auteur
Alex Lagazette

Du même auteur

> article suivant

L’aura, en avoir ou pas

> article précédent

Barton-Ibrahimovic : le Clashico

> article précédent

Lever les foules

La Gazette de la Ligue 1 : 26e journée

Partager 
Partager sur Facebook
Twitter Mail

 

Les résultats de la journée
Olympique Lyonnais 3 - 1 FC Lorient
Paris SG 2 - 0 Olympique Marseille
OGC Nice 2 - 0 Stade de Reims
Stade Rennais 2 - 2 FC Sochaux
Valenciennes FC 0 - 0 Toulouse FC
ES Troyes AC 0 - 0 SC Bastia
Ajaccio AC 1 - 3 Lille OSC
AS Nancy Lorraine 0 - 3 AS Saint-Etienne
Girondins Bordeaux FC 0 - 2 Stade Brestois
Evian Thonon Gaillard FC 0 - 1 Montpellier HSC

 

 

 

Le Classement en relief

Paris et Lyon montent sur l'échelle, et Marseile ne devance plus Nice que d'un barreau. Sinon, c'est peut-être le moment de se souvenir que Toulouse était 3e à la 10e journée, et que Valenciennes a occupé cinq fois la 5e place entre la 9e et la 6e journée...
 

 

 

 

 

 

 

 

Les gestes

 

Les cinq coups francs d'Eric Bauthéac, si parfaitement exécutés que le cinquième but inscrit par Renato Civelli sembla inexorable.

 

La feinte de corps de Corchia pour mettre Alou Diarra dans le vent, suivie d'une frappe du gauche enroulée et imparable. Même si c’est Alou Diarra, ça compte.
 

La remise de l’extérieur du droit dans la course de Ménez amenant le deuxième but parisien, seul truc intéressant filmé par la Beck’cam.
 

Les plongeons de Yohann Thuram qui, jaloux des trois arrêt décisifs de son confrère et adversaire du soir Mickaël Landreau, s'est employé à gagner le challenge esthétique.
 

Gordon Banks avait arrêté un but de Pelé. Lamine Sané a annulé un but d'Ayité. C'est peut-être moins ronflant au niveau des noms, mais ça n'en a pas moins été magnifique de maîtrise et de technique.

 

 

 

 

Les antigestes

 

L’anti-sauvetage-CSC à la Pierre Issa de Poulard, rehaussé de deux tentatives de couper les contre-attaques éclairs de Payet par une intervention tout en non-vivacité: deux fois dans le vent, deux buts dans la musette.

 

Le deuxième but “Plus moche? Pas possible!” de Brest: ça commence par le deuxième air tacle en deux sorties consécutives à domicile de Marc Planus, et cela se termine par un air-plongeon de Larsen Touré dans la surface devant Lamine Sané pour le penalty le plus vilain de la saison.
 

Le remplacement de Ludovic Obraniak par Fahid Ben Khalfallah, qui met fin à tout suspens dès la 60e minute.

 

 

 

 


Les mots de la télé, aujourd'hui : la grille des programmes.

 

 

 

 

 

Les minutes

 

La minute Fashion Weak d'André Ayew
"Je suis quelqu'un qui aime beaucoup la mode etc., alors quand je vois David Beckham, ça me fait plaisir." (TF1)

 

La minute "je vends la politique d'abêtissement de Canal et son utilisation crétine des moyens techniques en l'emballant dans un semblant de distance ironique" de Grégoire Margotton
"Les 27 caméras de Jean-Jacques Amsellem sont là, on ne manquera rien ce soir au Parc, et même lorsque Victoria Beckham, si elle vient poser son auguste fessier, là-haut, là dans cette tribune, dans la corbeille, on ne la manquera pas avec nos caméras au sol et même nos caméras dans le ciel, Hervé."
 

La minute d'influence de Pierre Ménès
"Tu veux que je te montre comment on fait exploser les réseaux sociaux? Il [Beckham] rentrera au sixième but. Et là, pffff... [geste de fusée qui décolle]"
 

La minute “Hommage à Vincent Moscato” de Pierre Ménès
“S’ils avaient de la finesse, ils ne seraient pas vigiles.” (Canal+)
 

La minute “on fait mine de s’intéresser aux championnats étrangers, mais en fait non” de Téléfoot
“Et après la pub, vous aurez droit à un reportage sur le Galatasaray Istanbul, le nouveau club de Didier Drogba...” (TF1). Si le caritatif, pour Drogba, c’est de pousser par sa seule présence TF1 à s’intéresser au championnat turc, vivement qu’il signe à Tiraspol.

