 buts en 2008/09), Marc Janko peine à confirmer depuis son départ en 2010. Après Enschede et Porto, l’Autrichien le plus cher de l’histoire (7 millions d'euros) a choisi l’an dernier Trabzonspor où, souvent blessé, il n’a été titulaire que sept fois et n’a marqué qu’un but. Ultime champion/meilleur buteur autrichien en activité: Roland Linz, 15 buts en 2005/06 avec l’Austria. Après ce titre, l’ex-Niçois a voyagé à Porto, Braga, Zürich et Gaziantep, sans trop de réussite. Après un troisième séjour à l’Austria, il est parti en janvier dernier… en Thaïlande. Ces échecs à l’étranger ont des impacts sur l’équipe nationale. Linz et Maierhofer n’y ont plus été appelés depuis longtemps. Jantscher n’a pu jouer que quarante minutes en cinq matches de qualification au Mondial 2014. Seul Janko a glané un temps de jeu significatif dernièrement...
 

S’il veut développer sa carrière internationale sur la durée, Hosiner devra bien réfléchir avant de tenter une aventure hors d’Autriche. La meilleure solution pourrait être de rester chez les Violets. Alors que le Rapid cumule les problèmes (contre-performances sportives, violence de ses fans, stade à rénover), et que Salzbourg redoute la lassitude grandissante du groupe Red Bull envers ses échecs récurrents à se qualifier en C1, Hosiner pourrait être l’atout d’une Austria d’attaque et d’une Autriche renaissante. À confirmer.
 


[1] En 1990, les Féringiens avaient battu les Autrichiens 1-0 – la contre-performance de référence en Autriche.

 

Partager

> déconnerie

Pierrotron 2010

> sur le même thème

Oeil tranquille pour penalty réussi

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Kuchly
2019-01-22

Le journal du jeu #8 : Thierry Henry impuissant et histoires de corners

On parlera du derby la prochaine fois. • Monaco: un coach qui ne gagne pas • Corners a deux: la bonne idée ?


Christophe & François Zemmour
2019-01-13

Batistuta, à cœur et à cri

Camp d’éloges – Le souvenir de Batigol est vivace. Il est à la hauteur des émotions que cet emblématique attaquant a su offrir tout au long de sa carrière.


Christophe Kuchly
2019-01-08

Bruno Genesio est-il un bon entraîneur ?

Critiqué par une partie des supporters, défendu par l'autre et jamais lâché par son président, l'entraîneur de l'OL continue à résister aux tempêtes mais la qualité de son travail reste difficile à juger.


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Sur le fil

RT @Annie_Gasnier: L’Arabie saoudite, nouvelle Mecque du football globalisé https://t.co/fd21JhBBqZ

RT @FootballMuseum: #OnThisDay in 1927, fans tuned in to hear the first ever football radio broadcast: a Division One fixture between @Arse…

RT @LiberoLyon: Il n’encense pas Bruno Genesio après la victoire dans le Derby, sa carte de presse lui est retirée https://t.co/J6h2sAhkNR…

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

In barry we trust

aujourd'hui à 03h51 - leo : Gouffran directaujourd'hui à 01h00Bonds est le seul dopé avec Pete Rose.---Roger Clemens aussi... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h48 - Hok : Je serais assez étonné quand même. On a encore jamais vu un binational aux portes de l'équipe... >>


Les jaunes, héros zen

aujourd'hui à 00h44 - Yul rit cramé : C'est complètement dingue ces témoignages, comme s'il avait senti le danger, mais alors, le... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

aujourd'hui à 00h39 - Hok : Votre équipe a été épatante ce soir, notamment les deux joueurs cités par Isaias, mais pas mal... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 00h30 - Flo Riant Sans Son : Non, mais vendredi, je ne suis même pas sûr qu'on doive le jouer ce match. Je ne sais pas si je... >>


Scapulaire conditionné

22/01/2019 à 23h27 - Yul rit cramé : Il déclarait suite à sa signature il me semble :"Il y aura un deuxieme Sala en Premier League"... >>


Coupe de France

22/01/2019 à 23h27 - PCarnehan : Je viens de voir ça. Cette fois, Thierry Henry risque de se faire moins prolixe.A son crédit,... >>


CDF sound system

22/01/2019 à 22h34 - Pascal Amateur : Des contorsionnistes classiques. >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

22/01/2019 à 22h24 - De Gaulle Volant : Sala manque >>


EAG, les paysans sont de retour

22/01/2019 à 22h20 - De Gaulle Volant : Comme le PSG, nous avons fait respecter la hiérarchie.Au bout des prolongations, oui, mais Reims,... >>


Les brèves

L'hutu sportif

"Le houblon rwandais derrière Arsenal." (lequipe.fr)

Un p'tit jaune, Wayne ?

"Rooney arrêté pour ivresse publique." (lequipe.fr)

L'origine du Mondial féminin

"Ada Hegerberg, Ballon d'Or féminin : 'Il y aura toujours des cons'." (lequipe.fr)

Saint Gland

"La cinglante réponse de Franck Ribéry à ses détracteurs." (lequipe.fr)

Et on baise à 13?

"Neymar et 'ses' 26 femmes : la photo polémique." (elle.fr)