auteur
Jérôme Collin

> article suivant

Revue de stress #26

> article précédent

Diaby Anatomie

Nice et Saint-Étienne veulent gagner leur place

Dirigés par deux entraîneurs assez peu estimés, l'OGCN et l'ASSE aimeraient que leur saison reste belle jusqu'au bout.

Partager


Saint-Etienne en quatre et Nice en cinq à la fin de la 27e journée et tout près du podium, on ne s'y attendait pas vraiment. Si les Verts sont parfois amenés à être considérés comme des outsiders de la Ligue 1, ils sont depuis si longtemps absents au rendez-vous qu'on n'y croit plus trop. Et que dire de Nice, qui sort de saisons instables (entraîneurs successifs depuis le départ d'Antonetti: Ollé-Nicole, Eric Roy, Marsiglia en trois saisons), et de Claude Puel dont on se moquait quand il disait ses joueurs capables de lutter pour la Ligue des champions? Aujourd'hui, Puel ne fait plus rire personne et les Niçois surprennent.

 


 

Si l'OGCN et l'ASSE en sont là aujourd'hui, c'est déjà parce qu'ils profitent de la mise à feu terriblement lente de Montpellier et de la pénible instabilité de Bordeaux, Rennes, Toulouse et de Lille. Car lors de la trêve hivernale, Lillois et Niçois étaient sur la même ligne, et les Stéphanois deux points derrière. L'incapacité des concurrents à être régulier a donc compté, mais pas seulement.
 


Un fer de lance bien entouré

Chacun compte dans ses rangs un serial buteur qui a déjà claqué plus de dix buts en 27 journées. À ma gauche, Dario Cvitanich avec douze buts et une grinta qui fait du bien, déjà bardé du statut de meilleure affaire qualité/prix de la saison. À ma droite, Pierre-Emerick Aubameyang, qui a scoré quinze fois. Et le Gabonais se permet d'y ajouter six passes décisives... Des joueurs décisifs, donc, mais qui ne le sont pas seuls. À Nice, Bauthéac et Eysseric pèsent 10 buts et 7 passes décisives. À Saint-Étienne, Brandao fait taire les sarcasmes avec 9 buts en 19 matches et une activité exténuante pour les défenseurs.
 

Sans trop forcer le trait, on peut dire que le danger n'est pas unique dans ces deux clubs. Si un leader offensif se dégage, il ne porte pas en permanence son équipe à bout de bras. Cvitanich n'a plus marqué depuis la 20e journée: Nice a gagné quatre matches sur sept. Il n'a carrément plus joué depuis la 23e journée: deux victoires en quatre rencontres. Mais quand Dario marque, c'est rarement pour du beurre: victoires à Sochaux, Toulouse et Rennes grâce à une réalisation de l'Argentin. Il fait recoller son équipe à Evian en claquant un doublé avant que Nice ne l'emporte en fin de rencontre, égalise dans les arrêts de jeu contre Troyes. Bref, Cvitanich est clutch.
 

De son côté, "Aubame" marque moins de buts capitaux, scellant davantage les victoires de son équipe. Même si c'est lui qui emporte la décision au Parc des Princes, et même si c'est son mutisme entre la 13e et la 21e journée qui correspond à la mauvaise passe stéphanoise. Brandao sait prendre le relais quand il faut – sans non plus oublier Mollo qui semble s'être vite intégré.
 


Efficace devant, solide derrière

Si ces deux formations ne marquent pas forcément à tour de bras (Nice a tout de même infligé une raclée à VA et part pour accomplir une de ses saisons les plus prolifiques depuis longtemps), c'est derrière qu'elles forgent leur beau parcours. Deuxième meilleure défense du championnat, les Verts n'ont encaissé que 19 pions contre 45 l'an dernier. Nice en a certes pris 32 sa différence de but reste excédentaire (+7).
 

Cette solidité défensive, à nuancer pour Nice, fait que les deux clubs perdent peu. Ils comptent beaucoup de nuls à leur actif, certes, mais ce sont des matches à point. Si cette donne a les défauts de ses qualités (Lyon a perdu seulement une fois de moins que Nice, cinq fois, mais a davantage gagné, tandis que Marseille a déjà enregistré huit défaites mais n'a partagé les points qu'à quatre reprises), elle permet aux Niçois de conserver une (plus courte depuis la dernière journée) avance sur le champion en titre montpelliérain – que les Stéphanois devancent de trois points.
 

Les deux clubs peuvent enfin compter sur des gardiens qui réussissent une excellente saison. Ruffier d'un côté, Ospina de l'autre qui a réussi à reprendre à Delle sa place de titulaire – et bien en a pris à Puel de le remettre dans le bain: le premier tournait à 0,73 buts/match (avant la claque contre Sainté), quand Delle pointe au double.
 


Quelle part pour les entraîneurs ?