 

 

 

 

 

 

L'équipe-type mystère

Qu'est-il arrivé à ces joueurs pour se trouver réunis dans cette composition d'équipe?

 

 


 

[Réponse de la dernière fois: tous les joueurs ont eu le même coach, dans des clubs différents].

 

 

 

 

 

Les observations en vrac

 

Le PSG c'est comme La commedia dell'arte : sans Ezequiel ni Salvatore, ça ne vaut rien.

 

Trémoulinas est un esthète : il ne pouvait décemment pas laisser le mouvement brestois finir sur une frappe en tribunes.
 

C'est toujours sympa, un match des Girondins: on peut rire, pleurer, et même rire et pleurer en même temps.
 

Bon esprit sur le banc de touche parisien : Beckham et Ménez ont refait le match des coiffeurs.
 

Vercoutre boxe un ballon dans son but. Lovren tacle un ballon tranquille, parvient à prendre le ballon sur son pied d'appui et faire main derrière. On ne pouvait pas rêver meilleure bande-annonce pour la Ligue des Cahiers 2013, à Lyon et nulle part ailleurs.
 

Le réalisateur de Canal+ a interrompu le set d’Ariel Wizman pour diffuser le résumé de Nice-Reims, puis l’échauffement de Beckham pour montrer des actions offensives. Pour un peu, on se serait cru devant une chaîne de football.
 

Le match des WAGs Salma Hayek-Victoria Beckham nous promet un passionnant Rennes-PSG sur Canal+.
 

Surprise: l’Oscar du meilleur acteur a été finalement attribué à Larsen Touré pour sa prestation remarquable dans “Joue-la comme Ravanelli”, qui a troublé non seulement l’arbitre du match, mais aussi tous les commentateurs présents et même Francis Gillot.
 

Avec toutes ces caméras dédiées, pourquoi Canal+ ne fait pas une chaîne dédiée?

 

 

 

 

 


Arrivée au stade de l'abeille des champs, Jocelyne comprit qu'elle n'était pas près de retrouver l'élytre.

 

 

 

 

L'extrait gratuit


"Pourquoi réserver la philosophie au cénacle des branleurs intellectuels ? Le football aussi a droit à ses questions existentielles, au panthéon desquelles trône cette interrogation fondamentale: un footballeur est-il libre sur un terrain ?"


"La liberté tactique existe-t-elle?" : encore un bel esssai des Dé-Managers.

 

 

 

 

Le rébus officiel 

 


 

[Réponse de la dernière fois : Foued Kadir / Fouet - déca dit R].

 


 

 

 

 

La stat futile : les buts inscrits par des remplaçants

 

7.
Saint-Étienne : Guilavogui (2), Hamouma (2), Aubameyang, Bodmer, Gradel.

 

6.
Paris : Gameiro (2), Hoarau, Ibrahimovic, Lavezzi, Van der Wiel.
Toulouse : Regattin (2), Rivière (2), Ben Yedder, Braaten.
 

5.
Bastia : Maoulida (2), Ilan, Khazri, Palmieri.
Brest : Benschop (2), Ayité, Dernis, Raspentino.
Lyon : Bastos (3), Briand, Mvuemba.
Montpellier : Charbonnier (2), Cabella, Camara, Mounier.
 

4.
Marseille : Ayew (2), Gignac, Remy.
Reims : Courtet (3), Fortes.
Sochaux : Privat, Dias, Butin, Bakambu.
 

3.
Lille : Mendes, Origi, Pedretti.
Lorient : Sunu (2), Monnet-Paquet.
Rennes : Alessandrini, Féret, Ngando.
Troyes : Grax, Nivet, Yattara.
Valenciennes : Aboubakar (2), Saez.
 

2.
Ajaccio : Belghazouani, Lasne.
Bordeaux : Saivet (2).
Evian : Adnane, Dhaouadi.
Nice : Maupay (2).
 

0.
Nancy.

 

 

 

 

 

L'image arrêtée


On n'a rien contre la Spidercam, qui peut proposer des plans intéressants (lire "L'Euro entre Spidercams et écrans géants"), mais dimanche soir, le procédé a résumé en une image l'idée selon laquelle la réalisation télé des matches se met de plus en plus entre nous et le jeu.

 

 

 

 

 

 

Le coin fraîcheur

 

L’hommage du public rennais rendu à Romain Alessandrini, applaudi à la 19e minute. 19 comme le numéro de l’international français et non pas comme la minute à laquelle une rupture des ligaments a mis fin à sa saison.

 

L'homme le plus classe du monde, Gianluigi Buffon, interviewé par Olivier Dacourt (TF1)
"Vous devenez champion du monde, avec l'Italie, en battant la France. 2 mois plus tard vous jouez en deuxième division. Cela n'a pas été trop difficile?
- Non. J'ai passé une saison formidable en deuxième division. Comment peut-on dire aux supporteurs qu'on aime l'équipe, le maillot, le public, puis partir dès que le club rencontre des difficultés? Cela n'aurait pas eu de sens..."

 

 

 

 

 

Les immanquables de la semaine (100% copinage)

 

Ligue 1 : pourquoi le PSG sera un champion peu flamboyant”, avec des analyses intéressantes du jeu parisien.

 

Enfin une vraie tentative d'explication de Cheick Diabaté, Chez les Girondins.
 

"Classe icône?" : Beckham par plinpopossum.
 

"PSG-OM sur Canal+ : est-ce encore du foot?" par Jacques Blociszewski sur liberation.fr.

 

 

 

 

 

 

Le lol-révélateur de la semaine


Un révélateur pas bien méchant : le paraléllisme de la ligne est un peu douteux, mais on apprécie surtout le couloir ménagé à l'ailier gauche, dans lequel il semble être invité à s'engouffrer en toute impunité.

 

 

 

 

 

 

L'extrait gratuit (2)

 

33e minute
Nick Broad : Le plus dangereux, c’est votre recrue du mercato, non ?
Bob-Loulou : Oui, on a Kadir ça.


Marseille vu du ciel meets Paris Sonne le Glas :  "PSG - OM : If you wannabe my loser".

 

 

 

 

Le championnat à l'envers

 

Un match pourtant plaisant n’a pu départager Troyes et Bastia (0-0). L’équipe de Jean-Marc Furlan recule d’un cran derrière Nancy, auteur d’une prestation fort aboutie (0-3) devant des Verts bien pâles. Les doutes du mois de janvier s’estompent dans l’Est, où la marche vers le titre à l’envers reprend de plus belle.

 

Côté poursuivants, Brest se remettra mal de la cagade de Corchia, Sochaux regrettera l’excès de fair-play et le manque de réalisme de l’attaquant Larsen Touré. Cela profite à l’ETGFC, vainqueur d’un duel compliqué contre Montpellier (0-1), et à Reims, qui a exploité les doutes niçois chroniques (2-0). Quant au classique du bas de tableau, il a tourné à l’avantage de l’OM, malgré la première apparition d’un parfait inconnu dans les rangs parisiens.

 

 

 


En fin de carrière, nombre de footballeurs se disent qu'il est temps de planter la petite graine.

 

 

 

 

La rétrogazette de la 26e journée


1984/85 (23/02/1985) : À l’Abbé-Deschamps, l’AJ Auxerre parvient à battre Nantes dans les dernières minutes grâce à un but de Roger Boli obtenu… de la main.

 

1990/91 (10/02/1991) : Devant le public de la Bocca, Zinédine Zidane inscrit son premier but en Première division et Cannes l’emporte 2-1 contre Nantes. Zidane aime bien le club nantais: C’est à la Beaujoire qu’il disputa son premier match pro un an et demi plus tôt.
 

1999/00 (15/02/2000) : L’OM, à la lutte pour le maintien, reçoit le PSG en course pour la Ligue des champions. À la 18e minute, Jérôme Leroy tacle méchamment Laurent Leroy qui, vexé tente un croc en jambe sur son homonyme. Jérôme Leroy perd ses nerfs et se jette sur le roi du retourné. S’ensuit une bagarre générale et l’expulsion des deux Leroy. À dix contre dix, Marseille l’emporte 4 buts à 1, grâce à des buts de Sébastien Perez, Cyrille Pouget, Jacques Abardonado et Florian Maurice.

 

 

 

 

 

La bonne enseigne


On l'accuse souvent de mettre le feu aux matches... il enflamme en tout cas les plateaux d'émissions télé sur lesquels on aimerait bien surgir pour répandre de la neige carbonique sur les excités qui y sévissent (Merci à Anthony pour cette BE vue à Chartres).