Difficile de déterminer l'incidence des coaches dans les résultats. Il est incontestable que Claude Puel fait du bon travail à Nice. Certes, il profite d'un effectif en pleine euphorie, à commencer par ce Cvitanich qui est sans doute en train de réaliser la saison de sa vie (tout du moins en L1), mais on ne peut pas dénier au Castrais ses qualités de meneur d'hommes. Acharné au boulot, il aime voir ses joueurs bosser. Et ça paye. La recette n'avait pas fonctionné avec l'OL, même si on enterre trop vite les moments forts de Puel à Lyon, mais elle semble fonctionner à Nice...avec quelques anciens Lyonnais (Kolodziejczak, Pied). À Saint-Etienne, Galtier a longtemps payé son manque d'ambition, préférant barricader dès le début de match pour gratter le point du nul. Aujourd'hui, lui aussi surfe sur la vague Aubameyang et sait tirer parti de l'état d'esprit général de ses joueurs.
 

Samedi, Saint-Étienne a sèchement battu Nice, ne projetant plus tout à fait la même lumière sur leurs parcours respectifs, mais les rebondissements seront encore nombreux. De là à affirmer que les deux clubs tiendront la distance jusqu'en fin de saison... Sainté nous a habitué aux déceptions. L'OGCN est pour sa part dans une situation nouvelle, un peu comme Auxerre en 2009/10. La justesse du banc pourrait porter préjudice dans le money-time, quand la tête et surtout le physique sont déterminants. Mais Nice ou Saint-Étienne en Ligue des champions, pour le moment, c'est imaginable.
 

Partager

> déconnerie

Une journée avec l'OM

Le championnat de France


Raphaël Cosmidis
2015-04-07

L'AS Monaco, un futur irrésolu

Les Monégasques, qui affrontent ce soir Montpellier, réalisent une saison au-delà des attentes, refusant la réalité: celle d’un club qui ne sait plus vraiment ce qu’il veut accomplir. Où se situe son ambition et quelle est sa marge de manoeuvre?


La rédaction
2015-04-06

OM-PSG : Balèze, Blaise

Matchbox – L'invincibilité du PSG face à l'OM s'est prolongée d'un neuvième match, grâce à un beau succès (2-3) dans un choc qui a tenu toutes ses promesses. . La nalyseLes observationsVu du forum


Julien Momont
2015-04-06

OM-PSG : les gars

L'entrejeu parisien a dominé les débats, mais André-Pierre Gignac et Dimitri Payet ont presque suffi pour faire espérer la victoire à l'OM, dans un match marqué par quelques erreurs individuelles déterminantes.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

"Tant qu’on gagne, il faut être beau joueur." Jean-Michel Aulas.

RT @PierreGodon: Faites entrer l'accusé @tonyvairelles , inquiété pour un tweet sur Frédéric Thiriez http://t.co/FXXaY6LVdw

Les Cahiers du football, au centre de tout. (via @adrilovilla) http://t.co/XwDF2SDBM9 https://t.co/JZJaVOvhJV

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 03h12 - Mallardeaufraiche : Bien vu résidence, Gouffran, comme on dit dans le pub "vu j'avais pas vu". L'apéro qui s'est... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 02h45 - Zaratinga : Et boum! 3 sur 3 from downtown pour commencer le 3ème, il avait faim le Derrick! >>


Paris est magique

aujourd'hui à 02h44 - Oook : J'ai les meme yeux d'amour que kelly visiblement. >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 02h13 - Charterhouse11 : Un ami supporter stéphanois m'a fait découvrir l'instagram de Yoann Mollo. Je vis un rêve... >>


Les Princes de Louis II

aujourd'hui à 01h19 - Baroque Obama : Parfois, on se demande s'ils saisissent la valeur d'une qualif' régulière en Champions parce que... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 01h07 - De Gaulle Volant : Ravio Si José dire "Arsène Wenger: «On était un peu mou»" (lequipe.fr) >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 00h36 - sansai : le Bleu aujourd'hui à 00h01 Où est Jacko ? C'est maintenant qu'on a besoin de... >>


Marinette et ses copines

18/04/2015 à 23h53 - impoli gone : En même temps, comme tu le disais il y a un mois, Wolfsburg galère en championnat et a peiné en... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

18/04/2015 à 23h47 - Metzallica : Joli baroud. Par contre si on prend 4 points sur les 6 derniers matchs ce sera beau. Dommage... >>


Premier League et foot anglais

18/04/2015 à 23h45 - Cech tes Lahm : Ah c'est sûr que les matchs de Chelsea ne sont pas les plus passionnants, surtout contre les gros... >>


Les brèves

Petit poupont

"David Luiz défendu par sa maman." (lequipe.fr)

Landreau, pause

"Mickaël Landreau retourne sur les bancs de l'école." (ouest-france.fr)

Et les séquelles de la vessie ?

"Pascal Dupraz veut 'soulager' les arbitres." (lequipe.fr)

Le parfum de l'Europe

"Denoueix : "Si tu ouvres ton axe, tu es foutu." (lequipe.fr)

Le journal du barde

"Thiriez, dur à décrypter." (lequipe.fr)