 



Merci à beberdo, Ethique ESTAC, Gold Digard, Gouffran direct, Lubo, Marius T, Mik Mortsllak, Parkduprince, Paul de Gascogne, Roger Cénisse, sansai pour leurs contributions. Le rébus est l'œuvre de Nadine Zamorano (remixée par la rédac). Les lucarnes sont en partie issues du Diaporama des lecteurs. Leurs auteurs sont le père fouya, Fugazi et Pascal Amateur.
 

Partager 
Partager sur Facebook
Twitter Mail

Le championnat de France


Alex Lagazette
2014-04-16

La Gazette de la L1 : 33e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les minutes • Le rébus officiel • Les observations • La vidéo • Les images de la semaine • L'equipe-type des anagrammes • L'infographie • Le rébus à peu près • Le 3-5-2 de Just de La Fontaine • Les immanquables • La bonne enseigne


Alex Lagazette
2014-04-09

La Gazette de la L1 : 32e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les minutes • Le rébus officiel • Les observations • L'alterclassementLe lol-révélateur • Les images de la semaine • La stat futileLe coup des doubles • Les infographies • Le rébus à peu près • Le 5-4-1 de Just de La Fontaine • Les immanquables • Le coin fraîcheur • La bonne enseigne


Alex Lagazette
2014-04-02

La Gazette de la L1 : 31e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les minutes • Le rébus officiel • Les observations • L'alterclassement • Les images de la semaine • La vidéo • L'infographie • Le rébus à peu près • Le 5-3-2 de Just de La Fontaine • Les immanquables • Le coin fraîcheur • La bonne enseigne



>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Sur le fil

Certains entraîneurs ont-ils le pouvoir de faire croire à leurs joueurs qu’ils sont meilleurs qu’en réalité? - http://t.co/NVnuGLoTLB

RT @Pierre_B_y: Des ultras créent le Conseil national des supporteurs de football http://t.co/vaVI5D7GXc @lemondefr (En réalité, ce ne sont…

RT @Horsjeu: Merci à @kevinkohlerPSG d'avoir répondu au proustballe : http://t.co/z0Mx4F4L9K

Les Cahiers sur Twitter

Le forum

Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 02h30 - sansai : Ah oui. "Disons-le tout net : la discipline économique n'est toujours pas sortie de sa passion... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 01h52 - la menace Chantôme : suppdebastille 18/04/2014 à 19h44 Peur de la blessure ou ne pas jouer à fond, c'est à peu... >>


L2, National, CFA... le championnat des petits

aujourd'hui à 01h38 - matthias : Au rythme où c'est parti, c'est le Red Star qui va se mordre les doigts d'avoir fait confiance à... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 01h20 - Tricky : Rien à voir, mais dix ans après tout le monde, je viens de finir Weeds. On s'attache, quand... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 00h40 - LYon Indomptable : Meuuuuh si !!! >>


Dream team

18/04/2014 à 23h19 - Maniche Nails : Parfait, c'était surtout le latéral gauche qui le faisait moyen. La ligne de défense envoie là. >>


LdC : La Ligue des Cahiers

18/04/2014 à 23h10 - Bourrinos : Olympique Aliénés (cap) >>


Déclarama

18/04/2014 à 23h06 - Cyril Gignac : "Il n’y aura pas de sexe au Brésil. Les joueurs devront faire avec leurs propres moyens. Il y a... >>


Café : "Au petit Marseillais"

18/04/2014 à 22h49 - Valbuena Jacta Est : bon, ça vaut ce que ça vaut hein, mais deux brèves de kiplé parlent de notre Bielsa à nous... >>


En rouge et noir !

18/04/2014 à 22h33 - Loscoff-Plage : Seconde période dans la même veine que la précédente. Un léger mieux peut-être, on a réussi... >>


Les brèves

jouer derrière

"Chelsea ne s'avoue pas vaincu" (Canal+). Seulement une demi-douzaine ce soir-là chez John Terry.

Chelski comme Schumacher

"Chelsea est encore tombé !" (lequipe.fr)

Rio de généraux

"Rio : intervention militaire." (sport24.com)

prêtre défroqué

"Les Young Boys surpris." (lequipe.fr)

Youssou N'Dour +1

"Keita, huit secondes, un but." (lequipe.fr)